Un travailleur fait une chute mortelle: la CSST constate que la conception des systèmes d'attache du coffrage comporte des lacunes



    ROUYN-NORANDA, QC, le 25 mai /CNW Telbec/ - M. Michel Villeneuve est
décédé au travail le 26 septembre 2008 alors qu'il est à l'emploi de
l'entreprise Béton Fortin inc. de Rouyn-Noranda. Le travailleur, à l'aide d'un
vibrateur, répartit uniformément le béton dans un coffrage. Soudain, des
attaches du coffrage cèdent, un panneau s'ouvre et entraîne M. Villeneuve dans
une chute mortelle. La CSST constate que la conception des systèmes d'attache
du coffrage comporte des lacunes.

    Un travailleur fait une chute mortelle
    --------------------------------------

    Le jour de l'accident, M. Villeneuve, et un autre travailleur procèdent à
l'assem-blage d'un coffrage fabriqué par l'entreprise R. Cossette soudeur
(2000) ltée. Le travailleur participe à la coulée du béton dans le coffrage
afin de fabriquer une pièce de mur, de type Jersey, d'une hauteur de 2,59 m et
pesant 7 300 kg. Lorsque le coffrage est plein, le travailleur, monté sur un
escabeau, fait vibrer le béton afin de le répartir uniformément. Soudain, des
attaches du coffrage cèdent et le panneau sur lequel est appuyé l'escabeau,
s'ouvre et entraîne M. Villeneuve dans une chute mortelle.

    Mieux identifier les dangers
    ----------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir une cause pour expliquer
l'accident. En bref, la conception des systèmes d'attache du coffrage comporte
des lacunes.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    La CSST interdit à l'employeur d'utiliser et de déplacer le coffrage
servant à la fabrication de mur de type Jersey ainsi que le mur en béton
faisant l'objet de l'enquête.
    La CSST ordonne à l'entreprise R. Cossette soudeur (2000) ltée de cesser
la fabrication de coffrages de béton de type Jersey en forme de croix.
    La CSST considère que l'employeur R. Cossette soudeur (2000) ltée a agi
de manière à compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, un
constat d'infraction a été délivré à l'entreprise. Pour cette infraction,
l'amende peut varier entre 5 000 $ à 20 000 $ pour une première offense et
entre 10 000 $ à 50 000 $ en cas de récidive.

    Prévenir les dangers
    --------------------

    Pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST informera les
employeurs du secteur de la fabrication de béton des conclusions du rapport
d'enquête.
    Elle en informera également l'Association sectorielle paritaire du
secteur de la fabrication de produits en métal et de produits électriques afin
qu'elle fasse connaître à ses membres ces mêmes conclusions et leurs
obligations de fabricant de fournir un matériel sécuritaire et ce, en
conformité avec la réglementation et les normes applicables.

    
    Source :  Marcel Charest
              Direction régionale de l'Abitibi-Témiscamingue - CSST
              Tél. : 819 797-6191 ou 1 800 668-2922
    
    -%SU: LBR,SAN
    -%RE: 42




Renseignements :

Renseignements: Marcel Charest, Direction régionale de
l'Abitibi-Témiscamingue - CSST, (819) 797-6191, 1-800-668-2922

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.