Une imposante manifestation devant les bureaux de Mario Dumont



    RIVIERE-DU-LOUP, QC, le 27 nov. /CNW Telbec/ - Des centaines de
manifestantes et manifestants se sont rendus devant les bureaux du chef de
l'opposition officielle, Mario Dumont, à Rivière-du-Loup.
    Les délégué-es du Conseil fédéral de la Fédération de la santé et des
services sociaux (FSSS-CSN) qui se tient à Rivière-du-Loup cette semaine,
ainsi que des syndiqué-es CSN du Bas-Saint-Laurent provenant de tous les
secteurs, ont exprimé leur opposition aux orientations favorables à la
privatisation dans la santé et les services sociaux de l'ADQ. Ils ont invité
Mario Dumont et son parti à reconnaître que les services publics universels
sont des acquis précieux à protéger pour la population québécoise.
    La présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a souligné l'absence
complète de l'Action démocratique, dans le débat sur le financement de la
santé. "Le chef de l'opposition devrait revendiquer un véritable débat public
et demander au ministre de la Santé, Philippe Couillard, de s'expliquer devant
la population quant à son intention de multiplier les ententes avec des
cliniques privées pour sous-traiter un certain nombre de chirurgies", a
dénoncé la présidente de la CSN. "Il aura fallu l'émission Enquête de
Radio-Canada, pour que le chat sorte du sac. Des ententes comme celle de
l'hôpital du Sacré-Coeur avec la clinique Rockland(MD) à Montréal, le ministre
veut en signer pas moins d'une demi-douzaine, et ce, sans débat public", de
renchérir madame Carbonneau.
    "Certes monsieur Dumont a annoncé ses couleurs depuis longtemps; il est
favorable à une plus grande place du privé dans la santé, mais comme chef de
l'opposition officielle, il se doit d'être un défenseur de la démocratie. A
cet égard, il doit exiger que toute modification à notre système de santé se
fasse avec l'accord de la population du Québec", a indiqué la leader
syndicale.
    "Nous avons une opposition officielle qui est encore plus pressée que le
gouvernement Charest de sabrer dans nos acquis sociaux, qui veut couper les
vivres aux assistés sociaux et qui remet en question le réseau public des
services de garde pour que les mères restent au foyer", a soutenu la
présidente de la FSSS-CSN, Francine Lévesque, devant les manifestants.
    "En santé, l'ADQ va plus loin que le gouvernement actuel en ouvrant
encore plus la porte aux entrepreneurs privés et en permettant aux médecins
d'exercer à la fois dans le régime public et dans le secteur privé. Nous
rejetons ces idées nuisibles, qui paveront la voie à un système de santé qui
coûtera encore plus cher, et qui nuiront à l'accessibilité des soins sans
discrimination de fortune. Il y a de bien meilleures solutions publiques aux
problèmes du réseau de la santé. Ce sont celles-là que Mario Dumont et l'ADQ
devraient regarder", ajoute Francine Lévesque.
    "Créer un système parallèle privé aux côtés du système public, ça ne
multipliera pas les personnels ! Un système parallèle viendrait assouvir son
besoin de main-d'oeuvre dans le secteur public. Pour une région comme la nôtre
ce serait dramatique !", de déclarer pour sa part, le président du Conseil
central du Bas Saint-Laurent (CSN), Vincent Couture. "Déjà l'été dernier, on a
dû fermer l'urgence de Pohénégamook à quelques reprises parce qu'il n'y avait
pas le personnel suffisant pour la faire fonctionner. Si la pénurie s'accentue
par une plus grande présence du privé, on est en droit de se demander pendant
combien de fins de semaine par année on devra fermer les urgences du
Bas-Saint-Laurent", de poursuivre Vincent Couture.
    "L'opposition officielle aurait intérêt à se préoccuper davantage des
pertes d'emploi dans la forêt, qui constituent un véritable drame dans la
région, plutôt que d'encourager une politique de vases communicants dans la
santé. Le privé n'est pas une panacée : nous sommes déjà aux prises avec une
pénurie de personnel. Les cliniques privées ouvriraient dans les grands
centres urbains, drainant davantage nos ressources et risquant d'obliger les
citoyens de notre région à se faire soigner à l'extérieur, c'est
inadmissible !", de conclure le président du conseil central.

    La Confédération des syndicats nationaux compte plus de
300 000 travailleuses et travailleurs de tous les types de milieux de travail,
tant dans le secteur privé que dans le secteur public. La FSSS-CSN est la
principale organisation syndicale du secteur de la santé et des services
sociaux. Elle regroupe 118 000 membres.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des
communications de la CSN, (514) 894-1326; Claude Saint-Georges, FSSS -
information, (514) 258-7124; Vincent Couture, président CCBSL-CSN; (418)
750-1187


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.