Un syndicat est révolté devant les primes de 47 millions $ versées aux cadres de Smurfit-Stone



    OTTAWA, le 28 avr. /CNW Telbec/ - Les travailleurs et travailleuses
forestiers à travers le Canada sont révoltés devant le fait que l'une des
principales compagnies canadiennes de pâtes et papiers ait accordé 47 millions
$ en primes à ses cadres.
    "C'est totalement obscène et scandaleux, affirme Dave Coles, président du
Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier. Plutôt que de
protéger les emplois et les pensions de ceux et celles qui ont travaillé
durement au fil des ans pour les rendre rentables, le credo de la compagnie
est 'prenez l'argent et partez en courant'."
    "Les travailleurs et travailleuses d'un océan à l'autre ont fait plus que
leur part pour aider les compagnies à survivre à cette crise financière, a
ajouté le président Coles. Et maintenant, Smurfit-Stone, présentement sous la
protection de la loi sur la faillite pour des raisons financières, distribue
47 millions $ en primes à ses cadres. Nos membres sont révoltés."
    "A titre d'exemple, les membres de Smurfit-Stone à l'usine de
Portage-du-Fort, au Québec, ont accepté à deux reprises de négocier des
mesures de réduction des coûts de l'ordre de plusieurs millions de dollars.
Mais la compagnie a tout de même fermé ses portes l'automne dernier. En
février, Smurfit-Stone s'est placée sous la protection des tribunaux.
    Aussi, la compagnie a récemment rencontré les directeurs des usines de
Ville Mont-Royal et de Saint-Laurent pour livrer un ultimatum. Elle a dit aux
employés et employées qu'ils avaient une semaine pour déposer un plan en vue
de réduire les coûts de 8 millions $ par année.
    "Maintenant, nous savons qu'au moment où la compagnie demandait des
concessions de la part des travailleurs et travailleuses, elle cherchait aussi
à obtenir une autorisation des tribunaux pour un programme de primes
salariales destinées à ses cadres, affirme Dave Coles. Les membres du SCEP ont
examiné toutes les options possibles pour sauver les emplois forestiers et les
usines."
    "Depuis 2004, les travailleurs et travailleuses des pâtes et papiers et
des scieries pratiquement de tous les lieux de travail ont été en constante
négociation et restructuration afin d'aider les usines qui se démenaient à
survivre, dit-il. Ils ont négocié des mesures d'efficience et de productivité
valant des centaines de millions de dollars en économies pour les compagnies."

    Le SCEP représente plus de 2 000 travailleurs et travailleuses syndiqués
au sein de 10 usines de Smurfit-Stone situées au Québec, en Alberta et en
Saskatchewan.




Renseignements :

Renseignements: Dave Coles, (613) 299-5628

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.