Une importante étude nationale révèle que la qualité des soins de l'AVC pourrait être améliorée de beaucoup au Canada

Les Canadiens ne reconnaissent pas les symptômes de l'AVC

OTTAWA, le 16 juin 2011 /CNW/ - Une grande étude nationale portant sur La qualité des soins de l'AVC au Canada a été diffusée aujourd'hui par le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, un des Réseaux de centres d'excellence du Canada. L'étude révèle que d'importants efforts devraient être déployés pour améliorer la prévention et les soins de l'AVC et la réadaptation post-AVC.

Parmi les principales constatations, mentionnons :

  • Les deux tiers des patients présentant un AVC admis à l'hôpital n'arrivent pas à temps pour bénéficier des meilleurs soins possibles.
  • Les patients victimes d'un AVC devraient avoir accès à des unités d'AVC :
    • 77 % ne sont pas soignés dans une unité d'AVC.
  • À l'admission à l'hôpital, les soins se font attendre :
    • 40 % seulement des patients arrivés en moins de 3,5 heures après l'apparition des symptômes de l'AVC à l'hôpital, y passent une TDM (tomodensitométrie assistée par ordinateur) ou une IRM (imagerie par résonance magnétique) moins d'une heure après leur arrivée.
  • Les patients reçoivent de bons soins à l'hôpital, mais plusieurs aspects des soins de l'AVC doivent être améliorés considérablement :
    • Seulement 12 % des patients présentant un AVC ischémique admis dans un hôpital en mesure d'administrer le tPA (un médicament qui dissout les caillots) en reçoivent; à l'aune du taux d'administration de tPA dans le centres de soins de l'AVC les plus pointus, la cible devrait être le triple pour les cas d'AVC ischémique arrivés dans le créneau de 3,5 heures.
    • Parmi les hôpitaux inclus dans l'étude, 22 % seulement étaient affiliés à une clinique de prévention secondaire de l'AVC.
  • L'accès à des soins de réadaptation s'avère important :
    • Seulement 37 % des victimes d'un AVC de modéré à grave sont admis dans un établissement de réadaptation.

« La qualité des soins de l'AVC au Canada arrive à point nommé », dit le Dr Robert Côté, professeur à l'Université McGill, qui a présidé le comité directeur de l'étude. « Ces résultats seront utiles pour déterminer quelles sont les priorités d'investissement dans les soins de l'AVC et pour améliorer et surveiller la qualité de ces soins. L'AVC est une des principales causes de décès et la principale cause d'handicap au Canada. Les responsables du système de la santé trouveront dans ce rapport matière pour s'y attaquer. »

« Les constatations et les recommandations de l'étude sont un appel à l'action lancé à tout le milieu de l'AVC », dit la Dre Moira Kapral, membre du comité directeur et professeure agrégée à l'Université de Toronto. « Il y a lieu de mettre davantage l'accent sur la sensibilisation du public aux signes et symptômes de l'AVC et à l'importance d'appeler le 9-1-1 pour aller aussitôt en ambulance à l'hôpital. »

L'étude porte sur la qualité des soins fournis en réponse d'urgence, à l'hôpital et en réadaptation et récupération de l'AVC. Pour ce, des données anonymisées ont été tirées du dossier médical des patients présentant un AVC, notamment l'heure de l'apparition des symptômes, la rapidité de l'intervention des SMU, les soins reçus à l'urgence et à l'hôpital de soins actifs et la destination au congé de l'hôpital.

« Nous sommes heureux d'avoir réalisé cette étude qui illustre ce que l'on peut atteindre dans le domaine des soins de l'AVC au Canada », dit le Dr Antoine Hakim, chef de la direction et directeur scientifique du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires. « Si le Canada investit dans des programmes et systèmes novateurs et durables pour l'AVC, les bénéfices seront réels et se compteront en vies épargnées et en handicaps évités. »

L'étude comprend des données de tous les champs de compétence en santé au Canada, y compris les gouvernements et les systèmes de santé.

Hyperliens à La qualité des soins de l'AVC au Canada :

À propos du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires
Le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires compte plus de 100 éminents scientifiques et cliniciens dans 24 universités canadiennes qui travaillent en collaboration sur divers aspects de l'AVC. Le réseau, dont le siège est à l'Université d'Ottawa, inclut également des partenaires de l'industrie, du secteur bénévole et des gouvernements fédéral et provinciaux. À titre de Réseau de centres d'excellence du Canada, il est déterminé à réduire les répercussions physiques, sociales et économiques des AVC sur la vie de chaque Canadienne et Canadien et sur la société dans son ensemble. (www.accidentscerebrovasculaires.ca)

SOURCE RESEAU CANADIEN CONTRE LES ACCIDENTS CEREBROVASCULAIRES

Renseignements :

Personnes-ressources pour les médias :

Janet Weichel McKenzie
613-808-4642

Profil de l'entreprise

RESEAU CANADIEN CONTRE LES ACCIDENTS CEREBROVASCULAIRES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.