Une différence homme-femme qui en dit long!



    MONTREAL, le 15 juill. /CNW Telbec/ - Il est peut-être vrai que les
hommes viennent de Mars et que les femmes sont de Venus! Du moins, c'est le
cas lorsqu'il s'agit de leur réaction au stress.
    Il est bien connu que les femmes sont deux fois plus nombreuses que les
hommes à éprouver des problèmes de santé liés au stress, tel la dépression.
Ainsi, le Dr Ron Sullivan, chercheur au Centre de recherche Fernand-Seguin,
qui effectue des recherches chez les rongeurs, tente d'expliquer ce phénomène
en démontrant que la différence entre les sexes peut être attribuable à la
manière dont les cerveaux gauche et droit des mâles et des femelles réagissent
face à une situation stressante.
    Grâce à des clichés de cerveaux obtenus avec les techniques d'imagerie
cérébrale, il est maintenant possible de démontrer que certaines régions du
cerveau, qui sont fortement associées à la réponse au stress, soit le cortex
préfrontal et les amygdales basolatérales, ne sont pas sollicitées dans le
même hémisphère chez les rates et chez les rats. L'hémisphère droit des mâles
est plus sollicité par le stress, tandis que chez les femelles, c'est
l'hémisphère gauche qui est le plus sollicité.
    Plusieurs études chez l'humain tendent maintenant à démontrer qu'une
activation accrue de l'hémisphère gauche est liée à la présence de symptômes
dépressifs. On sait également que les femmes sont deux fois plus susceptibles
que les hommes de développer une dépression. Il est donc possible que cette
différence entre le cerveau droit et le cerveau gauche chez les hommes et les
femmes puisse permettre de découvrir la clé de la plus grande vulnérabilité
des femmes à des désordres liés au stress. Le Dr Sullivan émet tout de même un
bémol à cette constatation et il mentionne "qu'aucun des deux sexes n'emploie
exclusivement un hémisphère ou l'autre dans une situation stressante.
Cependant, l'hémisphère dominant semble être différent selon le sexe, ce qui
nous permet de croire que les hommes et les femmes présentent une réactivité
différente face au stress qui elle, pourrait être reliée à la plus grande
vulnérabilité observée chez les femmes."
    Dr Sullivan et son équipe espèrent qu'une compréhension plus approfondie
de ces nouvelles connaissances ouvre la voie à l'administration d'une
médication plus efficace pour traiter les maladies liées au stress et ce,
autant chez les hommes que chez les femmes.

    Le Centre de Recherche Fernand-Seguin

    Le Centre de Recherche Fernand-Seguin (CRSF) regroupe l'Hôpital Louis-H.
Lafontaine et ses partenaires, l'Hôpital Rivière-des-Prairies et l'Institut
Philippe-Pinel de Montréal. Le Centre est d'ailleurs reconnu par le Fonds de
la recherche en santé du Québec. Plus de 50 chercheurs travaillent au CRFS et
se penchent sur des problèmes de santé mentale selon quatre axes de recherche,
soit les neurosciences (volets fondamental et humain), les interventions
psychologiques, la psychiatrie légale et la psychiatrie sociale.




Renseignements :

Renseignements: Jean Lepage, Hôpital Louis-H. Lafontaine, (514)
251-4000, poste 3188

Profil de l'entreprise

Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.