Une nouvelle étude indique que les administrateurs des grandes sociétés canadiennes voient une baisse significative de la rémunération.



    TORONTO, le 11 févr. /CNW/ - Selon une nouvelle analyse des pratiques de
régie d'entreprise des 100 plus importantes sociétés canadiennes effectuée par
Spencer Stuart, la valeur des actions accordées à titre de rémunération aux
administrateurs des grandes sociétés canadiennes a chuté abruptement durant la
crise qui a secoué les marchés l'automne dernier.
    Le "Canadian Spencer Stuart Board Index (CSSBI )" de 2008 (l'indice
canadien des conseils d'administration 2008 de Spencer Stuart) indique que la
valeur du portefeuille d'actions de ces administrateurs a chuté d'environ 34 %
au 31 octobre 2008, soit une baisse de plus de 200 000 $ par rapport à la
valeur du portefeuille à la fin de l'année 2007.
    Les résultats illustrent également la façon dont les administrateurs des
grandes sociétés canadiennes s'alignent maintenant davantage aux intérêts des
actionnaires, en devant accepter une part importante de leur rémunération en
actions et en détenant un minimum de certaines actions (minimum qui correspond
le plus souvent à au moins trois fois la valeur de leurs honoraires de base
annuels).
    "Les directives les plus répandues en matière d'actionnariat minimum, et
le fait que les administrateurs choisissent de plus en plus une rémunération
en actions, indiquent que les administrateurs ont plus d'intérêts en jeu
qu'ils n'en avaient il y a une dizaine d'années", a déclaré Andrew MacDougall
qui dirige la Board Services Practice (pratique des services aux conseils
d'administration) de Spencer Stuart au Canada. "Les administrateurs des
grandes sociétés canadiennes situées au Canada sont exposés au risque du
marché. En réalité, une partie importante de leur rémunération a perdu de sa
valeur."
    En 2008, le total moyen des honoraires de base des administrateurs de
sociétés recensées dans les CSSBI 100 avait une valeur moyenne de 90 000 $,
dont 43 % en actions, ce qui représente une hausse de 13 % par rapport à 2007,
dont les deux tiers proviennent de l'augmentation de la rémunération versée en
actions.
    La 13e édition de l'indice canadien des conseils d'administration de
Spencer Stuart, Canadian Spencer Stuart Board Index, publiée annuellement par
Spencer Stuart, société spécialisée en recrutement de cadres dirigeants dans
le monde, permet d'analyser la rémunération des administrateurs, les pratiques
de régie d'entreprise et les tendances des 100 sociétés canadiennes cotées en
bourse les plus importantes (revenus annuels de plus de 1 G$). Le sondage
CSSBI comprend aussi des données comparatives de sociétés états-uniennes
comparables.

    
    Voici quelques autres faits saillants du sondage CSSBI 2008 :

    Composition des conseils d'administration

    -  Le sondage CSSBI 2008 présente une analyse de plus de 600
       administrateurs nommés aux conseils d'administration des 100 plus
       importantes sociétés canadiennes (indice CSSBI 100) depuis 2000.

    -  On nomme de plus en plus de personnes aux conseils d'administration de
       sociétés recensées dans l'indice CSSBI 100 qui n'ont pas d'expérience
       liée à une société ouverte ("débutant"); ces personnes représentent en
       moyenne 24 % de toutes les nominations effectuées entre 2006 et 2008,
       en hausse de 14 % par rapport à la période comprise entre 2002 et
       2005. Depuis 2006, 38 % des personnes nommées pour la première fois au
       poste d'administrateur sont des femmes.

    -  Près de la moitié des administrateurs nommés l'année dernière aux
       conseils d'administration de sociétés recensées dans l'indice CSSBI
       100 avaient une expérience dans le secteur financier; la demande de
       telles compétences est en constante croissance depuis 2006, retournant
       à un niveau jamais vu auparavant depuis la loi Sarbanes-Oxley.

    -  En 2008, près de un quart des nouveaux administrateurs de sociétés
       recensées dans l'indice CSSBI 100 venaient de l'extérieur du Canada,
       chiffre pratiquement inchangé depuis 2000.

    -  En 2008, la proportion de femmes occupant un poste d'administrateur
       aux conseils d'administration de sociétés recensées dans l'indice
       CSSBI 100 a augmenté pour la première fois depuis 2005, soit une
       hausse de 5 % par rapport à l'année précédente. Les femmes ont
       représenté 21 % de toutes les nouvelles nominations faites entre 2006
       et 2008, soit une hausse de 13 % par rapport à la période comprise
       entre 2002 et 2005. Pour ce qui est de la diversité des genres, les
       conseils d'administration de sociétés recensées dans l'indice CSSBI
       100 ont rattrapé ceux des sociétés états-uniennes comparables. Le
       nombre de femmes qui occupent des postes de présidentes de conseil
       d'administration et de comité est en augmentation. Le nom de femmes
       dans les CSSBI 100 occupant le poste de Présidente du Conseil a
       augmenté de 76% depuis 2004.

    Rémunération des administrateurs aux conseils d'administration

    -  Dans une proportion de 93 %, les sociétés recensées dans l'indice
       CSSBI 100 ont posé des exigences en matière de participation minimum
       pour leurs administrateurs indépendants comparativement à 75 % des
       sociétés états-uniennes comparables. La participation moyenne minimum
       requise représente trois fois la valeur des honoraires de base.

    -  Les honoraires de base moyens d'un administrateur aux conseils
       d'administration de sociétés recensées dans l'indice CSSBI 100 2008
       s'élevait à 90 000 $, dont 43 % est versée sous forme d'actions, ce
       qui représente une hausse de 13 % par rapport à l'année précédente.

    -  Entre 2005 et 2008, les honoraires de base moyens d'un administrateur
       ont augmenté de 20 % selon un taux de croissance annuel composé : la
       portion en espèces a augmenté de 12 %, tandis que la portion en
       actions a enregistré une hausse de 30 %, calculs effectués selon une
       étude menée auprès de 68 sociétés recensées dans l'indice CSSBI 100 et
       qui y sont inscrites depuis 2005.

    -  Huit conseils d'administration de sociétés recensées dans l'indice
       CSSBI 100 ont offert des paiements uniques en actions à des
       administrateurs nouvellement nommés, en plus de leurs autres
       rémunérations. Ces paiements avoisinaient la somme de 100 000 $ en
       moyenne.

    -  Plus de 80 % des administrateurs de sociétés recensées dans l'indice
       CSSBI 100 ont choisi d'investir au moins une partie de leur
       rémunération sous forme d'espèces dans des actions, et plus de la
       moitié (56 %) ont décidé d'investir la totalité de leur rémunération
       sous forme d'espèces dans des actions (surtout dans des unités
       d'actions à dividende différé).

    Processus, organisation et politique des conseils d'administration

    -  Parmi les 82 conseils d'administration de sociétés recensées dans
       l'indice CSSBI 100 qui ont confirmé l'obligation de fixer un âge de la
       retraite obligatoire (c.-à-d., que les conseils ont clairement indiqué
       qu'ils avaient ou non fixé un âge de la retraite), 59 % d'entre eux
       ont mis en place une politique à cet égard comparativement à environ
       74 % des sociétés états-uniennes comparables. Pour les deux groupes,
       la proportion des sociétés ayant adopté une telle politique a baissé
       légèrement de 5 % par rapport à l'année dernière. Pour ces sociétés,
       l'âge de la retraite le plus courant est 70 ans (retraite pouvant être
       prise entre 70 et 75 ans), par rapport à 72 ans pour les sociétés
       états-uniennes comparables. Parmi les sociétés sondées, 8 % d'entre
       elles envisagent de supprimer l'âge à la retraite obligatoire pour les
       administrateurs, qu'elles ont fixé.

    -  Parmi les sociétés recensées dans l'indice CSSBI 100, 21 d'entre elles
       ont fait exception à leur règle pour ce qui est de l'âge de la
       retraite obligatoire, un nombre semblable à celui de l'année dernière.

    -  Un récent règlement des Autorités canadiennes en valeurs mobilières
       (ACVM) a mené près de quatre sociétés (recensées dans l'indice CSSBI
       100) sur cinq à dévoiler le nom des consultants que leur conseil
       d'administration a engagés pour être conseillé sur le système de
       rémunération du chef de la direction et des cadres supérieurs. La
       majorité de ces conseils (62 %), qui fournissent maintenant ce
       renseignement, affirment que leurs consultants travaillent
       exclusivement pour le conseil qui les a engagés, soit une hausse par
       rapport au 51 % des conseils d'administration mentionnés dans le CSSBI
       de l'année dernière. Un nombre croissant de conseils d'administration
       ont également indiqué que les provisions versées aux consultants en
       matière de rémunération des cadres supérieurs.

    -  La grande majorité des conseils d'administration de sociétés recensées
       dans l'indice CSSBI 100 qui ont été sondés (86 %) ne limitent pas
       formellement le nombre de conseils d'administration dans lesquels un
       administrateur peut siéger. Pour 14 % des conseils qui le font, la
       plupart limitent le nombre à quatre conseils d'administration
       d'entreprise. Un tiers des sociétés recensées dans l'indice CSSBI 100
       qui ont été sondées ont limité le nombre des comités de vérification
       dans lesquels un administrateur peut siéger. La majorité des sociétés
       (58 %) ont limité ce nombre à trois comités de vérification au total
       et à deux pour 33 % d'entre elles.
    

    La 13e édition de l'indice canadien des conseils d'administration de
Spencer Stuart, Canadian Spencer Stuart Board Index (CSSBI), est disponible
sur le site Web de Spencer Stuart
(http://www.spencerstuart.com/research/articles/1320/) (en anglais seulement).

    Spencer Stuart est l'un des plus importants cabinets de conseil au monde
en recherche de dirigeants. Société privée qui exerce ses activités depuis
1956, Spencer Stuart offre ses connaissances approfondies des industries, ses
fonctions et son talent à sa clientèle, allant des multinationales
importantes, aux entreprises émergentes, en passant par des organismes sans
but lucratif, et répond à leurs exigences en matière de leadership. Comptant
51 bureaux répartis dans 27 pays et un large éventail de groupes de
professionnels, les consultants de Spencer Stuart mettent l'accent sur le
recrutement de cadres de haut niveau, la nomination d'administrateurs aux
conseils d'administration, la planification de la relève et l'évaluation
approfondie des dirigeants en matière de gestion. Spencer Stuart a été la
première entreprise internationale de recrutement de dirigeants à faire son
apparition sur le marché canadien. Depuis 1978, elle aide des clients de
l'ensemble du pays à obtenir des solutions exceptionnelles en matière de
leadership à partir de ses bureaux de Toronto, de Montréal et de Calgary.

    Premier cabinet de conseil et de recrutement, Spencer Stuart a conduit à
plus de la moitié des nominations d'administrateurs par le biais du
recrutement de cadres. Durant près de 25 ans, notre pratique des services aux
conseils d'administration a aidé les membres des conseils d'administration de
l'ensemble du Canada et dans le monde, à recruter des administrateurs
indépendants et à offrir des conseils aux présidents, aux chefs de la
direction et aux membres de comités de nomination sur des enjeux importants
portant sur la régie d'entreprise. Au cours de la dernière année seulement,
nous avons permis le recrutement de plus de 400 administrateurs. Nous sommes
l'entreprise de choix auprès de sociétés importantes (p. ex., sociétés faisant
partie des indices S&P 500 et FP 500) et d'entreprises plus petites. Plus d'un
tiers de nos mandats concernaient des sociétés dont les revenus étaient
inférieurs à 1 G$. En plus de notre collaboration avec les clients, nous avons
longtemps joué un rôle actif en matière de régie d'entreprise en explorant par
nous-mêmes, ou avec l'aide d'établissements prestigieux, les principales
préoccupations des clients et en cherchant des solutions novatrices qui
répondent aux défis auxquels ils font face. En 2000, Spencer Stuart a cofondé,
avec la Conference Board du Canada, le National Awards in Governance (prix
nationaux d'excellence en régie d'entreprise), qui permet de récompenser les
réalisations des conseils d'administration dans les secteurs privés, publics
et sans but lucratifs.





Renseignements :

Renseignements: Mark Limonchik, (416) 203-5593,
mlimonchik@spencerstuart.com

Profil de l'entreprise

SPENCER STUART AND ASSOCIATES CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.