Une nouvelle recherche effectuée au Canada démontre que les médias sociaux changent la donne en communications internes dans une conjoncture économique difficile



    
    Selon une recherche effectuée par le Cabinet de relations publiques
    NATIONAL, les médias sociaux viennent en tête de liste des tendances en
    communications internes au Canada
    

    TORONTO, le 2 juin /CNW/ - Les médias sociaux représentent la tendance la
plus importante en termes d'incidence sur les communications internes au
Canada, d'après une nouvelle étude effectuée par le Cabinet de relations
publiques NATIONAL (NATIONAL). Neuf répondants sur dix affirment que lorsque
vient le temps de faciliter le dialogue avec les employés, les médias sociaux
peuvent redéfinir radicalement et redynamiser les communications internes, en
permettant de changer la donne en matière d'engagement des employés. Les
médias sociaux font référence à des outils et à des technologies en ligne qui
facilitent la collaboration, améliorent la communication et soutiennent la
gestion du savoir.
    L'étude de NATIONAL, intitulée Engager le dialogue : l'engagement des
employés dans un contexte de conjoncture difficile, est fondée sur des
entrevues qualitatives par saturation réalisées avec des professionnels de la
communication provenant des secteurs privé et public du Canada, choisis dans
divers domaines de l'activité économique : énergie, secteur manufacturier,
services financiers et industrie pharmaceutique. Cette étude visait à
identifier les principales tendances, les défis et les occasions en matière de
communications internes, en insistant sur la manière dont les dirigeants et
les gestionnaires peuvent faciliter le dialogue pour inspirer les employés et
susciter leur engagement, plus particulièrement dans un contexte de
conjoncture économique difficile.
    Le dialogue est une conversation bidirectionnelle qui a généralement lieu
lorsque les interlocuteurs sont face à face, mais qui peut aussi se faire en
ligne, par l'intermédiaire des outils que proposent les médias sociaux
participatifs. Dans le cadre d'une stratégie de communications internes
stratégiques, le dialogue peut favoriser la participation, l'échange d'idées,
la résolution de problèmes et promouvoir l'action. Les répondants ont
identifié bon nombre de qualités relatives au dialogue, dont la capacité
d'établir des relations et la confiance avec les dirigeants, une meilleure
compréhension des préoccupations des employés, l'amélioration de la rétention
du message et le décloisonnement des structures à l'interne.
    "Dans la conjoncture actuelle, il est encore plus important que les
dirigeants restent visibles et fassent preuve de transparence et d'ouverture
dans toutes leurs communications," a déclaré l'associé directeur national du
Cabinet de relations publiques NATIONAL, M. John Crean. "Notre étude démontre
que les médias sociaux peuvent changer la donne en communications internes au
Canada parce qu'ils créent une nouvelle dynamique de dialogue. En adoptant la
bonne stratégie en médias sociaux, les entreprises peuvent favoriser un
dialogue plus significatif et plus personnalisé, et agir de manière plus
immédiate et plus proactive, en temps réel, ce qui, au bout du compte, peut
influer sur l'engagement."
    La situation économique actuelle accélère la tendance à se tourner vers
les médias sociaux, car elle offre aux organisations la possibilité de mettre
en oeuvre des stratégies de communication, de manière instantanée et en temps
réel, tout en capitalisant sur les investissements existants en technologie
(p. ex. : les intranets, les réseaux internes). Si elle est bien planifiée et
bien évaluée, l'utilisation des médias sociaux peut aider les entreprises à
mieux stimuler la prochaine génération, à décloisonner les structures à
l'interne, à accroître la collaboration et à favoriser le partage des
connaissances entre les employés.
    "Les médias sociaux témoignent du passage d'un modèle de communications
internes plus traditionnel, dans lequel on ne faisait que "communiquer" avec
les employés, à un modèle plus holistique, dans lequel on mobilise les
employés en tant que partenaires actifs de la hausse du rendement de
l'entreprise," a déclaré madame Carolyn Ray, vice-présidente, Engagement des
employés, Cabinet de relations publiques NATIONAL. "Plutôt que d'essayer de
contrôler les médias sociaux, les organisations devraient les intégrer à leur
stratégie de communications internes afin de faciliter le dialogue
systématique avec les employés, en ajoutant ce média aux communications face à
face. L'intensification du dialogue peut contribuer à rehausser l'engagement,
la productivité et le moral des employés, particulièrement face aux défis de
la conjoncture actuelle."
    Bien qu'ils aient classé les médias sociaux en tête de liste, les
répondants ont aussi mentionné la conjoncture économique comme principal défi
des entreprises, ce qui a entraîné la réduction des budgets de communications
internes et des attentes à l'effet de faire plus avec moins. La
personnalisation des communications est l'élément qui a été invoqué le plus
souvent comme défi important des communications internes, notamment dans un
contexte de main-d'oeuvre multigénérationnelle (facteur invoqué par 32 pour
cent des répondants). Les répondants ont affirmé que l'un de leurs plus gros
défis est de s'assurer qu'ils disposent des bons outils pour joindre plusieurs
types de publics, qu'il s'agisse d'employés plus jeunes de la génération Y,
nés avec le numérique, ou d'employés dispersés sur le plan géographique.
L'étude fait aussi ressortir comme principal défi des communicateurs à
l'interne la nécessité de mieux harmoniser les communications internes et
externes.
    La majorité des répondants (76 pour cent) ont décrit leurs outils de
communications internes comme "relativement modernes". Bon nombre d'entre eux
s'aventurent dans des domaines comme la baladodiffusion, la messagerie
instantanée, les blogues internes, les portails, la webdiffusion, la vidéo en
ligne et les babillards électroniques. Afin de mieux mobiliser la jeune
génération ou ceux qui travaillent à distance, les répondants ont aussi
déclaré explorer de nouvelles filières de médias sociaux, comme le
microblogage et les espaces partagés de travail en ligne. Certains répondants
se sont toutefois dits préoccupés par la sécurité et le contrôle de
l'information, particulièrement dans les industries réglementées.
    L'étude de NATIONAL a été menée auprès de communicateurs provenant de 30
organisations des secteurs privé et public, dans le cadre d'entrevues
réalisées par téléphone et en personne, au cours de la période comprise entre
le 15 mars et le 24 avril 2009. Les entreprises participantes incluent une
sélection de firmes clientes et non clientes de NATIONAL, établies en
Nouvelle-Ecosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, en Alberta et en
Colombie-Britannique. Les organisations participantes sont des sociétés
canadiennes ayant des employés affectés aux communications internes et
comptant entre 90 et 60 000 employés. Les résultats ont été compilés et
analysés par l'équipe interne de Recherche de NATIONAL.

    A propos du Cabinet de relations publiques NATIONAL

    NATIONAL est la plus grande firme de relations publiques au Canada. Elle
possède des bureaux à Montréal, Québec, Ottawa, Toronto, Calgary, Vancouver,
Victoria, New York et Londres et une participation dans MT&L/NATIONAL à
Halifax et à Saint John. La Firme offre des services de communication aux
grandes entreprises, aux grands organismes et aux gouvernements. Ses champs
d'expertise incluent la communication corporative, les relations
investisseurs, l'engagement des employés, les affaires publiques, de même que
la communication liée au marketing, à la technologie et à la santé. Au niveau
international, la Firme est affiliée à Burson-Marsteller.
    NATIONAL est une filiale du Groupe conseil RES PUBLICA, de Montréal, qui
possède également un autre leader canadien des relations publiques, la firme
Cohn & Wolfe/Canada, qui a des bureaux à Toronto, Montréal et Calgary et qui
est affiliée au réseau mondial Cohn & Wolfe.
    Pour des renseignements complémentaires sur l'étude réalisée par
NATIONAL, rendez-vous au www.national.ca/engagerledialogue




Renseignements :

Renseignements: Renseignements - Médias: Montréal - Carol Sharpe,
Conseillère principale, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, (514)
843-2368, csharpe@national.ca; Toronto - Carolyn Ray, Vice-présidente,
Engagement des employés, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, (416)
848-1423, cray@national.ca, twitter.com/carolynray; Calgary - Maureen
MacDonald, ABC, Associée, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, (403)
531-0331, mmacdonald@national.ca; Halifax - Janet MacMillan, ARP, FSCRP,
Associée, MT&L Public Relations, (902) 425-1860 (poste 224),
jmacmillan@mtlpr.ca; Vancouver - Nicola Lambrechts, Vice-présidente, Le
Cabinet de relations publiques NATIONAL, (604) 691-7392,
nlambrechts@national.ca

Profil de l'entreprise

Cabinet de relations publiques NATIONAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.