Une étude de la Financière Sun Life révèle que 51 % des Canadiens de la région de l'Atlantique continueront de travailler après l'âge de 65 ans



    
    L'Indice de report de la retraite révèle que les travailleurs sont
    ambivalents au sujet de leurs perspectives de retraite
    

    TORONTO, le 29 janv. /CNW/ - D'après le premier "Indice de report de la
retraite" établi au pays, que la Financière Sun Life a lancé aujourd'hui, de
nombreux Canadiens de la région de l'Atlantique prévoient dorénavant
travailler plus longtemps, pour des raisons positives, notamment parce qu'ils
souhaitent rester actifs mentalement et parce qu'ils apprécient les personnes
avec lesquelles ils travaillent, mais ils sont aussi préoccupés par leur état
de préparation en vue de la retraite sur le plan financier. Ces constatations
reflètent un virage par rapport à la manière dont les Canadiens ont pris leur
retraite au cours des dernières années et auront des répercussions importantes
sur les familles, les employeurs et la société.
    "Malgré que bon nombre de Canadiens de la région de l'Atlantique
prévoient travailler après 65 ans, ceux qui ont été sondés abordent cette
réalité résolument, a indiqué Dean Connor, président, Financière Sun Life
Canada. Fait intéressant, invités à préciser la principale raison pour
laquelle ils continueront de travailler après 65 ans, autant de répondants ont
fait état de raisons liées au style de vie que ceux qui ont indiqué des
raisons financières."

    
    -   Plus de la moitié des Canadiens de la région de l'Atlantique actifs
        croient qu'ils travailleront après l'âge habituel de la retraite, 65
        ans. Cette situation contraste grandement avec l'âge moyen du départ
        à la retraite des Canadiens qui s'est situé à 61 ans au cours des
        dernières années.

    -   Pratiquement tous ceux qui prévoient continuer de travailler après
        l'âge de 65 ans citent une ou plusieurs raisons liées au style de
        vie; par exemple, ils souhaitent rester actifs mentalement, ils
        aiment leur carrière ou ils apprécient l'interaction avec leurs
        collègues.

    -   Dans le sondage, 69 % des Canadiens de la région de l'Atlantique ont
        attribué une cote élevée à leur santé personnelle et 74 % ont
        attribué une cote élevée à leur degré de joie de vivre. Le sondage a
        révélé une confiance nettement moindre en ce qui touche les
        conditions économiques générales et les finances personnelles des
        Canadiens de la région de l'Atlantique.
    

    "Malgré l'optimisme, bon nombre de Canadiens ne sont pas aussi clairs sur
ce qu'il leur faudrait pour atteindre un niveau confortable de revenu de
retraite, a souligné M. Connor. Seulement 28 % des Canadiens estiment
fortement qu'ils disposeront d'assez d'argent à la retraite pour bénéficier du
style de vie qu'ils souhaitent. Il n'est pas surprenant de constater que les
Canadiens qui font appel à un conseiller financier pour les aider à planifier
leur retraite envisagent l'avenir avec beaucoup plus de confiance."

    Les Canadiens de la région de l'Atlantique actifs qui ont eu recours à un
conseiller financier pour planifier leur retraite indiquent :
    
    -   qu'ils auront une meilleure retraite (91 %),
    -   qu'ils sont plus confiants à l'égard de leur situation financière
        (90 %),
    -   qu'ils prennent de meilleures décisions financières (89 %),
    -   que leur conjoint/partenaire a davantage l'impression qu'ils font de
        leur mieux (80 %).

    Que font les Canadiens de la région de l'Atlantique pour se préparer
    financièrement en vue de la retraite?

    -   Seulement 23 % des participants se sont dits entièrement satisfaits
        du niveau de leur épargne personnelle, ou de la croissance de leur
        revenu.
    -   Au cours des 12 derniers mois, moins de la moitié des Canadiens de la
        région de l'Atlantique ont fait des calculs en vue de déterminer si
        leur revenu de retraite allait durer suffisamment longtemps (39 %) ou
        ont calculé le revenu qu'il leur faudra pour prendre leur retraite
        (37 %).
    -   En outre, 66 % des Canadiens de la région de l'Atlantique sondés
        n'ont pas de plan financier écrit en vue de la retraite, et seulement
        43 % d'entre eux ont parlé à un conseiller financier pour établir ou
        mettre à jour un plan de retraite écrit dans les douze mois
        précédents.
    

    Mesure de la confiance générale des Canadiens au chapitre de la retraite

    L'Indice de report de la retraite Sun Life mesure la confiance des
travailleurs canadiens à l'égard de sujets qui ont une incidence sur la
retraite. Cette première de multiples études a donné un résultat global de 50
sur une échelle de 0 à 100. Plus l'indice est faible, plus la perspective des
personnes sur les questions ayant une incidence sur la retraite est négative
ou pessimiste.
    L'indice global est un ensemble de résultats liés à la confiance pour
cinq sous-indices : macroéconomie (résultat = 40), prestations de l'Etat
(résultat = 45), finances personnelles (résultat = 46), prestations de
l'employeur (résultat = 47) et santé (résultat = 70).
    Pour de plus amples renseignements sur l'Indice de report de la retraite
de la Financière Sun Life, rendez-vous à l'adresse
www.sunlife.ca/reportdelaretraite.

    Méthodologie

    L'étude a été menée par la société Fleishman-Hillard du 8 au 23 décembre
2008. Des entretiens téléphoniques ont été effectués par Interviewing Service
of America au moyen d'une méthode d'échantillonnage à composition aléatoire.
Des quotas et des pondérations ont été appliqués pour établir un échantillon
représentatif de la population active du Canada; il est constitué de 1 226
personnes travaillant à temps plein ou à temps partiel, qui sont âgées de 30 à
65 ans. L'échantillon était aussi représentatif sur le plan du sexe et de la
répartition géographique. L'analyse et la constitution des indices ont
nécessité l'application d'analyses factorielles. Les indices finaux sont basés
sur les moyennes cumulées des éléments qui constituent un indice.
    Les groupes d'âge sont formés de travailleurs de 30 à 39 ans, de 40 à 49
ans, de 50 à 59 ans et de 60 ans ou plus; les sondés sont répartis en trois
catégories selon leur actif total, compte non tenu de la valeur nette de leur
domicile (moins de 100 000 $, entre 100 000 $ et 500 000 $ et plus de 500 000
$). Cet échantillon a une marge d'erreur de 2,9 % avec un intervalle de
confiance de 95 %.

    A propos de la Financière Sun Life

    La Financière Sun Life, qui a été constituée en 1865, est une
organisation de services financiers de premier plan à l'échelle internationale
qui offre aux particuliers et aux entreprises une gamme diversifiée de
services et de produits dans les domaines de l'assurance et de la constitution
de patrimoine. Avec ses partenaires, la Financière Sun Life exerce aujourd'hui
ses activités dans d'importants marchés du monde, notamment au Canada, aux
Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, à Hong Kong, aux Philippines, au
Japon, en Indonésie, en Inde, en Chine et aux Bermudes. Au 30 septembre 2008,
l'actif total géré des compagnies du groupe Financière Sun Life s'élevait à
389 milliards de dollars CA.
    Les actions de la Financière Sun Life inc. sont inscrites à la Bourse de
Toronto (TSX), à la Bourse de New York (NYSE) et à la Bourse des Philippines
(PSE) sous le symbole "SLF".
    Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.sunlife.ca.




Renseignements :

Renseignements: Hélène Soulard, Directrice, affaires publiques,
Financière Sun Life Canada, (514) 866-3589, helene.soulard@sunlife.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.