Une nouvelle gestion? Exploiter les sables bitumineux tout en respectant l'environnement

Une nouvelle étude recommande l'instauration d'une « liste de contrôle » de la pollution liée aux sables bitumineux

TORONTO, le 8 avril /CNW/ - Le Canada a besoin de se doter d'une nouvelle liste de contrôle réglementaire afin de surveiller et de mesurer la pollution liée à l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta, selon les recommandations d'une nouvelle étude.

Le document de travail, présenté aujourd'hui dans le cadre d'un forum d'experts à l'Université de Toronto, recommande que « l'approbation de nouveaux projets et l'octroi de nouveaux permis d'utilisation des eaux soient suspendus jusqu'à ce que les gouvernements fédéral et de l'Alberta aient mis en place des programmes scientifiques de surveillance reconnus mondialement. »

Il est possible de consulter ce document sur le site www.powi.ca.

Les programmes actuels ne sont pas suffisants. Il faudrait en financer de nouveaux, pour une durée de 25 ans, répondant aux critères d'une liste de contrôle réglementaire, ont déclaré les auteurs de l'étude, David Schindler, Andrew Miall et Adèle Hurley, au forum organisé par l'École Munk des affaires internationales de l'université, Programme sur les enjeux de l'eau.

Jusqu'à maintenant, on s'est peu ou pas du tout préoccupé du long terme. « Les approbations de projets et de permis ont été faites au cas par cas en accordant peu ou pas d'attention aux effets cumulatifs des projets sur l'environnement », ont déclaré les auteurs de l'étude.

« De graves questions sur l'efficacité de la gestion environnementale provinciale sont soulevées. L'apport scientifique est faible et le processus manque de rigueur. »

La mise en place d'une meilleure réglementation est particulièrement importante maintenant que le Canada est devenu le premier fournisseur de pétrole des États-Unis. Chaque jour, le Canada exporte 1,9 million de barils de pétrole vers les États-Unis, la plus grande partie provenant des sables bitumineux.

Les législateurs américains se demandent s'il faut approuver la construction de nouveaux pipelines prêtant à la controverse pour transporter le pétrole de l'Alberta aux raffineries proches du golfe du Mexique. Des visiteurs de tous horizons, comme des membres du Congrès et le réalisateur primé aux Oscars, James Cameron, ont fait part de leurs préoccupations au sujet des dommages environnementaux liés à l'exploitation des sables bitumineux.

« Il s'agit évidemment d'un enjeu crucial pour le Canada », déclarent les auteurs du document de travail.

« Les questions d'intérêt public plus larges, dont les conséquences à long terme, les effets cumulatifs sur l'environnement et les problèmes transfrontaliers, ne sont pas traitées. »

David Schindler, professeur à l'Université de l'Alberta, est l'un des éminents spécialistes des questions écologiques et environnementales. Andrew Miall, géologue pétrolier de réputation mondiale et membre de récents groupes d'étude sur les sables bitumineux, est professeur à l'Université de Toronto. Adèle Hurley est directrice du Programme sur les enjeux de l'eau de l'École Munk.

Les auteurs demandent l'instauration d'un système de contrôle réglementaire qui :

  • sera indépendant de l'industrie
  • comportera une direction scientifique nationale et une direction fédérale
  • adoptera un modèle de gouvernance transparent et coopératif (un seul organisme de surveillance) avec des représentants des parties directement concernées par le développement rapide de ce secteur : les Premières Nations, les Territoires du Nord-Ouest, les provinces de l'Ouest et le gouvernement fédéral
  • bénéficiera d'un financement à long terme de 25 ans
  • sera centré sur les préoccupations environnementales et suspendra les approbations de nouveaux projets et les permis d'utilisation des eaux tant qu'il n'y aura pas de consensus sur une réglementation efficace.

Ironiquement, alors que les Canadiens vont aller voter le 2 mai, les auteurs disent que c'est « le moment idéal pour se retirer de l'arène politique, faire une pause et examiner quels sont les enjeux les plus cruciaux, et évaluer quelles sont les priorités. »

Le Canada a besoin d'un « système de surveillance ayant une obligation publique de rendre des comptes qui soit hors d'atteinte de la politique quoditienne. »


SOURCE Program on Water Issues, Munk School, University of Toronto

Renseignements :

Programme sur les enjeux de l'eau 
adele@adelehurley.com
416-946-8919

David Israelson
david.israelson@gmail.com 
416-918-4611

Profil de l'entreprise

Program on Water Issues, Munk School, University of Toronto

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.