Un travailleur meurt coincé dans une machine à carton de l'entreprise Bennett-Fleet, à Chambly : la CSST dépose son rapport d'enquête



    SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, QC, le 13 déc. /CNW Telbec/ - La Commission de
la santé et de la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les
conclusions de son enquête sur l'accident qui a entraîné le décès de M. Yves
Guèvremont, opérateur de machine à carton, chez Bennett-Fleet, à Chambly. Le
4 septembre 2007, le travailleur se fait entraîner, puis coincer mortellement
dans un angle rentrant d'une machine à carton. L'enquête révèle notamment que
la gestion de la santé et de la sécurité du travail présente des lacunes.

    Rappel de l'événement
    ---------------------

    La nuit de l'accident, M. Yves Guèvremont procède au démarrage d'une
machine à carton en vue de la production de la semaine. Un autre travailleur
est présent dans l'entreprise. Vers 1 h 50, à la suite des premiers
ajustements de la machine à carton, M. Yves Guèvremont tente de traverser de
l'autre côté de celle-ci en empruntant un couloir situé à l'intérieur de la
machine. Le travailleur entre en contact avec le feutre, sur lequel circulait
la pâte de carton. Il est alors entraîné, puis coincé entre le rouleau
déplisseur et le feutre de la machine. Son collègue le trouve vers 5 h 30. Les
services d'urgence sont appelés et le décès est constaté sur place.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer
l'accident :

    
    - une zone dangereuse est accessible dans la machine à carton;
    - le travailleur entre en contact avec le feutre lors de son passage
      dans le couloir;
    - la gestion de la santé et de la sécurité du travail présente des
      lacunes.
    

    La CSST considère que l'entreprise Bennett-Fleet a agi de manière à
compromettre la santé, la sécurité et l'intégrité physique des travailleurs.
L'entreprise s'expose donc à une amende qui peut varier de 5 000 $ à 20 000 $
pour une première offense et de 10 000 $ à 50 000 $ en cas de récidive.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    Le jour de l'accident, la CSST a interdit tout travail avec la machine à
carton, puisque plusieurs zones dangereuses étaient accessibles. Le
10 septembre 2007, la CSST a ré-autorisé les travaux avec la machine à carton
à la suite de l'ajout de protecteurs rendant inaccessibles les zones
dangereuses identifiées.
    Une procédure de cadenassage a également été demandée à l'employeur. De
plus, chaque travailleur susceptible d'actionner la machine et d'en faire la
maintenance devra être informé du contenu de cette procédure.

    La sécurité des machines : une priorité à la CSST
    -------------------------------------------------

    Afin de réduire le nombre d'accidents causés par les machines, la CSST
applique le Plan d'action Sécurité des machines et une politique de "tolérance
zéro" en ce qui concerne les dangers liés à l'accès à des pièces en mouvement.
Il s'agit donc, pour la CSST, d'une priorité d'action en matière de
prévention.
    -%SU: LBR
    -%RE: 68




Renseignements :

Renseignements: Antoine Tousignant, Direction régionale de
Saint-Jean-sur-Richelieu - CSST, (450) 359-2100, poste 2106

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.