Une nouvelle étude démontre que les CFIL sont avantageux pour l'économie et l'environnement de l'Ontario



    OTTAWA, le 11 juin /CNW/ - Selon une nouvelle étude menée pour le compte
de l'Association des chemins de fer du Canada (ACFC) et du ministère des
Transports de l'Ontario, les chemins de fer d'intérêt local (CFIL) génèrent
jusqu'à 1,2 milliard de dollars en avantages économiques et sociaux dans
l'économie ontarienne.
    "Les CFIL font partie intégrante du réseau de transport de l'Ontario et
ils jouent un rôle clé dans le développement économique et la durabilité
écologique. Pour intensifier les échanges commerciaux et stimuler la
croissance économique, l'Ontario doit être en mesure d'assurer le transport
sécuritaire, efficace et efficient des marchandises. A cet égard, le réseau
ferroviaire joue un rôle clé", a déclaré le président-directeur général de
l'ACFC, Cliff Mackay. Le coût de cette étude a été partagé par la province et
les chemins de fer.
    Les CFIL ontariens fournissent du travail à environ 400 personnes. Cette
main-d'oeuvre touche 20 millions de dollars en salaires annuellement et verse
7 millions de dollars en taxes et impôts aux gouvernements fédéral et
provincial. Les CFIL desservent les industries locales dont les revenus totaux
annuels sont estimés à 4 milliards de dollars. "Ces données illustrent la
relation dynamique qui existe entre les secteurs du transport et de la
production industrielle", a précisé M. Mackay.
    "La demande de services ferroviaires va aller en augmentant avec le
développement du commerce Asie-Pacifique, a-t-il expliqué. Nous avons
considérablement amélioré nos statistiques sur le plan des émissions
attribuables au transport ferroviaire des marchandises dans la province, et
nous apprécions l'appui soutenu de cette dernière."
    Depuis 1990, les émissions d'oxyde d'azote contribuant au smog ont
diminué de plus de 28 pour cent, celles de monoxyde de carbone, de 50 pour
cent, et les émissions de gaz à effet de serre exprimées en équivalent CO2,
d'environ 23 pour cent. Le rail achemine 64 pour cent des tonnes-kilomètres de
marchandises transportées en surface ainsi que 66 millions de voyageurs, mais
il ne produit que trois pour cent des gaz à effet de serre attribuables au
transport.
    Les chemins de fer marchandises du Canada peuvent transporter 169
tonnes-kilomètres commerciales de marchandises par litre de carburant
consommé, ce qui constitue une amélioration d'environ 30 pour cent. A l'heure
actuelle, les CFIL canadiens expédient plus de un million de wagons complets,
soit plus du double d'il y a dix ans.
    Dans un sondage d'opinion réalisé en janvier 2007, 26 pour cent des
Canadiens ont affirmé que l'environnement était la question qui leur importait
le plus, soit une proportion croissante par rapport aux maigres quatre pour
cent l'ayant affirmé en 2005. Le secteur ferroviaire a fait des efforts
considérables pour mettre de l'ordre dans ses affaires et, avec de bonnes
politiques gouvernementales, nous irons encore plus loin, a dit M. Mackay.
    A l'heure actuelle, le rail achemine plus de 100 milles (160 km) de
trains par jour en service transfrontalier entre le Canada et les Etats-Unis,
et le gouvernement fédéral a récemment doublé le taux de déduction pour
amortissement applicable aux locomotives électriques neuves et remises à neuf,
le faisant passer de 15 à 30 pour cent. Le récent budget fédéral comportait
aussi un élément favorable aux voyageurs ferroviaires et aux banlieusards,
soit la création d'un fonds d'affectation spéciale de 500 millions de dollars
pour les transports en commun, ce qui permettra d'améliorer encore davantage
les services ferroviaires voyageurs.
    Les grands chemins de fer canadiens investiront près de 2,5 milliards de
dollars cette année afin d'entretenir leur infrastructure et de s'assurer
qu'ils peuvent transporter les produits de façon sûre et efficiente. "Un
certain nombre de CFIL ont forgé des partenariats avec les pouvoirs publics
fédéraux et d'autres provinces en vue de la modernisation des infrastructures.
Nous espérons pouvoir faire de même en Ontario dans un proche avenir", a
ajouté M. Mackay.
    Pour sa part, VIA investit près de 700 millions de dollars dans la
modernisation de locomotives et de voitures et dans l'amélioration de
l'infrastructure devant permettre d'offrir de nouveaux services et d'accroître
sa capacité. Les travaux vont libérer l'une des trois unités de traction
remises à neuf présentement affectées au service dans l'Ouest pour assurer
d'autres services ferroviaires projetés dans le corridor Québec-Windsor.
L'étude a été faite par CANARAIL Consultants de Montréal.




Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource pour les médias: Roger Cameron,
Association des chemins de fer du Canada, (613) 564-8097, rogerc@railcan.ca

Profil de l'entreprise

Association des chemins de fer du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.