Un ralliement pour chef algonquin incarcéré pour avoir défendu ses droits territoriaux : Madame Elizabeth May, le NPD, les syndicats renommés et les Chefs demandent au gouvernement canadien de respecter les accords historiques



    TERRITOIRE ALGONQUIN, le 7 janv. /CNW Telbec/ - Un réseau important de
partis politiques, de syndicats et de groupes de droits de l'homme et
autochtones se rassembleront aujourd'hui pour soutenir les Algonquins du Lac
Barrière qui réclament que le gouvernement du Canada respecte un accord
historique ainsi que leur droit de choisir leur Chef et conseil coutumier.
    Les manifestants se regrouperont mercredi le 7 janvier à midi devant les
bureaux du Ministère des Affaires Indiennes et du Nord-Canada situés au coin
des rues Wellington et Montcalm à Gatineau. Ils contestent l'incarcération de
2 mois du Chef coutumier Benjamin Nottaway qui s'était joint aux membres de sa
communauté lors d'une manifestation pacifique pour défendre leurs droits à des
territoires traditionnels dans le Nord-Ouest québécois. Des porte-paroles de
la communauté se rendront ensuite à Montréal pour manifester jeudi devant les
bureaux du Premier Ministre Jean Charest.
    "Les Algonquins du lac Barrière ont fait preuve d'une patience exemplaire
face à l'ingérence et aux tactiques dilatoires des deux gouvernements", a
déclaré la chef du Parti Vert Elizabeth May. "Il est tout à fait scandaleux
que le chef Nottaway ait pu passer Noel en prison pour désobéissance civile
pour avoir demandé aux gouvernements de respecter leurs engagements, et ce,
sans même que les médias y aient accordé la moindre attention et avec
l'approbation silencieuse de nos gouvernements ".
    Les Algonquins du Lac Barrière veulent que le gouvernement du Canada
mette en vigueur l'accord trilatéral, un accord de développement durable et de
paritarisme des ressources, applaudi par les Nations Unies et la Commission
Royale sur les Peuples Autochtones signé en 1991. Le Canada s'est retiré de
cet accord irrévocable en 2001.
    Selon Charlie Angus, député pour le NPD "La communauté du Lac Barrière
est une des plus défavorisées du Canada. Le MAINC s'est ingéré dans cette
communauté, a nui aux négociations et s'est départi de leurs engagements. Le
temps est maintenant propice au gouvernement de démontrer du leadership et
d'épauler cette communauté dans la voie de la guérison".
    Depuis le 10 mars 2008, le gouvernement du Canada ne reconnaît plus le
Chef coutumier intérimaire Benjamin Nottaway. Ceci a causé beaucoup
d'incertitudes face au leadership lorsqu'on a reconnu des individus dont le
Conseil des aînés maintiennent n'ont pas respecté le système coutumier de
gouvernance utilisé par la communauté pour élire leurs représentants. Les
membres de la communauté ont demandé au gouvernement fédéral de nommer un
observateur pour superviser et ensuite respecter les résultats d'une nouvelle
élection mais le gouvernement refuse toujours. Lorsque les membres ont occupé
pacifiquement la route adjacente à la réserve aux mois d'octobre et de
novembre, le gouvernement du Canada demeurait silencieux pendant que le
gouvernement du Québec envoyait son unité anti-émeute pour lancer des gaz
lacrymogènes dans une foule où se trouvaient des gens de tous les âges et où
on a procédé à plusieurs arrestations.
    "C'est un autre exemple de la façon dont le gouvernement fédéral et
provincial collaborent pour criminaliser un Chef qui demande que ces deux
gouvernements respectent leurs accords concernant le paritarisme du territoire
et le partage des ressources financières", dit M. Norman Young, le Grand Chef
du Secrétariat de la Nation Algonquine, conseil tribal des ALB qui reconnaît
et travaille avec Benjamin Nottaway et son conseil.
    Hier, la Cour d'Appel fédérale contredisait les plaidoiries des avocats
du MAINC, rendant un jugement en faveur du Conseil des aînés du Lac Barrière
qui poursuivront maintenant avec leur motion afin de revoir la décision du
MAINC de ne pas reconnaître le Chef intérimaire Nottaway. Le jugement de la
Cour sème le doute sur la légitimité de cette reconnaissance du gouvernement
fédéral du "Ratt Council" et donne du poids à la position du Conseil des aînés
que le MAINC a dérogé du système coutumier de gouvernance.
    "Le gouvernement fédéral a causé assez de chagrin dans notre communauté;
c'est le temps de respecter nos représentants coutumiers et de négocier la
mise en oeuvre des accords qui procureront notre avenir", dit Marlynn
Poucachiche, porte-parole de la communauté et mère de cinq enfants qui fut
sujette à une arrestation par la Sûreté du Québec lors d'un barrage routier.
    "Nous croyons que les barrages routiers qui traversent les territoires
des Premières Nations ne seront démantelés que lorsque le gouvernement
n'empêchera plus leur autodétermination et leur autonomie et que les droits
territoriaux soient réglés", affirme Madame Patty Ducharme, la vice-présidente
nationale de l'Alliance de la Fonction Publique du Canada.

    Les événements :

    Rassemblement au Ministère des Affaires Indiennes et Nord-Canada
    Le mercredi 7 janvier, 2009 à midi
    Au coin de Wellington et Montcalm, Gatineau

    Rassemblement devant le bureau de Jean Charest
    Le jeudi 8 janvier 2009 à midi
    Au coin de Collège McGill et Sherbrooke




Renseignements :

Renseignements: Le Grand Chef Norman Young, Secrétariat de la nation
Algonquine, (819) 627-6869; Elizabeth May, Chef du Parti Vert, (613) 614-4916;
Charlie Angus, député NPD, (705) 929-2819; Vice-présidente exécutive nationale
de l'AFPC, Patty Ducharme, (613) 329-3706; Président national, STTP, Denis
Lemelin, (613) 236-7230, poste 7900; Pour le rassemblement à Montréal:
Courtney Kirkby, (514) 893-828; Luc Tailleur, représentant national autochtone
pour le comité d'accès à l'égalité de l'AFPC, (514) 917-8946

Profil de l'entreprise

SECRETARIAT DE LA NATION ALGONQUINE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.