Une enquête révèle que les parents canadiens s'investissent pour veiller à ce que leurs enfants tirent de leur éducation les atouts nécessaires à leur réussite



    L'Enquête sur les attitudes des Canadiens à l'égard de l'apprentissage
    montre qu'un parent sur trois a recours au tutorat et la majorité des
    parents optent pour l'immersion linguistique afin d'améliorer les
    perspectives d'emploi de leurs enfants.

    OTTAWA, le 26 nov. /CNW Telbec/ - Bien que la majorité des parents
canadiens se disent satisfaits du système d'éducation, une nouvelle enquête
publiée aujourd'hui par le Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA) révèle
que nombreux sont ceux qui estiment que les écoles pourraient contribuer plus
activement à la préparation des enfants à la réalité professionnelle.
    Ces premiers résultats de la deuxième Enquête sur les attitudes des
Canadiens à l'égard de l'apprentissage (EACA), une initiative annuelle du CCA,
rendent compte de la façon dont est perçu l'apprentissage structuré au Canada.
Ils témoignent de la participation croissante des parents, qui mettent tout en
oeuvre pour faire en sorte que leurs enfants soient dans la meilleure position
possible pour accéder à une vie professionnelle florissante.
    Etude d'envergure menée auprès de plus de 5 000 Canadiens, l'EACA
démontre que 33 % des parents ont recours aux services d'un tuteur pour
épauler leurs enfants, et ce, malgré le fait que la majorité de ces enfants
ont une moyenne scolaire de A ou B.
    Par ailleurs, la majorité des parents canadiens qui inscrivent leurs
enfants à un programme d'immersion linguistique le font dans le but
d'améliorer leurs perspectives d'emploi éventuelles. De fait, il s'agit du
motif le plus fréquemment évoqué par les parents (dans une proportion de près
de 60 %) interrogés sur la raison qui a motivé ce choix.
    "Cette année, les résultats de l'EACA démontrent qu'au Canada, bon nombre
de parents d'élèves de la maternelle à la 12e année sentent le besoin d'agir,
c'est-à-dire de participer activement à l'orientation de l'éducation de leurs
enfants", déclare Paul Cappon, président-directeur général du CCA.
    "Cette tendance au "parentage intensif" traduit la conscience de plus en
plus répandue au sein de la population de l'importance de posséder les
connaissances et compétences exigées sur le marché du travail. Elle est
également la manifestation du désir des parents de donner à leurs enfants
toutes les chances de réussir."
    Autres points saillants de l'EACA, plus de 80 % des Canadiens croient que
l'intimidation est l'un des plus graves problèmes en milieu scolaire et près
des trois quarts des ménages considèrent les devoirs comme une source de
stress (voir ci-après la section intitulée Principales conclusions).
    Menée au printemps 2007, l'Enquête sur les attitudes des Canadiens à
l'égard de l'apprentissage sert de baromètre des opinions, des perceptions et
des croyances des Canadiens à l'égard de l'apprentissage tout au long de la
vie. Cette initiative a été conçue par le CCA, de concert avec Statistique
Canada, qui en a également assuré l'administration.
    L'Enquête de 2007 sur les attitudes des Canadiens à l'égard de
l'apprentissage : Résultats sur l'apprentissage aux niveaux primaire et
secondaire, publiée aujourd'hui, présente les résultats obtenus à des
questions sur l'apprentissage structuré, de la maternelle à la 12e année. Les
résultats de l'EACA sur l'apprentissage chez les jeunes enfants et les adultes
feront l'objet de deux rapports distincts dont la publication est prévue en
2008.

    CONSTATATIONS CLES

    Considérations générales

    
    - La majorité des Canadiens indiquent que les écoles primaires et
      secondaires comblent, voire dépassent, leurs attentes.
    - Au chapitre de la préparation des élèves au marché du travail, plus de
      40 % des Canadiens estiment que les écoles ne répondent pas à leurs
      attentes.

    Devoirs

    - De l'avis de 72 % des parents canadiens ayant des enfants de cinq à
      24 ans, les devoirs sont souvent une source de stress pour le ménage.
    - Plus de 80 % des Canadiens s'entendent pour dire que les devoirs
      favorisent l'apprentissage et l'acquisition de bonnes pratiques de
      travail.

    Intimidation

    - Plus de 80 % des Canadiens croient que l'intimidation est l'un des plus
      graves problèmes en milieu scolaire et que les élèves devraient
      contribuer plus activement à son élimination.
    - Près de la moitié des parents canadiens (47 %) signalent que leurs
      enfants ont été victimes d'intimidation.
    - Les jeunes adultes canadiens âgés de 18 à 34 ans sont convaincus que
      les élèves pourraient contribuer plus activement à la prévention et à
      l'élimination de l'intimidation dans les écoles.

    Tutorat

    - 33 % des parents engagent des tuteurs pour aider leurs enfants.
    - La majorité des parents qui disent avoir engagé des tuteurs indiquent
      que le rendement général de leurs enfants se situe dans les A ou B.
    - Les parents qui ont recours aux services de tuteurs sont plus
      susceptibles de déclarer que les écoles ne répondent pas à leurs
      attentes au chapitre de l'enseignement des compétences de base et de la
      transmission du goût pour l'apprentissage.
    - Le revenu est le principal facteur qui entre en compte dans le recours
      au tutorat.

    Immersion linguistique

    - Un parent canadien sur quatre choisit d'inscrire ses enfants à un
      programme d'immersion linguistique.
    - 36 % des parents optent pour l'immersion linguistique en raison du défi
      que cela représente pour les enfants, et 27 % en raison de la
      réputation de l'école.

    Le rapport complet est accessible à l'adresse www.ccl-cca.ca/eaca.

    Données méthodologiques : Statistique Canada a mené des entrevues
téléphoniques auprès de 5 361 adultes canadiens en mai et en juin 2007.

    ------------------------------------------------------------------------
    Autres points saillants de l'EACA

    Intimidation

    - Plus de 80 % des Canadiens croient que l'intimidation est l'un des plus
      graves problèmes en milieu scolaire.
    - Près de la moitié des parents canadiens (47 %) déclarent que leurs
      enfants ont été victimes d'intimidation.

    Devoirs

    - De l'avis de 72 % des parents canadiens ayant des enfants de cinq à
      24 ans, les devoirs sont souvent une source de stress pour le ménage
    -------------------------------------------------------------------------
    


    Le Conseil canadien sur l'apprentissage est un organisme indépendant à
but non lucratif financé en vertu d'une entente avec Ressources humaines et
Développement social Canada. Il a pour mission de favoriser et de soutenir la
prise de décisions fondées sur des éléments objectifs en ce qui concerne
l'apprentissage à tous les stades de la vie, depuis la petite enfance jusqu'au
troisième âge.




Renseignements :

Renseignements: Kelly Ouimet, Spécialiste des communications principale,
Conseil canadien sur l'apprentissage, (613) 786-3230, poste 242,
kouimet@ccl-cca.ca

Profil de l'entreprise

CONSEIL CANADIEN SUR L'APPRENTISSAGE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.