Une nouvelle étude de recherche fait état de lacunes dans le service 9-1-1 évolué sans fil proposé par le Canada



    
    Le Canada accuse un retard important, par rapport aux E.-U., dans la
    mise en place de ressources sans fil améliorées
    

    TORONTO, le 29 juin /CNW/ - Les experts canadiens de la sécurité publique
considèrent que le Canada "tire de l'arrière", pour ce qui est de l'adoption
de nouvelles règles de mise en place du services 9-1-1 évolué (E9-1-1) sans
fil, et ils pensent que les organismes de réglementation devraient
définitivement jouer un rôle accru dans l'établissement de politiques et de
normes nationales en matière de service E9-1-1 sans fil, a révélé une nouvelle
étude de recherche menée par IDC Canada Ltd., une firme d'experts-conseils et
chef de file mondial des études du marché de la TI.
    Cette recherche inclut une étude comparative d'IDC sur les services
évolués E9-1-1 offerts au Canada, aux Etats-Unis et en Europe. En outre, IDC a
demandé le point de vue d'un nombre restreint d'importants organismes
canadiens d'urgence, intéressés autant par l'utilisation du service E 9-1-1
que par le processus de mise en place proposé par le Canada.
    Bien que, d'une façon générale, les dirigeants des organismes d'urgence
se réjouissent que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes (CRTC) ait adopté une politique réglementaire sur le service
E9-1-1 sans fil, au début de 2009, ils déplorent que le Conseil ait reporté le
complément d'étude et la mise en oeuvre d'importantes caractéristiques à une
date non spécifiée. Il existe un consensus à l'effet que ce retard à adopter
un calendrier et que le manque de normes de précision continueront d'empêcher
les organismes canadiens de la sécurité publique d'offrir des services
efficaces de localisation en cas d'urgence, aux utilisateurs de téléphonie
mobile.
    Les organismes canadiens de la sécurité publique ressentent largement le
besoin que le CRTC joue un rôle prépondérant, en collaboration avec les
municipalités, en ce qui a trait à l'adoption de politiques et de normes sur
le service E9-1-1 sans fil.
    Une expérience récente, menée au Canada, a démontré que l'adoption
largement répandue des communications sans fil pose un certain nombre de
problèmes aux agents de la sécurité publique, particulièrement, quand vient le
temps d'acheminer les services d'intervention d'urgence lorsque les appels
9-1-1 sont faits à partir de téléphones cellulaires.
    Il y a plus de 21 millions d'abonnés sans fil au Canada et plus de la
moitié des appels au service 9-1-1, au Canada et aux Etats-Unis, proviennent
de téléphones cellulaires. Au Canada, le nombre d'abonnés sans fil a dépassé
celui des abonnés filaires pour la première fois, en 2007, et IDC Canada
prévoit que le nombre des abonnés sans fil passera à 27 millions, au Canada,
ce qui correspond à près de 80 pour cent de la population canadienne estimée
en 2012.
    Bien que les téléphones cellulaires soient souvent vus comme des
dispositifs de sécurité, en général, la plupart des gens ne réalisent pas
qu'il peut être difficile de localiser avec précision un appel 9-1-1 avec,
pour conséquence, un temps de réponse allongé. Dans bien des cas, il faut
vérifier verbalement l'emplacement de l'utilisateur, ce qui peut donner lieu à
une erreur humaine et augmenter le risque d'une urgence mettant la vie en
danger, dans le cas où un appelant serait incapable de parler.
    "La mise en place efficace du service évolué E9-1-1 sans fil intéresse
vivement les fournisseurs de services d'urgence, en particulier lorsque des
événements internationaux majeurs, comme les Jeux olympiques 2010, prennent
place au Canada", a expliqué Lawrence Surtees, vice-président et analyste
principal, Recherche sur les communications, chez IDC Canada. "Le Canada est
sensiblement en retard sur les Etats-Unis et l'Europe, en ce qui concerne
l'adoption d'une technologie d'urgence sans fil. Cette technologie existe
pourtant déjà et il est impératif que les centres d'urgence du Canada soient
équipés de façon à pouvoir repérer précisément et rapidement l'emplacement
d'un abonné appelant le 9-1-1 d'un téléphone cellulaire."
    Les Etats-Unis ont pris les devants en mettant la question du service
E-911 sans fil à l'ordre du jour, il y a 15 ans déjà, et en donnant à tous les
fabricants de téléphones cellulaires le mandat de munir leurs appareils de la
capacité E9-1-1.
    Le CRTC a récemment exigé que les fournisseurs canadiens de service sans
fil mettent en place la Phase II du service sans fil E9-1-1, tout en notant
qu'un service équivalent est actuellement déployé aux E.-U. La Phase II de la
politique E9-1-1 du CRTC est cependant insuffisante, si on la compare au
service actuellement offert aux utilisateurs de sans fil aux Etats-Unis.

    
    On a formulé plusieurs réserves concernant la sécurité publique, dans la
    Phase II de la politique E9-1-1 du CRTC, dont :

    -  Pourcentage de téléphones cellulaires ayant la capacité de repère
       d'emplacement, en vertu de la Phase II du service E9-1-1
    

    Aux Etats-Unis, plus de 95 pour cent des appareils ont la capacité de
repérer l'emplacement de l'appelant, avec grande exactitude, lors d'un appel
E9-1-1.
    Avec la politique du CRTC, aussi peu que 30 pour cent des abonnés
canadiens de téléphonie mobile pourront être localisés avec précision,
lorsqu'ils utiliseront le service E9-1-1, au moment où ce service sera mis en
place en février 2010, soit parce que leur appareil a besoin d'un jeu de puces
spéciales d'assistance par GPS (A-GPS), soit parce que les fournisseurs de
service sans fil ont besoin d'offrir une solution de haute précision, dans
tout le réseau.

    
    -  Précision
    

    Aux Etats-Unis, les exigences de précision des services de localisation
E9-1-1, sont fixées par des règles qui obligent les fournisseurs de sans fil,
qui utilisent une technologie de localisation à commande réseau (comme la
triangulation), à localiser 67 pour cent des appels, dans un rayon de 100
mètres, et 95 pour cent des appels, dans un rayon de 300 mètres. Et pour ceux
qui utilisent une technologie à combiné (comme un GPS), les exigences de
précision sont de 50 et 150 mètres. Ces niveaux de précision doivent également
être testés.
    Le CRTC a pris note des niveaux généraux de précision de localisation
offerts par les équipements sur le marché (soit 10 à 300 mètres), mais il n'a
pas fixé d'exigences précises en matière de précision de la localisation. Le
CRTC n'a également pas ordonné de tests des niveaux de précision.

    
    -  Itinérance
    

    Les fournisseurs de services sans fil des Etats-Unis ont l'obligation de
fournir les renseignements sur la localisation d'abonnées d'autres entreprises
qui utilisent leur service. Les utilisateurs provenant d'une autre région ou
les visiteurs étrangers qui se servent de leur téléphone cellulaire ont ainsi
la possibilité d'utiliser le service E9-1-1.
    La récente politique du CRTC ne prévoit pas d'exigence similaire. Par
exemple, la plupart des visiteurs étrangers aux Jeux olympiques de Vancouver
ne seraient pas localisés avec précision s'ils plaçaient un appel 9-1-1 sur
leur cellulaire. La question de savoir si les abonnés itinérants pourront
avoir accès au service 9-1-1 au Canada a été reportée à une période non
précisée de l'étape 2 de la Phase II de la mise en oeuvre.

    
    -  Tentatives de relance d'un appel
    

    Les agents de la sécurité publique requièrent souvent que l'emplacement
d'une personne qui appelle le service 9-1-1 soit vérifié en cours d'appel, ce
qui permet de localiser l'appelant même s'il se déplace, que ce soit parce
qu'il est dans le coffre d'une voiture ou parce qu'il est perdu en forêt. Bien
que cette fonction ne fasse pas l'objet d'une exigence stricte, aux
Etats-Unis, elle y est largement disponible.
    Au Canada, la question de savoir si l'interrogation intermédiaire
d'emplacement, ou relance d'un appel, sera disponible a été reportée à une
période non précisée de l'étape 2 de la Phase II de la mise en oeuvre.

    
    -  Utilisateurs sans plan de service
    

    Aux Etats-Unis, on exige des fournisseurs de services sans fil qu'ils
donnent l'information sur la localisation des appels 9-1-1 faits par des
utilisateurs sans plan de service ou avec service de minutes prépayées.
    La politique du CRTC ne prévoit pas de telles exigences au Canada. Cette
question a également été reportée à un calendrier d'exécution non précisé de
l'étape 2.

    Au sujet d'IDC Canada

    IDC est le chef de file mondial des fournisseurs d'information
commerciale, de services consultatifs et de présentations pour les marchés de
la technologie de l'information, des télécommunications, et de la technologie
grand public. IDC aide les professionnels de la TI, les dirigeants
d'entreprises, ainsi que le milieu des placements à prendre des décisions
éclairées en matière d'acquisition de technologie et de stratégie commerciale.
Chez IDC, plus de 1000 analystes offrent leur expertise à l'échelle locale,
régionale et internationale, sur la technologie et sur les débouchés de
l'industrie, dans plus de 100 pays. Depuis plus de 44 ans, IDC a offert des
conseils stratégiques pour aider ses clients à atteindre leurs principaux
objectifs opérationnels. IDC est une division d'IDG (International Data
Group), le chef de file mondial des médias TI, de la recherche et des
présentations. Vous pouvez en apprendre davantage sur IDC en consultant le
site www.idc.com.





Renseignements :

Renseignements: Pour de plus amples renseignements ou pour obtenir un
exemplaire du rapport de recherche, veuillez contacter: Stefanie Jones, (514)
750-0887, Stefanie.jones@mediaprofile.com

Profil de l'entreprise

IDC CANADA LTD.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.