Une enquête révèle que le prix de l'essence pousse les Canadiens à utiliser les transports en commun, mais les capacités font défaut



    On manque d'autobus et de trains pour répondre à la demande. Ottawa doit
    investir plus d'argent dans les transports en commun, affirme la
    Fédération canadienne des municipalités.

    OTTAWA, le 1er sept. /CNW Telbec/ - Le prix croissant de l'essence
tranche dans le pouvoir d'achat des Canadiens et les incite à considérer
l'utilisation des transports en commun, révèle un sondage national paru
aujourd'hui.
    Mais le manque de trains et d'autobus pourrait faire dérailler cette rare
occasion d'aider les Canadiens à passer de leur voiture aux transports en
commun, affirment la Fédération canadienne des municipalités (FCM) et
l'Association canadienne du transport urbain (ACTU).
    "Les Canadiens en sont à un tournant, déclare Jean Perrault, président de
la FCM. L'essence est hors de prix, et ils sont prêts à considérer les
transports en commun. Le problème est que la plupart des réseaux de transports
urbains fonctionnent déjà à pleine capacité."
    Le sondage, réalisé par The Strategic Counsel au nom de la FCM et de
l'ACTU, indique qu'une personne sur cinq au Canada considère se tourner vers
les transports en commun.
    Plus de 40 % affirment qu'ils réfléchiront à cette option si les prix
continuent d'augmenter. L'enquête signale par ailleurs que 83 % des personnes
recensées sont d'avis que le prix de l'essence ne redescendra pas, et 30 %
indiquent que leur situation financière s'est empirée au cours des six
derniers mois.
    Selon les résultats du sondage, l'utilisation des transports urbains
pourrait tripler en raison du fort prix de l'essence.
    "Les responsables des systèmes de transport en commun se réjouissent
d'une augmentation du nombre d'usagers, mais sans des investissements
supplémentaires les systèmes ne pourront répondre à la demande puisqu'ils
fonctionnent présentement à pleine capacité ou plus aux heures de pointe",
fait valoir Steve New, président de l'ACTU.
    "Pour répondre à une telle demande, les réseaux ont besoin d'importants
investissements additionnels", ajoute M. New.
    Le sondage indique que le prix de l'essence sera à l'ordre du jour lors
des prochaines élections fédérales.
    "Nos politiciens devront débattre de cet enjeu lors des élections,
soutient M. Perrault. Il s'agit pour le gouvernement d'une occasion sans
précédent d'aider les Canadiens à passer de leur voiture aux transports en
commun. En dernière analyse, le pays a besoin d'une solide stratégie nationale
sur les transports urbains. Mais le gouvernement fédéral peut prendre la
situation en main dès maintenant en dédiant aux transports en commun une part
plus importante du fonds de la taxe fédérale sur l'essence. Ce fonds est en
place, il fonctionne, et nous le comprenons tous."
    "Nous avons deux options, affirme M. Perrault : saisir cette occasion
d'appuyer une transition vers les transports urbains en augmentant la flotte
d'autobus et en offrant de meilleurs services de train; ou ne rien faire,
auquel cas les Canadiens n'auront d'autre choix que de continuer d'endurer une
situation pénible."




Renseignements :

Renseignements: Maurice Gingues, agent des relations avec les médias,
(613) 907-6395, mgingues@fcm.ca

Profil de l'entreprise

Fédération canadienne des municipalités

Renseignements sur cet organisme

ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.