Un triste jour pour les contribuables - Le gouvernement Couillard cannibalise les cimenteries d'ici avec la carte de crédit des Québécois

QUÉBEC, le 2 juin 2014 /CNW Telbec/ - Le Regroupement pour l'équité dans l'industrie cimentière québécoise (le Regroupement) dénonce aujourd'hui la décision injustifiable et inéquitable du gouvernement Couillard d'aller de l'avant avec la subvention d'un demi-milliard de dollars pour le projet privé de cimenterie en Gaspésie. Une décision qui mine la concurrence juste et loyale qui prévaut dans l'industrie en favorisant injustement un nouveau joueur et qui survient alors que le Québec vit un contexte budgétaire austère et que chaque dollar dépensé devrait être le fruit d'une judicieuse réflexion.

Malgré l'impact économique néfaste qu'aura cette dépense gouvernementale sur les cimenteries québécoises, sur leurs fournisseurs et sur des milliers d'emplois aux quatre coins du Québec, le premier ministre Couillard sort sans gêne la carte de crédit des Québécois en subventionnant pour un demi-milliard de dollars ce projet questionnable. Le tout, pendant que les cimenteries québécoises fonctionnent seulement à 60 % de leur capacité de production et que plus de 30 % de leurs ventes se réalisent à l'extérieur du Québec, principalement dans le Nord-Est des États-Unis.

Nouveau ou vieux projet? Faites votre choix, M. Couillard!

En plus d'engloutir autant d'argent des contribuables dans ce projet, le gouvernement en rajoute une couche en parlant des deux côtés de la bouche. En effet, à titre de nouveau projet, la nouvelle cimenterie bénéficiera de tarifs énergétiques extraordinaires par rapport à ce que paient les cimentières québécoises, qui font travailler plus de 500 Québécois.

En revanche, à titre d'ancien projet, le gouvernement accepte que ce projet industriel majeur se réalise en ignorant le processus du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Il s'agit pourtant d'une démarche valorisée par les Québécois puisqu'elle pose un regard objectif sur les conditions d'implantation de nouveaux projets industriels ayant des impacts sur l'environnement.

« C'est avec beaucoup de regret que l'industrie doit reconnaître aujourd'hui qu'elle se sent trahie par son propre gouvernement. Il y a des limites à réunir autant d'aides gouvernementales, même contradictoires, pour un seul et même projet! Le projet de Port-Daniel-Gascons ne peut bénéficier du beurre et de l'argent du beurre, surtout pas dans le contexte difficile des finances publiques québécoises », soutient Michel Binette, porte-parole du Regroupement.

Des questions sans réponses

L'industrie cimentière qui se développe sur le territoire québécois depuis plusieurs années était réconfortée par l'engagement de M. Couillard en campagne électorale. Il promettait alors que son gouvernement allait s'assurer que le projet ne cannibaliserait pas les entreprises québécoises existantes.

Aujourd'hui, après avoir soufflé le chaud et le froid sur le projet, le gouvernement de Philippe Couillard confirme sa volonté d'aller de l'avant sans répondre à toute une série de questions légitimes.

  • Les projections sur lesquelles le gouvernement semble se baser sont non seulement peu efficaces, mais aussi biaisées positivement, donc généralement trop élevées par rapport aux consommations réelles de ciment selon une analyse économique commandée par le Regroupement. Si le gouvernement a des études qui démontrent le contraire, va-t-il en toute transparence les rendre publiques?
  • Qu'est-ce que ce projet, vieux de 20 ans et qui n'a jamais attiré suffisamment d'investissement privé pour être lancé, a de plus aujourd'hui qu'auparavant?
  • Est-ce qu'un emploi en Gaspésie a plus de valeur aux yeux du gouvernement que ceux qu'on retrouve ailleurs au Québec et qui sont menacés par l'arrivée de cette nouvelle cimenterie financée par l'État?
  • Les Américains s'inquiètent du soutien massif du gouvernement du Québec à une cimenterie qui viendra concurrencer leurs propres entreprises. Qui assumera les contrecoups d'un nouveau litige commercial?

Mais surtout, comment un gouvernement peut-il consentir autant d'avantages à un projet qui soulève autant de questions sans réponses?

Le Regroupement pour l'équité dans l'industrie cimentière québécoise est né de la volonté d'acteurs économiques, syndicaux et municipaux de continuer à faire prévaloir une concurrence juste et loyale dans l'industrie du ciment au Québec.

Source :
Regroupement pour l'équité dans l'industrie cimentière québécoise
www.equiteciment.com

SOURCE : Regroupement pour l'équité dans l'industrie cimentière québécoise

Renseignements :

Pour renseignements et demandes d'entrevues :
Rosalie Bergeron
418 955-7228
communications@equiteciment.com

Profil de l'entreprise

Regroupement pour l'équité dans l'industrie cimentière québécoise

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.