Une centaine de personnes manifestent pour réclamer le retrait M. Barrio Terrazas de ses fonctions d'ambassadeur du Mexique au Canada



    MONTREAL, le 3 avr. /CNW Telbec/ - Des manifestations ont eu lieu
simultanément aujourd'hui au Canada (à Montréal et à Ottawa) et au Mexique
afin de dénoncer l'inaction du gouvernement mexicain face aux féminicides qui
ont cours au Mexique, particulièrement dans la ville de Ciudad Juarez dans
l'Etat de Chihuahua, et pour que soit retiré de ses fonctions d'ambassadeur du
Mexique au Canada, M. Francisco Javier Barrio Terrazas, à cause de l'attitude
machiste et de la passivité dont il a fait preuve dans ce dossier.
    La nomination de M. Barrio Terrazas a été entérinée par le gouvernement
du Canada le 26 février 2009. Gouverneur de l'Etat du Chihuahua de 1992 à
1998, M. Barrio Terrazas s'est opposé à la création d'une Commission d'enquête
sur les assassinats de femmes. Son gouvernement et lui-même ont alors été
publiquement blâmés par la Commission nationale des droits humains, un
organisme gouvernemental officiel, pour la négligence et le sexisme qui ont
marqué les investigations sur les assassinats de femmes et pour l'impunité
quasi totale qui en a résulté. "Les déclarations publiques de cet homme, à
l'effet qu'il était naturel que ces jeunes femmes soient torturées et
assassinées car elles portaient des tenues provocantes, démontrent son mépris
des femmes et sa considération de celles-ci comme des citoyennes de second
ordre qui n'ont pas les droits les plus élémentaires à la vie et à la
justice", affirme Marie-Dominik Langlois, coordonnatrice du Comité pour les
droits humains en Amérique latine.
    Ciudad Juarez présente une situation aigue et inusitée de violence envers
les femmes. Depuis une vingtaine d'années, des jeunes femmes issues de milieux
modestes y sont enlevées, agressées sexuellement, torturées et assassinées au
point que l'on parle maintenant de féminicide. Plus de 450 cas d'assassinats
de femmes sont demeurés dans l'impunité totale depuis 1992. "Le féminicide est
l'un des problèmes majeurs des droits de la personne au Mexique et il est
aberrant que ni les autorités politiques ni les autorités judiciaires n'aient
encore résolu aucun de ces actes de violence extrême envers les femmes. Il
s'agit clairement d'un manque de volonté politique pour faire la lumière sur
les crimes commis contre celles-ci", déplore Michèle Asselin, présidente de la
Fédération des femmes du Québec. Après plus de 16 ans de lutte, la situation
n'a pas changé au Mexique et la sécurité des Mexicaines est toujours très
précaire. Une enquête menée par le parlement mexicain a évalué à 2232 le
nombre d'assassinats de femmes entre 2006 et 2007 à travers le pays.
    Outre le retrait de M. Barrio Terrezas de ses fonctions, les personnes
présentes aux manifestations canadiennes et mexicaines ont également réclamé
du gouvernement mexicain qu'il respecte son engagement quant aux différents
traités internationaux signés et ratifiés, soit la Convention de l'ONU sur
l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et
la Convention interaméricaine de Belém do Para sur la prévention, la sanction
et l'élimination de la violence contre la femme. L'Etat mexicain doit aussi
mettre fin à l'impunité et à la corruption qui paralysent l'appareil
judiciaire et les forces de sécurité du pays. Pour sa part, le gouvernement
canadien a été appelé à poursuivre son devoir de vigilance à l'égard de la
situation préoccupante des droits humains au Mexique, un partenaire
privilégié, et à l'inviter à assurer la protection des femmes victimes de
violence à travers le Mexique.

    La manifestation de Montréal a été organisée par le Comité de solidarité
avec les femmes de Ciudad Juarez, le Comité pour les droits humains en
Amérique latine et la Fédération des femmes du Québec (FFQ).




Renseignements :

Renseignements: Stéfany Ranger, LCOM Communication, (514) 393-3178;
cellulaire (514) 679-7583; stefany.lcom@videotron.ca; Comité de solidarité
avec les femmes de Ciudad Juarez; Comité pour les droits humains en Amérique
latine, www.cdhal.org; Fédération des femmes du Québec (FFQ), www.ffq.qc.ca

Profil de l'entreprise

Fédération des femmes du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.