Une décision arbitrale décevante par rapport aux attentes des infirmières de première ligne, déclare l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario



    TORONTO, le 5 mars /CNW/ - Près d'un an après l'échéance de leur
convention collective, les quelque 50 000 infirmières et infirmiers autorisés
et membres des professions paramédicales de l'Association des infirmières et
infirmiers de l'Ontario (AIIO) ont obtenu un nouveau contrat de travail à la
suite d'une décision rendue par un groupe d'arbitrage.
    "Cette décision prévoit des augmentations, en matière de salaires et
d'avantages sociaux, qui se situent légèrement au-dessus de celles qui ont été
négociées par les autres syndicats du secteur hospitalier; cependant, elle
sont inférieures aux attentes des infirmières", déclare Linda Haslam-Stroud,
inf. aut., présidente de l'AIIO." "Bien que notre échelon maximal demeure le
plus élevé au Canada, notre rémunération totale, dans l'ensemble, se situe
au-dessous de celle des infirmières de l'Alberta, et cette décision n'apporte
pas grand-chose pour remédier à ces inégalités", ajoute-t-elle.
    "Bien que ces deux éléments soient d'une égale importance, la décision
met l'accent sur le recrutement de nouvelles infirmières diplômées plutôt que
sur le maintien en poste des infirmières déjà actives dans le système",
souligne Mme Haslam-Stroud. "Il reste à voir si cette décision contribuera à
atténuer la pénurie d'infirmières ainsi que les charges de travail
insoutenables des infirmières déjà dans le système; le syndicat surveillera la
situation de près."
    La décision, rendue par un groupe d'arbitrage présidé par Chris Albertyn,
prévoit également la création d'un comité provincial composé de représentants
du syndicat, des hôpitaux et du gouvernement, qui étudieront des systèmes de
mesure de la charge de travail, avec l'objectif de répondre aux préoccupations
des infirmières à cet égard et de promouvoir la qualité des soins aux
patients.
    "L'AIIO espère que l'Association des hôpitaux de l'Ontario (OHA)
participera activement à ces discussions, afin de trouver une solution au
problème des charges de travail épouvantables des infirmières de première
ligne", a ajouté Mme Haslam-Stroud. "Nous sommes également ravies du fait que
la décision arbitrale appuie notre demande pour des équipements de protection
appropriés dans l'éventualité d'une pandémie, en exigeant des employeurs
qu'ils disposent de stocks suffisants de respirateurs N95, une mesure qui peut
aider à sauver des vies."
    Mme Haslam-Stroud souligne que l'OHA déclare que les infirmières sont "le
coeur des soins de santé", et qu'un tel discours devrait indiquer un certain
niveau de respect pour les infirmières. Cependant, selon elle, "ses actions
continuent de refléter une toute autre réalité."
    Bien que le syndicat réitère son engagement envers le processus de
négociation des conventions collectives, l'AIIO se dit préoccupée de constater
qu'il s'agit d'une deuxième convention collective de suite résultant d'un
processus d'arbitrage, principalement en raison des demandes répétées de
l'Association des hôpitaux de l'Ontario (OHA) en vue d'affaiblir les droits
d'ancienneté et les dispositions relatives aux congés de maladie des
infirmières, et de rayer de leur contrat des dispositions en place depuis
1981.
    "Bien que l'AIIO soit ravie de constater qu'un autre groupe d'arbitrage a
eu la sagesse de rejeter les mesures draconiennes encore mises de l'avant par
l'OHA", ajoute Mme Haslam-Stroud, "le niveau de frustration atteint son
comble."
    L'AIIO croit que le groupe d'arbitrage a reconnu l'importance du
gouvernement provincial dans les questions relatives à la santé et à la
sécurité au travail, ainsi que le rôle que celui-ci doit jouer pour assurer
l'efficacité du comité de mesure de la charge de travail auquel participeront
l'AIIO et l'OHA.
    "Le gouvernement contrôle déjà les cordons de la bourse", a déclaré Mme
Haslam-Stroud. "Si l'OHA n'a pas la volonté ou la capacité de négocier,
peut-être le temps est-il venu de négocier directement avec le gouvernement
provincial."

    L'AIIO est le syndicat qui représente 53 000 infirmières et infirmiers
autorisés de première ligne et membres des professions paramédicales qui
travaillent en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue
durée, dans la santé publique, dans les organismes communautaires et en
entreprise, partout en Ontario.




Renseignements :

Renseignements: Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario,
Sheree Bond, (416) 964-8833, poste 2430, Cellulaire: (416) 986-8240, Melanie
Levenson, (416) 964-8833, poste 2369

Profil de l'entreprise

Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.