Une jeune policière de Ville de Laval est tuée dans l'exercice de ses fonctions : la CSST dépose son rapport d'enquête



    MONTREAL, le 16 juill. /CNW Telbec/ - Une intervention policière basée
sur une analyse inexacte de la situation et l'application d'une technique
d'intervention inappropriée sont à l'origine du décès de la jeune policière de
Laval Valérie Gignac.

    Une intervention policière se termine tragiquement !
    ----------------------------------------------------

    Le 14 décembre 2005, deux agents patrouilleurs de la Direction des
opérations policières de la ville de Laval répondent à un appel pour une
personne en colère qui fait du grabuge dans son logement. Les policiers se
rendent sur place et frappent à la porte du logement de l'individu.
    Ils s'identifient et demandent à ce dernier de leur ouvrir la porte.
Devant son refus, la policière réitère sa demande et l'informe qu'ils vont
défoncer la porte s'il n'ouvre pas. Celui-ci leur répond qu'il n'ouvrira pas
la porte et de s'en aller.
    La policière se place devant la porte et donne un coup de pied avant près
de la poignée. La policière est atteinte par un projectile d'arme à feu qui
traverse la porte. Elle est transportée à l'hôpital où son décès est constaté.
    Il s'est écoulé 3 minutes entre le moment où les policiers ont accusé
réception de l'appel et le moment où les coups de feu ont retenti.

    Deux causes retenues pour expliquer l'accident
    ----------------------------------------------

    L'objectif de la Loi sur la santé et la sécurité du travail est
l'élimination à la source même des dangers pour la santé, la sécurité et
l'intégrité physique des travailleurs quelque soit le milieu de travail.
    La méthode d'enquête de la CSST vise ainsi à identifier les causes des
accidents et les mesures préventives à prendre et non les coupables pour ainsi
éviter la répétition d'accidents semblables.

    Cette enquête a permis à la CSST de retenir deux causes pour expliquer
    l'accident :

    
    - une intervention policière basée sur une analyse inexacte de la
      situation concernant la présence d'une personne en danger dans le
      logement de l'individu;
    - l'application d'une technique d'intervention inappropriée et
      dangereuse, soit l'ouverture forcée d'une porte en se plaçant devant.
    

    Exigences de la CSST
    --------------------

    La CSST a exigé de la Direction des opérations policières de la ville de
Laval qu'elle forme tous ses policiers sur le processus méthodique
d'intervention et sur la méthode et les techniques d'ouverture forcée des
portes.
    L'employeur s'est conformé à ces exigences.
    De plus, pour assurer la permanence de ces correctifs, les formations
seront offertes à l'embauche de nouveaux policiers et un rafraîchissement de
la formation sera offert à tous les deux ans.

    Prévenir ces accidents !
    ------------------------

    Pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST a déjà informé
l'Ecole nationale de police du Québec et le ministère de la Sécurité publique
du Québec des conclusions de son enquête afin que des mesures soient prises
pour permettre aux policiers patrouilleurs d'exécuter leur travail de façon
plus sécuritaire.
    -%SU: LAW,LBR,SAN
    -%RE: 65




Renseignements :

Renseignements: Manon Galipeau, CSST - Direction régionale de Laval,
(450) 967-3200 poste 3280

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.