Une nouvelle étude révèle que les adolescents de l'Ontario et du Québec fument de plus en plus de cigarettes de contrebande



    
    -   La collecte de mégots aux abords de 155 écoles secondaires du Québec
        et de l'Ontario illustre une consommation largement répandue et en
        croissance du tabac de contrebande chez les adolescents

    -   L'étude démontre que 26 % des mégots retrouvés en Ontario et 36 % de
        ceux retrouvés au Québec étaient des produits de contrebande
    

    TORONTO et MONTREAL, le 23 sept. /CNW/ - Une nouvelle étude, menée pour
le compte du programme "Pièce d'identité" de l'Association canadienne des
dépanneurs en alimentation (ACDA), confirme que les fumeurs adolescents sont
de plus en plus nombreux à s'approvisionner en cigarettes de contrebande. Ces
cigarettes de contrebande sont bon marché, faciles à se procurer; elles sont
introduites illégalement au pays puis vendues à travers tout le Canada dans
des quantités records et elles sapent peu à peu les programmes gouvernementaux
de lutte au tabagisme.
    Malgré que le taux de tabagisme chez les jeunes soit à son plus bas
niveau historique, cette nouvelle recherche, menée pour le compte de l'ACDA,
démontre que la consommation de cigarettes de contrebande, cigarettes
illégales et non taxées, est largement répandue chez les jeunes.
    "Une fois de plus, on constate que les mineurs au Québec peuvent
s'acheter des cigarettes illégales aussi facilement que des bonbons", a
déclaré Michel Gadbois, vice-président de l'ACDA et président de l'Association
québécoise des dépanneurs en alimentation (AQDA). "En offrant aux jeunes des
cigarettes à quatre sous, la contrebande vient réduire à néant tous les
efforts mis de l'avant depuis des années pour combattre le tabagisme chez les
jeunes, qu'il s'agisse des taxes élevées, des avertissements sur les paquets,
des étalages cachés ou de la vérification de l'âge".
    L'étude pour l'ACDA, intitulée Etude 2008 sur les jeunes et la
contrebande, a été menée par une firme de recherche indépendante, Arcus Group.
La firme Arcus s'est rendue aux abords de 80 écoles secondaires en Ontario et
75 au Québec afin de recueillir des mégots de cigarettes sur la voie publique
à l'extérieur des terrains des écoles. Les collectes, effectuées par des
employés expérimentés, ont eu lieu après les heures de classe. Les 22 498
mégots ainsi recueillis ont été examinés et répertoriés dans trois catégories
: légal, de contrebande ou inconnu.
    L'étude atteste qu'en Ontario, 26 % des mégots des fumeurs des écoles
secondaires étaient des produits de contrebande, alors qu'au Québec, 36 % des
mégots recueillis étaient de contrebande. Une étude similaire réalisée en 2007
auprès de 105 écoles secondaires du Québec et de l'Ontario avait permis
d'amasser des résultats qui confirment la tendance, avec 24 % de produits de
contrebande en Ontario et 35 % au Québec.
    "Les propriétaires de dépanneurs du Québec sont déçus et choqués de voir
que les jeunes ont un accès si facile au tabac de contrebande alors
qu'eux-mêmes font des efforts soutenus et constants pour empêcher la vente de
tabac légal aux mineurs. C'est pourquoi nous demandons au gouvernement et
partis politiques du Québec de prendre le taureau par les cornes en mandatant,
dès cet automne, une commission parlementaire pour faire le point sur
l'épidémie de contrebande de tabac au Québec et dégager des solutions
porteuses avec l'aide des acteurs concernés ", a déclaré Michel Gadbois.
    Les cigarettes de contrebande sont souvent fabriquées dans des usines
illégales, et vendues aux jeunes directement du coffre arrière de véhicules.
Les cigarettes de contrebande sont aussi importées illégalement de pays comme
les Etats-Unis ou la Chine ou fabriquées illégalement puis vendues ici même au
Canada, ce qui représente des dizaines de milliers de cartouches de cigarettes
par jour. Ces cigarettes sont vendues à bas prix. Souvent, un paquet de 20
cigarettes est vendu 1 $, alors que le prix d'un paquet de cigarettes
assujetti aux taxes gouvernementales est de 8 $. Toute cette activité a lieu
sans inspection, examen ou contrôle gouvernemental. Dans tous les cas, les
produits de contrebande du tabac sont vendus sans taxe, privant le
gouvernement de milliards de dollars en revenus chaque année.

    Au sujet du programme "Pièce d'identité"

    Le programme "Pièce d'identité" a été conçu par l'Association canadienne
des dépanneurs en alimentation. Il s'agit d'un programme rigoureux de
vérification de l'âge des consommateurs afin d'empêcher les jeunes d'acheter
des produits dont la vente est limitée par l'âge dans les dépanneurs, incluant
les produits alcoolisés, les produits du tabac, les films et magazines pour
adultes, les billets de loterie, les feux d'artifice et d'autres combustibles.
L'approche du programme est celle de la tolérance zéro afin d'empêcher les
jeunes de mettre la main sur des produits interdits aux mineurs. Les employés
des détaillants qui font partie du programme "Pièce d'identité" reçoivent une
formation afin de comprendre quels sont les devoirs et les obligations qui
accompagnent la vente de produits interdits aux mineurs. Pour obtenir de plus
amples renseignements, veuillez consulter le site www.conveniencestores.ca.
(en anglais)

    VEUILLEZ PRENDRE NOTE : Les journalistes désirant obtenir plus de détails
sur les lieux et les écoles visités aux fins de l'étude doivent communiquer
avec Guy Leroux pour le Québec.





Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource pour les médias francophones: Guy
Leroux, (514) 993-1729

Profil de l'entreprise

Association canadienne des dépanneurs en alimentation (ACDA)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.