Un sondage réalisé auprès d'étudiants japonais montre que les attitudes et les perspectives ont changé après la catastrophe du mois de mars

TOKYO, le 15 sept. 2011 /CNW/ - Un sondage réalisé par des membres de la division étudiante de Soka Gakkai de la région de Tohoku, dans le nord du Japon, montre que l'attitude des jeunes a considérablement changé depuis le « triple désastre » du 11 mars 2011, soit le tremblement de terre, le tsunami et l'accident nucléaire.

Dans un sondage réalisé auprès de plus de 500 étudiants issus de 47 universités ou écoles professionnelles à Miyagi, Fukushima et Iwate (les trois préfectures les plus touchées), ainsi qu'à Aomori, Akita et Yamagata, les répondants ont indiqué que leurs opinions sur la finalité du travail, le nucléaire et l'importance d'aider les autres avaient changé.

Auparavant, lorsqu'ils cherchaient du travail, les étudiants avaient pour motivation principale de gagner de l'argent (23,2 %). Aujourd'hui, ils cherchent plutôt à « aider les autres » (18,8 %) et à « mener une vie stable » (17,7 %). Nombre de répondants ont aussi indiqué que l'engagement communautaire (16,8 %) représentait aujourd'hui leur principale motivation.

Interrogés pour savoir sur quels sujets leurs avis avaient changé, 19,9 % des répondants ont affirmé que leur avis sur le nucléaire avait changé (cette proportion est plus élevée, soit 23 %, parmi les étudiants provenant des régions touchées), 18,1 % que l'importance d'aider les autres avait pris une nouvelle dimension, et 17,7 %, que leur appréciation des besoins quotidiens de base, comme le logement, la nourriture et les vêtements, était maintenant différente.

Interrogés pour savoir s'ils avaient retenu quelque chose de positif de la catastrophe du 11 mars, 45 % des répondants ont mentionné le renforcement des liens sociaux. Pour ce qui est des leçons apprises, 34,2 % ont souligné le caractère essentiel de la prévention des désastres et 21,1 %, la nécessité de prendre soin des autres.

À une question sur les caractéristiques de leur société idéale, 38,2 % des répondants rêvent d'une société dans laquelle les gens peuvent se fier les uns sur les autres et se faire confiance.

Hironobu Nakamura, chef de la division étudiante de Soka Gakkai dans la région de Tohoku, commente ainsi le sondage : « Bon nombre de nos membres étudiants ont participé aux secours humanitaires. Avec ce sondage, ils voulaient entendre ce que leurs collègues avaient à dire et faire entendre leur voix. Avant la catastrophe, on estimait souvent que la société japonaise manquait d'humanité. Les résultats du sondage montrent à quel point la population apprécie aujourd'hui ces rapports humains. »

Selon 94 % des participants au sondage, le gouvernement n'a pas adéquatement répondu aux besoins des citoyens japonais après la catastrophe, et sur ce nombre, 42 % ont souligné que le gouvernement avait mis du temps à réagir. Quant à leur réaction personnelle à la catastrophe, 41,2 % des répondants ont indiqué qu'ils avaient participé volontairement à des secours et 27 %, qu'ils avaient versé un don.

« Ce sondage est important », affirme le professeur Toshiaki Muramoto, de l'école d'études supérieures en sciences de l'information de l'Université de Tohoku, qui a participé à l'élaboration du sondage et l'a supervisé, « et il est exceptionnel parce que ce sont les étudiants qui en ont eu l'idée. Avec cette catastrophe, les gens ont appris à quel point il est important de pouvoir se fier les uns sur les autres et de se faire confiance. Je crois que cette prise de conscience est extrêmement importante pour l'avenir de la société japonaise. »

Le sondage a été réalisé entre le 1er juillet et le 21 août. Sur les 700 étudiants invités à y répondre, 511 (73 %) y ont répondu.

Soka Gakkai est une association bouddhiste laïque qui regroupe plus de 8 millions de ménages membres au Japon. Les groupes Soka Gakkai de la région de Tohoku ont participé massivement aux secours humanitaires et aux initiatives d'aide communautaire après la catastrophe du 11 mars. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les activités humanitaires de l'organisation, veuillez consulter le site http://www.sgi.org/assets/pdf/Japan-Earthquake-Relief-Report.pdf. Le militantisme social de Soka Gakkai et de ses organisations internationales affiliées SGI est issu d'une longue tradition humaniste bouddhiste.

SOURCE Soka Gakkai International

Renseignements :

Joan Anderson
Bureau de l'information publique
Soka Gakkai International
Tél. : +81 -80 -5957 -4711
Téléc. : +81-3-5360-9885
Courriel : janderson@sgi.gr.jp


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.