Une nouvelle tuile pour les services d'aide à domicile: pas facile de bien vieillir chez soi!



    MONTREAL, le 29 sept. /CNW Telbec/ - Alerté par les récentes révélations
concernant une trentaine d'entreprises en économie sociale en aide domestique
(EESAD) au Québec, le réseau FADOQ croit essentiel de rappeler au gouvernement
fédéral que la vérification à laquelle se livre présentement l'Agence de
revenu du Canada (ARC) ne doit en aucun cas pénaliser les 18 000 aînés qui
reçoivent leurs services par le biais du Programme d'exonération financière
pour les services d'aide domestique (PEFSAD).
    Il est difficile de comprendre comment un problème d'ordre administratif,
qui concerne le statut d'organisme de charité qu'ont certaines EESAD, en
vienne à menacer la survie même de ces entreprises et, par conséquent, à
priver des milliers de personnes de 65 ans et plus de services pourtant
essentiels à leur qualité de vie à domicile. Ces directives de l'ARC ont un
impact considérable sur les EESAD concernées, qui doivent maintenant exiger de
leurs clients âgés de 65 ans et plus un certificat médical attestant de leur
besoin d'obtenir de l'aide domestique. Pour le réseau FADOQ, l'introduction
d'un critère médical pour recevoir des services d'aide domestique ne saurait
être envisagée.
    Il est encore plus difficile de comprendre pourquoi Revenu Québec
reconnaît sans problème le statut et la mission des EESAD ciblées par l'ARC,
sans réclamer de certificat médical pour les aînés utilisant leurs services.
Souhaitons que les démarches du ministre Fournier auprès de l'ARC portent
fruit dans un avenir rapproché afin de trouver une solution qui ne mette pas
en péril l'aide reçue par les aînés.
    Ce qui complique la situation, c'est que les EESAD concernées ne peuvent
renoncer elles-mêmes à leur statut de charité devenu contraignant en regard de
leur mission pour devenir une coopérative, par exemple. Seule une dérogation
spéciale accordée très exceptionnellement par la Gouverneure générale peut
mettre fin à ce statut sans que l'entreprise ne soit obligée de liquider ses
actifs. Dans cette perspective, le moratoire demandé par ces EESAD, qui ne
disposent que de 30 jours pour se conformer sous peine d'être révoquées,
représente un délai minimum pour régler le problème autrement, croit le réseau
FADOQ.
    Chose certaine, la solution retenue ne devra pas compromettre l'accès, la
quantité et la qualité des services d'aide domestique rendus aux aînés dans
une société où on veut vivre le plus longtemps possible chez soi.




Renseignements :

Renseignements: Geneviève Caillé, (514) 252-3017


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.