Une nouvelle étude de CaMos amplifie l'importance de prévenir les fractures



    TORONTO, le 4 août /CNW/ - Cette semaine, le Canadian Medical Association
Journal (CMAJ) a publié une nouvelle étude brossant un portrait percutant des
fractures de la hanche et des vertèbres : si vous avez 50 ans et plus et vous
subissez une fracture au dos, votre risque de mourir est d'un sur six dans les
cinq ans suivant la fracture; si vous vous brisez la hanche, ce risque est
d'un sur quatre.
    Les fractures liées à l'ostéoporose sont un problème de santé important
qui touche un nombre croissant de Canadiens, ayant un impact sérieux dans leur
vie.
    "Nous savons déjà que les fractures ont un impact considérable dans la
vie des individus et de leurs soignants : douleur, perte de mobilité et
d'autonomie. Cette nouvelle information confirme qu'il est important de
réduire l'incidence des fractures", affirme Julie Foley, présidente-directrice
générale d'Ostéoporose Canada.
    L'étude d'une durée de cinq ans a porté sur 7 753 Canadiens âgés de 50
ans, elle a été menée par le Dr George Ioannidis, méthodologue en recherche
sur la santé au Michael G. DeGroote School of Medecine. Cette étude fait
partie de l'Etude canadienne multicentrique sur l'ostéoporose. Elle établit un
lien entre les nouvelles fractures et la mortalité.
    "Les études précédentes évaluaient surtout les fractures selon l'impact
causé sur la qualité de vie et les coûts en soins de santé, nous avons mené
cette étude pour établir un lien entre les fractures et le taux de mortalité,
conclut le Dr Wojciech P. Olszynki du Centre CaMos de Saskatoon. Nos résultats
démontrent qu'une fracture vertébrale est un facteur indépendant et prédictif
de mortalité".
    Les fractures ostéoporotiques chez les personnes de plus de 50 ans ne
sont pas rares. Au moins 40 p. cent des femmes de plus de 50 ans souffriront
de fractures au courant de leur vie. Les auteurs concluent qu'il faut mettre
en oeuvre diverses interventions pour réduire le risque de fracture comme les
stratégies de prévention des chutes, l'amélioration du processus de
réadaptation à la suite d'une fracture, et les médicaments contre
l'ostéoporose.
    En novembre 2008, Ostéoporose Canada a publié son premier Bulletin
national lequel attribuait une note quant à l'accessibilité aux soins de santé
et aux traitements disponibles en ostéoporose par l'entremise des régimes
d'assurance-médicaments, en mettant l'importance sur le fait que les besoins
des Canadiens pour ces soins et traitements n'étaient pas comblés. Cette étude
a exercé une pression afin que nos gouvernements collaborent à l'élaboration
de stratégies intégrées et détaillées afin de garantir les soins aux personnes
à risque élevé de fractures.

    
    A propos du Bulletin national 2008 Briser les obstacles sans briser les
    os

    Afin d'améliorer le bien-être des personnes souffrant d'ostéoporose et de
réduire les coûts défrayés par le système public de soins de santé, Briser les
obstacles, sans briser les os recommande :

    -   que les gouvernements provinciaux et territoriaux travaillent en
        collaboration afin de créer un plan stratégique national soutenu
        parallèlement par des stratégies provinciales et territoriales pour
        fournir des soins de santé en ostéoporose coordonnés;
    -   que les stratégies élaborées garantissent que les initiatives
        actuelles et futures en matière de réduction du risque, de diagnostic
        et de traitement soient coordonnées, fondées sur des preuves,
        complètes et pourvues des ressources nécessaires au sein du système
        public de santé et qu'elles permettent d'atteindre l'ultime objectif
        de réduire l'incidence des fractures débilitantes et leur impact sur
        les vies individuelles et sur le système de soins de santé;
    -   qu'Ostéoporose Canada travaille en partenariat avec les gouvernements
        fédéral et provinciaux afin de développer et de mettre en place des
        stratégies intégrées et exhaustives.
    

    Au sujet d'Ostéoporose Canada

    Ostéoporose Canada est la seule organisation nationale de charité
enregistrée au service des personnes à risque ou souffrant d'ostéoporose.
Cette organisation travaille à éduquer, habiliter et à apporter un soutien aux
personnes et aux communautés en ce qui a trait à la prévention et au
traitement de l'ostéoporose; elle fournit également des renseignements
médicalement exacts aux patients, aux professionnels de la santé et au grand
public. Près de deux millions de Canadiens souffrent d'ostéoporose. Une femme
sur quatre et au moins un homme sur huit âgés de plus de 50 ans souffrent
d'ostéoporose. Toutefois, cette maladie frappe à tout âge. Chaque année, au
Canada, 27 000 fractures de la hanche sont répertoriées. Par contre, les
données actuelles sur les fractures vertébrales sont insuffisantes, environ 65
p. cent des fractures vertébrales ne sont pas diagnostiquées. On estime à 1,3
milliard de dollars le coût annuel au Canada pour le traitement de
l'ostéoporose et des fractures. La majorité du coût est attribuable aux soins
chroniques et aux frais d'hospitalisation. Ostéoporose Canada est dirigée par
un conseil national d'administration formé de membres bénévoles. Un conseil
consultatif scientifique, constitué d'experts provenant de partout au pays,
offre des conseils sur toute question d'ordre médical.





Renseignements :

Renseignements: ou pour une entrevue avec un des porte-parole
d'Ostéoporose Canada, veuillez communiquer avec: Ania Basiukiewicz,
abasiukiewicz@osteoporosecanada.ca, (416) 696-2663 poste 240

Profil de l'entreprise

Ostéoporose Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.