Un sondage Harris/Décima démontre que les Canadiennes sont plus sensibilisées au cancer de l'ovaire

Mais les idées fausses concernant cette maladie mortelle subsistent

TORONTO, le 30 mai 2011 /CNW/ - Les Canadiennes ont une plus grande connaissance du cancer de l'ovaire qu'il y a six ans, mais de fausses idées subsistent encore et pourraient mener à un diagnostic tardif du cancer gynécologique le plus mortel au Canada - une maladie qui prive de la vie 70 % des celles qui sont diagnostiquées.

Les résultats d'un sondage national 2011 Harris/Décima diffusé aujourd'hui par Cancer de l'ovaire Canada démontrent une augmentation de la sensibilisation au cancer de l'ovaire comme maladie potentiellement mortelle. Plus de la moitié des Canadiennes peuvent maintenant identifier quatre symptômes du cancer de l'ovaire - 54 % des femmes en 2011 contre 43 % en 2005. Cependant, une femme sur quatre (26 %) croit encore que le test Pap peut déceler le cancer de l'ovaire alors qu'en fait, il n'y a aucun test de dépistage précoce de la maladie.

« En tant que seule œuvre de bienfaisance canadienne vouée entièrement à vaincre le cancer de l'ovaire, nous sommes heureux que nos efforts de sensibilisation démontrent de façon significative une augmentation des connaissances de la maladie chez les femmes », a déclaré Karen CinqMars, directrice nationale, marketing et communications à Cancer de l'ovaire Canada. « Cependant, cette importante recherche nous montre aussi qu'il reste encore beaucoup de travail à faire pour sensibiliser les gens au cancer de l'ovaire, une maladie qui tue 1750 femmes chaque année ».

Parmi les autres conclusions de l'étude, on note :

  • La sensibilisation au cancer de l'ovaire comme maladie potentiellement mortelle a augmenté (71 % vs 65 %), particulièrement parmi les femmes de 51 ans et plus, qui sont plus exposées au diagnostic du cancer de l'ovaire (71 % vs 58 %).
  • En 2011, une femme sur quatre (26 %) croyait à tort que le test Pap décelait le cancer de l'ovaire, une amélioration significative par rapport à une femme sur trois (31 %) en 2005.
  • En 2011, 5 % des femmes ont déclaré n'avoir jamais entendu parler du cancer de l'ovaire, une amélioration significative sur les 12 % en 2005.

Alors que ces résultats démontrent une plus grande sensibilisation sur une période de six ans, d'autres résultats indiquent le besoin de poursuivre les efforts de sensibilisation :

  • Les inquiétudes concernant la maladie ont diminué au cours des dernières années de 33 % en 2005 à 29 % en 2011, malgré le fait qu'il n'y ait toujours pas de test de dépistage.
  • Les femmes croient à tort qu'il existe de nombreux tests de dépistage fiables pour le cancer de l'ovaire. Par exemple, 60 % des femmes pensent qu'une simple échographie constitue un test de dépistage fiable et 42 % des femmes pensent qu'un simple examen pelvien est un test de dépistage fiable.
  • 74 % des femmes ne savaient pas identifier correctement le groupe d'âge le plus touché par la maladie.

« Aujourd'hui, la meilleure façon de se protéger contre le cancer de l'ovaire consiste à connaître les signes et les symptômes, ainsi que les antécédents médicaux de notre famille», note Karen Cinq-Mars. « Alors que le test Pap décèle le cancer du col de l'utérus et que la mammographie décèle le cancer du sein, il n'y a aucun test équivalent pour le dépistage précoce du cancer de l'ovaire ».

Si une femme qui présente un ou plusieurs des symptômes suivants pendant plus de trois semaines, Cancer de l'ovaire Canada lui recommande de consulter un médecin pour un examen complet : enflure ou gonflement de l'abdomen; inconfort ou sensation de lourdeur dans le bassin; maux de dos ou douleurs abdominales; fatigue; gaz, nausées, indigestion; changements dans les selles; augmentation de la fréquence du besoin d'uriner; irrégularités menstruelles; perte ou gain de poids inexpliqu.

Cancer de l'ovaire Canada appuie les femmes atteintes du cancer de l'ovaire et leurs familles, sensibilise le public et les professionnels de la santé et finance la recherche pour mettre au point un test de dépistage précoce du cancer de l'ovaire, pour améliorer les traitements et pour trouver un moyen de guérir cette maladie.

Liens internet :
www.ovairecanada.org
www.connaitrelovaire.ca

Document d'information :
http://ovariancanada.org/OCC-PDFs/Fiche-d-information

SOURCE Cancer de l'ovaire Canada

Renseignements :

Personne-ressource :
Monique Beaupré-Lazure
Directrice régionale
Cancer de l'ovaire
mbeauprelazure@ovairecanada.org
1-888-369-2972, poste 1

Profil de l'entreprise

Cancer de l'ovaire Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.