Un travailleur est écrasé mortellement par un semi-remorque à benne basculante : la CSST dépose son rapport d'enquête



    VALLEYFIELD, QC, le 27 sept. /CNW Telbec/ - La commission de la santé et
de la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son
enquête sur l'accident qui a entraîné le décès de M. Sylvain Guillemette, un
conducteur de camion-benne travaillant pour Excavation Bergevin et Laberge. Le
10 août 2006, lors du déchargement de sa cargaison de gravier, le travailleur
est écrasé par un semi-remorque à benne basculante qui se renverse sur sa
cabine. L'enquête révèle notamment des lacunes au niveau de la gestion du
déchargement des semi-remorques sur le chantier.

    Rappel des événements
    ---------------------

    Le maître d'oeuvre, Excavation Bergevin et Laberge, dirige les travaux
consistant à mettre en place l'infrastructure d'une route sur un chantier dans
la région de Châteauguay. Le 10 août, un conducteur de semi-remorque à benne
basculante s'apprête à décharger du gravier. Après avoir reçu les indications
du signaleur, M. Sylvain Guillemette, qui conduit un camion à benne, se
positionne directement à côté du semi-remorque. Les deux conducteurs amorcent
le déchargement de leur cargaison. Pendant ces manoeuvres, la benne du
semi-remorque se renverse sur la cabine du véhicule de M. Guillemette qui est
écrasé mortellement.

    Constatations
    -------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir les causes suivantes pour
expliquer l'accident :

    
    - la conception du semi-remorque fait en sorte qu'il est instable pendant
      son déchargement;
    - le cumulatif des facteurs déstabilisants vers le côté conducteur
      entraîne le semi-remorque dans un processus de renversement;
    - la gestion du déchargement des semi-remorques sur le chantier est
      déficiente.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    A la suite de l'accident, la CSST a :

    - apposé un scellé sur le semi-remorque et sur le tracteur;
    - suspendu les travaux sur le chantier jusqu'à la mise en place de
      méthodes de travail sécuritaires.
    

    La reprise des travaux sur le chantier a été autorisée, par étapes, à
partir du 14 août. Une inspection mécanique du semi-remorque et du tracteur a
permis de déterminer que ces deux pièces d'équipement étaient en bon état de
fonctionnement et qu'ils ne présentaient aucune anomalie ayant pu contribuer à
l'accident.

    Recommandations
    ---------------

    La CSST demandera à l'Association paritaire pour la santé et la sécurité
du travail du secteur de la construction (ASP - Construction) et à
l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ)
d'informer les employeurs, qui effectuent ou qui font exécuter du déversement
de matériaux, de s'assurer d'établir une séquence de déversement des camions
et d'en superviser la mise en application de manière à ce qu'aucune personne
et aucun équipement de chantier ne soit à proximité d'un camion à benne
semi-remorque lorsqu'il déverse son contenu. La zone d'exclusion se situe de
chaque côté du camion sur une distance minimale égale à la longueur de la
benne.
    De plus, la CSST demandera à l'Association sectorielle paritaire -
secteur du transport et entreposage (ASTE) et à l'Association nationale des
camionneurs artisans inc. (ANCAI) d'informer les transporteurs de matériaux en
vrac à l'aide de camion à benne semi-remorque des conclusions de cette enquête
pour qu'ils interdisent à leurs camionneurs d'élever la benne de leur camion
lorsqu'une personne ou un équipement de chantier se situe à l'intérieur de
cette zone d'exclusion.
    Dans le cadre de son partenariat avec la CSST visant l'intégration de la
santé et de la sécurité au travail dans la formation professionnelle et
technique, le ministère de l'Education, du Loisir et du Sport diffusera, à
titre informatif et à des fins pédagogiques, le rapport d'enquête dans les
établissements de formation qui offrent les programmes d'études : Transport
par camion et Conduite d'engins de chantier. L'objectif de cette démarche est
de soutenir les établissements de formation et les enseignants dans leurs
actions pédagogiques destinées à informer leurs étudiants des risques auxquels
ils seront exposés et des mesures de prévention qui s'y rattachent.
    -%SU: LBR
    -%RE: 68




Renseignements :

Renseignements: Ronald Hart, communicateur régional, Direction régionale
de Valleyfield - CSST, (450) 377-6200

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.