Une concurrence féroce autour des approvisionnements mondiaux en fibres ligneuses s'annonce, selon PwC

Les besoins en fibres des pays émergents et de l'industrie s'étendront au-delà des demandes traditionnelles pour du papier

VANCOUVER, le 4 mai /CNW/ - La demande de certains genres de papiers, notamment le papier journal et d'autres papiers d'impression et d'écriture, diminuera au cours de la prochaine décennie, mais de nombreuses autres utilisations de fibres ligneuses entraîneront une forte augmentation de la demande mondiale globale, selon un nouveau rapport de PwC.

« Des sociétés appartenant à une gamme variée de secteurs - énergie, services publics, produits chimiques, voire beaucoup plus à mesure que les biomatériaux évolueront - rivaliseront avec celles du secteur forestier et papetier pour gagner le contrôle des forêts, ou du moins obtenir un accès à leurs fibres, et à la meilleure utilisation économique des ressources qu'elles offrent », dit Frédéric Bouchard, leader national des transactions dans le secteur forestier de PwC.

Résultat, la demande dépassera l'offre et la concurrence croissante sera un facteur déterminant pour l'avenir des chaînes d'approvisionnement.

« Les forêts du monde contribueront moins à combler nos demandes croissantes de fibre ligneuse, ajoute-t-il. Beaucoup de ces forêts sont inaccessibles de manière économique ou sont sensibles à toute perturbation. Ces forêts seront appréciées pour leurs avantages de conservation écologique et cela entraînera des restrictions de la production industrielle de bois. »

Les besoins en fibres ligneuses sont de plus en plus comblés par la sylviculture, des plantations d'arbres, qui couvre actuellement environ 272 millions d'hectares soit 7 % de la superficie totale du couvert forestier de la planète. Le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) estime que le rendement et la récolte des forêts plantées devront tripler d'ici 2050 et que la superficie plantée devra augmenter de 60 %.

En 2005, on dénombrait déjà près de 141 millions d'hectares de plantations forestières dans le monde, ce qui représentait une augmentation de plus de 12,8 millions d'hectares par rapport à 2000. Le Brésil est le leader mondial de la sylviculture; ses quelque 6 millions d'hectares plantés produisent des quantités importantes de fibre ligneuse pour le marché mondial. Le premier partenaire commercial du Brésil est maintenant la Chine, notamment en raison de ses importantes livraisons de pâte à papier pour répondre à la demande accrue.

Le rapport conclut aussi que, en Amérique du Nord et en Europe, bon nombre des usines existantes ne seront tout simplement plus nécessaires pour produire du papier journal ou du papier d'impression et d'écriture. Mais l'augmentation des populations et du niveau de vie entraînera quand même une hausse des besoins de fibre, malgré la réduction de l'utilisation traditionnelle pour fabriquer du papier.

Au sein de l'Union européenne, par exemple, 340 à 420 millions de mètres cubes de biomasse forestière seront nécessaires selon les projections, pour les seuls besoins énergétiques d'ici 2020, si les politiques gouvernementales actuelles sont maintenues. Un tel niveau de demande pourrait se solder par un déficit de fibre ligneuse de 200 à 260 millions de mètres cubes d'ici 2020.

Les marchés émergents d'Asie sont également en plein essor. En Chine et en Inde, la demande absolue de papier augmentera, même si ce n'est pas aussi vite que leur PIB d'ensemble. La Chine en particulier accuse un important déficit de fibres, si bien que la pression pour obtenir un accès à cette matière s'accentuera afin de lui permettre d'atteindre son objectif pour 2020 de 20 millions d'hectares de plantation de forêts supplémentaires pour des projets de combustible bioénergétique. En 2009, la Chine a importé l'équivalent de plus de 100 millions de mètres cubes de bois rond - sensiblement autant que toute la récolte forestière du Canada pendant cette année-là.

Mais les plantations suscitent déjà beaucoup de critiques; on leur reproche le remplacement de forêts naturelles par les plantations et la délocalisation de populations, en passant par les atteintes à la nappe phréatique.

« Nous croyons que les plantations représentent encore la meilleure possibilité de répondre à une demande accrue de produits forestiers sans détruire les écosystèmes, pourvu que le travail soit fait de manière responsable et soit contrebalancé par des programmes de conservation adéquats », commente M. Bouchard.

En réponse à la montée des pressions, de nouvelles méthodes d'accès à la fibre disponible pourraient voir le jour. PwC entrevoit des bourses internationales de fibres et l'émergence d'une nouvelle industrie de production d'agrégats de biomasse comme deux possibilités, mais il peut y en avoir d'autres également.

« L'attention passera de l'accès à la fibre à plus d'efficacité dans son utilisation. Des solutions de rechange viables à la biomasse ligneuse apparaîtront, bien que la disponibilité de terres pourrait être un facteur limiteur, poursuit M. Bouchard. Les technologies peuvent aider, mais les entreprises qui contrôlent des sources concurrentielles de fibre seront le mieux placées pour croître. »

Ces enjeux et bien d'autres qui affectent le secteur mondial des produits forestiers seront débattus au 24e congrès annuel de PwC sur le secteur mondial forestier et papetier, qui aura lieu le 11 mai 2011 au Westin Bayshore Resort & Marina à Vancouver (C.-B.). Pour de plus amples renseignements, consultez le site : www.pwc.com/forestconf11.

Pour tout renseignement et pour lire le rapport intégral du rapport intitulé « Growing the Future », consultez le site : http://www.pwc.com/gx/en/forest-paper-packaging/publications/new-values-directions-technology-fibre-competition.jhtml. Le rapport est aussi disponible auprès des responsables des contacts avec les médias.

24e congrès annuel de PwC sur le secteur mondial forestier et papetier
Plus de 400 chefs d'entreprise, cadres supérieurs, clients, fournisseurs, analystes et décideurs politiques du secteur mondial de l'industrie forestière et papetière se réuniront le 11 mai 2011 à l'occasion du 24e congrès annuel de PwC sur le secteur mondial forestier et papetier à Vancouver (C.-B.), au Canada. Les médias accrédités sont invités à participer au congrès qui durera une journée entière sous réserve de s'inscrire au préalable. Communiquez avec Jim Nelson à l'adresse jim.nelson@ca.pwc.com, ou au 604 806 7047.

Tous les détails sur le congrès et les conférenciers sont disponibles à l'adresse : www.pwc.com/forestconf11.

PwC
Les cabinets du réseau de PwC fournissent des services de certification, de fiscalité et de conseils dans divers secteurs d'activité afin d'apporter une valeur ajoutée à ses clients. Dans les 154 pays où sont répartis les cabinets membres du réseau de PwC, plus de 161 000 personnes mettent en commun leurs idées et leur expérience pour trouver des solutions, présenter une perspective nouvelle et donner des conseils pratiques. Au Canada, PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée de l'Ontario, et ses entités liées comptent plus de 5 700 associés et employés. See www.pwc.com/ca/fr for more information.

« PwC » est la marque sous laquelle les cabinets membres de PricewaterhouseCoopers International Limited (PwCIL) exercent leurs activités et offrent leurs services. Ensemble, ils forment le réseau PwC. Chaque cabinet du réseau est une entité juridique distincte et n'est pas un mandataire de PwCIL ni d'aucun autre cabinet membre. PwCIL n'offre aucun service à des clients. PwCIL n'est pas responsable des actes ou omissions de ses cabinets membres et ne peut exercer aucun contrôle sur leur jugement professionnel ni les lier de quelque manière que ce soit.

Note aux rédacteurs : La société PricewaterhouseCoopers a adopté la nouvelle désignation « PwC » à l'automne 2010. PwC » s'écrit avec un « P » et un « C » majuscules. Le logo de la société, qui représente les initiales PwC en lettres minuscules, est la seule exception à cette règle d'écriture.

« PwC » s'entend de LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l'Ontario, qui est membre de PricewaterhouseCoopers International Limited; chaque cabinet du réseau est une entité juridique distincte

SOURCE PwC

Renseignements :

Olivia Boucherie, PwC
Tél. : 514 205-5335
Courriel : olivia.boucherie@ca.pwc.com 


OU : 

Jim Nelson, PwC
Tél. : 604 806-7047
Courriel : jim.nelson@ca.pwc.com

Profil de l'entreprise

PwC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.