Une étude indique une baisse de l'utilisation de médicaments potentiellement nocifs de 2000 à 2006



    Selon une nouvelle analyse de l'ICIS, plus du quart des personnes âgées
    continuent d'utiliser de tels médicaments

    OTTAWA, le 13 sept. /CNW Telbec/ - La proportion de personnes âgées qui
utilisent des médicaments potentiellement contre-indiqués a diminué au cours
des six dernières années. En 2000-2001, plus d'une personne âgée sur trois  
(34 %) utilisait des médicaments prescrits; en 2005-2006, cette proportion
s'élevait à un peu plus d'une personne âgée sur quatre (27 %). Une nouvelle
étude publiée aujourd'hui par l'Institut canadien d'information sur la santé
(ICIS), Demandes de remboursement de médicaments par les personnes âgées :
Analyse de l'utilisation de médicaments potentiellement contre-indiqués, de
2000 à 2006, se penche sur les demandes de remboursement présentées aux
régimes publics d'assurance-médicaments en Alberta, en Saskatchewan, au
Manitoba et au Nouveau-Brunswick. L'étude porte particulièrement sur les
médicaments figurants sur la "liste Beers", une liste mondialement reconnue de
médicaments "potentiellement nocifs" pour les personnes âgées en raison d'un
risque élevé d'effets indésirables sur leur santé. Elaborée pour la première
fois en 1991 par le Dr Mark H. Beers, gérontologue américain, la liste repose
sur certains critères tels que l'utilisation appropriée d'un médicament, son
efficacité, le risque d'effets indésirables et la présence de solutions de
rechange plus sécuritaires.
    Selon Francine Anne Roy, directrice de l'Information sur les ressources
de santé à l'ICIS, "le recours aux médicaments prescrits est un élément clé de
la prestation des soins de santé aux personnes âgées dans notre pays. En
raison du vieillissement de la population canadienne, il est essentiel de bien
comprendre les utilisations possiblement inappropriées de ces médicaments".

    Les cinq médicaments de la liste Beers pour lesquels une demande de
    remboursement est le plus souvent présentée sont pratiquement les mêmes
    dans les quatre régimes d'assurance-médicaments des provinces
    sélectionnées

    L'étude fait état d'une baisse de l'utilisation chronique des médicaments
de la liste Beers dans les quatre provinces. L'utilisation chronique de ces
médicaments se caractérise par un minimum de trois prescriptions et de
100 unités posologiques solides au cours d'une année donnée. En 2000-2001,
l'utilisation chronique de médicaments chez les personnes âgées ayant présenté
des demandes de remboursement variait de 19,5 % au Manitoba à 27,5 % au
Nouveau-Brunswick. En 2005-2006, elle variait de 12,9 % en Alberta à 18,8 % au
Nouveau-Brunswick.(*)
    "Notre analyse indique une baisse de l'utilisation globale des
médicaments de la liste Beers. Ce fait n'est pas surprenant, étant donné la
sensibilisation accrue à l'utilisation sécuritaire et aux avantages de
certains de ces médicaments, notamment les oestrogènes conjugués oraux, qui
sont utilisés en hormonothérapie substitutive", indique Michael Hunt,
gestionnaire des Produits pharmaceutiques à l'ICIS. "D'un autre côté,
l'utilisation des autres médicaments de la liste semble connaître une hausse.
L'utilisation chronique de l'amitriptyline, un antidépresseur qui présente de
grands risques pour la santé, a augmenté en cinq ans. L'amitriptyline est
d'ailleurs le médicament de la liste Beers qui présente la plus forte
croissance sur le plan de l'utilisation dans les quatre provinces visées par
notre étude."
    En 2005-2006, les cinq médicaments de la liste Beers les plus prescrits
et pour lesquels une demande de remboursement a été le plus souvent présentée,
par nombre d'utilisateurs chroniques, étaient pratiquement les mêmes dans les
quatre régimes d'assurance-médicaments des provinces sélectionnées.
Globalement, il s'agit :

    
    - des oestrogènes conjugués oraux, utilisés en hormonothérapie
      substitutive;
    - de l'amitriptyline, un antidépresseur;
    - de la digoxine, utilisée pour le traitement des problèmes cardiaques;
    - de l'oxybutynine, utilisée pour le traitement de l'incontinence;
    - du témazépam, utilisé pour le traitement des troubles du sommeil.

    Une sous-catégorie de médicaments de la liste Beers jugés à "haut risque",
identifiés à l'origine par le Dr Beers, puis par un groupe d'experts des
Etats-Unis lors de la mise à jour de la liste, en 2003, sont plus
particulièrement préoccupants en raison des risques d'effets indésirables
graves. De 2000-2001 à 2005-2006, l'utilisation chronique des médicaments à
haut risque figurant sur la liste Beers a diminué dans les quatre provinces.
En 2005-2006, leur utilisation chez les personnes âgées ayant présenté des
demandes de remboursement variait de 8,2 % en Alberta à 12 % au
Nouveau-Brunswick. Parmi les effets indésirables possibles sur les personnes
âgées qui utilisent ces médicaments, on compte la variation non désirée de la
pression sanguine, la confusion, la sédation et les étourdissements.
    En moyenne, parmi l'ensemble des personnes âgées des quatre provinces,
moins de 2 % des personnes âgées qui consomment des médicaments utilisent de
façon chronique plus d'un médicament de la liste Beers. Selon l'analyse de
l'ICIS, l'utilisation chronique de ces médicaments augmente avec l'âge, et est
plus élevée chez les personnes âgées de sexe féminin et chez les personnes
âgées de 85 ans et plus.

    (*) La proportion de personnes âgées dont les demandes de remboursement
        ont été acceptées par les régimes d'assurance-médicaments dans les
        quatre provinces sélectionnées variait de 59 % au Nouveau-Brunswick à
        plus de 90 % au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta.

    A propos de l'ICIS

    L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de
l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la
rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but
lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la
santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et
comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit
éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de
services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent
à une bonne santé.

    Vous trouverez le rapport ainsi que les figures et tableaux indiqués
ci-après sur le site Web de l'ICIS, au www.icis.ca.

    Figure 1.  Taux normalisés selon l'âge et le sexe d'utilisation de
               médicaments de la liste Beers chez les personnes âgées
               adhérant au régime public d'assurance-médicaments des
               provinces sélectionnées, 2000-2001 à 2005-2006 (figure 2
               de l'analyse)

    Figure 2.  Taux normalisés selon l'âge et le sexe d'utilisation chronique
               de médicaments de la liste Beers chez les personnes âgées
               adhérant au régime public d'assurance-médicaments des
               provinces sélectionnées, 2000-2001 à 2005-2006 (figure 4
               de l'analyse)

    Tableau 1. Présentation des cinq premiers médicaments de la liste Beers
               en fonction du nombre d'utilisateurs chroniques qui ont
               présenté une demande au régime public d'assurance-médicaments
               des provinces sélectionnées, 2005-2006 (tableau 2 de
               l'analyse)

    Tableau 2. Présentation des deux premiers médicaments de la liste Beers
               sur le plan de la croissance et du déclin de l'utilisation,
               selon la proportion d'utilisateurs chroniques parmi les
               personnes âgées ayant présenté une demande de remboursement au
               régime public d'assurance-médicaments des provinces
               sélectionnées (médicaments ayant fait l'objet d'une demande
               par au moins 1 % des adhérents âgés en 2005-2006) (tableau 3
               de l'analyse)
    




Renseignements :

Renseignements: Christina Lawand, (613) 241-7860, poste 4310, Cell.:
(613) 299-5695, clawand@icis.ca; Véronique Perron, (613) 241-7860, poste 4143,
Cell.: (613) 725-4097, vperron@icis.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.