Une nouvelle option de traitement prometteuse aide les Canadiens et les Canadiennes à rester sobres



    TORONTO, le 13 déc. /CNW/ - Aujourd'hui, les pharmacies canadiennes
recevront leurs premiers stocks de CAMPRAL(R) (calcium d'acamprosate, 333 mg),
un médicament sur ordonnance pour le traitement de la dépendance à l'alcool -
une maladie qui, selon les estimations, touche quelque 600 000 Canadiens et
Canadiennes.(1) Homologué cette année par Santé Canada, ce médicament permet
de soutenir avec efficacité et en toute sécurité l'abstinence d'alcool ainsi
que le nombre de jours sans alcool.
    La dépendance à l'alcool est aujourd'hui reconnue comme une maladie
cérébrale chronique, caractérisée par des transformations à long terme, sinon
permanentes, des propriétés neurochimiques du cerveau.(2) Ces transformations
semblent être au coeur même de l'alcoolo-dépendance. Le fait de reconnaître
que la dépendance à l'alcool est une maladie plutôt qu'un style de vie a
entraîné un recours accru à une approche efficace pour traiter cette maladie,
qui consiste à associer un traitement médicamenteux à un soutien psychosocial
approprié.
    "D'après les données recueillies lors de nombreux essais cliniques menés
aux quatre coins du monde, ce nouveau médicament est de toute évidence
efficace, et il est bien toléré par la plupart des patients, a indiqué le Dr
Juan Carlos Negrete, professeur de psychiatrie à l'Université McGill et
conseiller principal, unité de toxicomanie au Centre de santé de l'Université
McGill. Il a été démontré que CAMPRAL(R) avait pour effet d'accroître à la
fois le taux d'abstinence continue et le nombre de jours sans consommation
d'alcool, par rapport au placebo. Qui plus est, ces effets persistent à long
terme et sont maintenus après l'arrêt du traitement, ce qui augmente les
chances du patient de ne plus consommer d'alcool."

    A la différence d'autres médicaments, CAMPRAL(R) agit de deux façons

    CAMPRAL(R) est un traitement qui, à la fois, soutient l'abstinence
d'alcool et diminue les symptômes de sevrage, amoindrissant ainsi les risques
de rechute. Son mécanisme d'action diffère de celui des deux autres
médicaments précédemment homologués au Canada pour le traitement de
l'alcoolo-dépendance. Le premier, le disulfirame, présente un piètre profil de
toxicité.
    Ce médicament n'est plus distribué au Canada, bien qu'il soit encore
prescrit dans certains cas particuliers. Le deuxième agent, le naltrexone,
réduit les effets agréables de l'alcool, atténuant ainsi l'état de besoin
impérieux d'alcool.(3)
    CAMPRAL(R) présente en outre un profil de toxicité hépatique réduit. Par
conséquent, à la différence du naltrexone, il peut être prescrit aux patients
souffrant des lésions hépatiques importantes.

    Des études révèlent des taux d'abstinence nettement plus élevés

    Des études cliniques ont été réalisées auprès de plus de 4 200 patients
alcoolo-dépendants aux quatre coins du monde. Les faits saillants de ces
études montrent que :
    
    -  CAMPRAL(R) est nettement supérieur au placebo selon tous les
       paramètres d'efficacité.
    -  Comparativement au placebo, des avantages pouvaient être observés dès
       30 jours après le début du traitement, qui persistaient pendant toute
       la période de suivi d'un an sans prise du médicament à l'étude.
    -  La période cumulative d'abstinence peut augmenter de 50 à 65 pour
       cent.
    -  Le traitement avec CAMPRAL(R) dès le début de la phase post-sevrage
       assure un meilleur contrôle des rechutes comparativement au placebo.
    -  CAMPRAL(R) est bien toléré, sans présenter de signes d'effets
       secondaires psychotropes ni de potentiel d'abus ou de dépendance.
    

    "La dépendance à l'alcool représente un véritable problème de santé
publique. On estime en effet à 18 000 le nombre de décès qui en découlent
chaque année au Canada, a indiqué le Dr Milan Khara, médecin en toxicomanie au
centre de santé Vancouver Coastal Health. Bien que de nombreux patients
bénéficient avec succès d'un traitement de désintoxication, le risque de
rechute demeure néanmoins plutôt élevé. Après plus d'une décennie de travaux,
une nouvelle option de traitement est maintenant disponible au Canada, qui
aide efficacement les patients à s'abstenir de consommer de l'alcool. Utilisé
dans le cadre d'un programme de soutien psychologique ou d'aide psychosociale,
CAMPRAL(R) peut, de manière déterminante, favoriser une abstinence soutenue
chez les patients désintoxiqués souffrant d'un problème de dépendance à
l'alcool", a ajouté le Dr Khara.
    CAMPRAL(R) est indiqué uniquement pour les patients alcoolo-dépendants
ayant subi une désintoxication ou s'abstenant présentement de consommer de
l'alcool. La dose standard recommandée est de deux comprimés de 333 mg pris
trois fois par jour. Les effets secondaires les plus fréquents sont
temporaires et peuvent inclure la diarrhée, les douleurs abdominales, les gaz,
les nausées et les démangeaisons.
    Au Canada, le prix de détail de CAMPRAL(R) est de 0,80 $ par comprimé ou
67,20 $ le paquet de 84 comprimés.

    A propos de la dépendance à l'alcool

    Au Canada, l'abus d'alcool et la dépendance à l'alcool représentent des
coûts annuels d'environ 7,52 milliards de dollars(4) et ont nécessité plus de
1,5 million de jours de soins actifs dans les hôpitaux en 2002.(5) Par
ailleurs, on attribue à l'alcoolo-dépendance un certain nombre de problèmes de
santé, notamment :
    
    -  des maladies graves du pancréas;
    -  des maladies et décès liés à des troubles hépatiques;
    -  l'hypoglycémie;
    -  la dépression chronique; et
    -  de nombreuses formes de cancer (de l'estomac, du côlon, du rectum, du
       foie, du sein et de l'ovaire).
    

    A propos de Prempharm

    Etablie à Toronto, Prempharm détient des contrats de licence conclus avec
diverses sociétés pharmaceutiques internationales et appartient aujourd'hui à
Mylan Inc. Prempharm est fermement résolue à devenir un partenaire de choix
parmi les fournisseurs de soins de santé luttant contre la toxicomanie, en
soutenant leurs initiatives cliniques et éducatives axées sur l'amélioration
des résultats, au bénéfice des personnes aux prises avec une dépendance à
l'alcool.

    
    -----------------------

    Références :

    (1) Tjepkema M. Alcohol and illicit drug dependence. Supplement of Health
        Reports 2004;15:9-53.
    (2) Tambour S, Quertemont E. Preclinical and clinical pharmacology of
        alcohol dependence. Fundamental & Clinical Pharmacology,
        2007;21:9-28.
    (3) Sinclair JD. 2001. Evidence about the use of naltrexone and for
        different ways of using it in the treatment of alcoholism. Alcohol
        Alcohol, 36:2-10.
    (4) Single E, Robson L, Xie X, Rehm J. The economic costs of alcohol,
        tobacco and illicit drugs in Canada, 1992. Addiction.
        1998;93:991-1006.
    (5) Les coûts de l'abus de substances au Canada. (Disponible sur le
        site :
        http://www.ccsa.ca/CCSA/EN/Research/Costs_of_Substance_Abuse_in_Canad
        a/TheCostsofSubstanceAbuseinCanada.htm. Accédé le 9 juillet 2007).
    




Renseignements :

Renseignements: ou pour obtenir une entrevue, s'adresser à Lise
Huneault, Six Degrees Medical Consulting, (514) 482-7524,
lisehuneault@videotron.ca ou Kendal Lo, Six Degrees Medical Consulting, (416)
643-8603, klo@sixdegreesmed.com

Profil de l'entreprise

PREMPHARM

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.