Un Raelien congédié parce qu'il portait un t-shirt arborant - "Dieu n'existe pas - www.rael.org"



    MONTREAL, le 30 janv. /CNW Telbec/ - M. Jean-François Bergeron a été
congédié parce qu'il portait un t-shirt sur lequel était imprimé : "Dieu
n'existe pas - www.rael.org". Monsieur Nicolas Moisan, patron de M. Bergeron à
l'usine Transformateur Delta du Canada, à Granby, a sans aucun scrupule pris
cette décision. M. Bergeron travaillait depuis 5 ans pour cette compagnie.
Comme il s'agit d'une usine, tous les employés portent les vêtements de
travail de leur choix, l'uniforme n'étant pas requis.
    Fait étonnant, lorsqu'il a été convoqué devant son patron, M. Bergeron
était accompagné par un représentant de son syndicat, M. Guy Gaudette, du
syndicat des Métallos, local 9494. Ce qui pousse l'injustice vers les cimes de
l'odieux, c'est que non seulement celui-ci ne l'a pas défendu, mais il a même,
au contraire, entériné la décision de l'employeur.
    Bien évidemment, M. Bergeron ne restera pas muet devant cet incontestable
cas de discrimination. Il entend porter l'affaire devant la Commission des
droits de la personne et jusqu'à la Cour suprême du Canada, s'il le fallait.
    Depuis des années, plusieurs membres de la Religion Raelienne subissent
de la discrimination au Québec et les tribunaux ferment les yeux. Les Raeliens
du Québec sont exaspérés de voir plusieurs d'entre eux perdre leur emploi, la
garde de leurs enfants, ou encore, de voir leurs contrats professionnels être
rompus, faire face à des dénis de justice, de l'ostracisme, des insultes, des
injures et de la diffamation publique, et même, de se voir refuser l'accès à
des espaces publics, ou pire, de subir des agressions verbales et physiques ;
tout ça pour l'explicite et avoué motif de leur choix religieux. Ce qu'ils
dénoncent par-dessus tout, c'est ce climat médiatique et politique qui donne
plein aval à la négation de leurs droits, du simple fait qu'ils sont membres
de ce que ces justiciers patentés appellent péjorativement une "secte".
    Malgré tous ces cas qui se multiplient, certains médias accusent les
Raeliens de paranoia et alimentent la haine à leur endroit. Le cas de M.
Bergeron s'ajoute au dossier et les Raeliens sont déterminés à tout faire pour
corriger ces injustices qu'ils appréhendent au quotidien. Ce nouveau délit de
discrimination sera rapporté au Conseil des droits de l'homme, puisque le 24
juin dernier, une délégation raelienne du Canada, de France, de Suisse et de
Belgique a déposé un volumineux dossier de plaintes à l'ONU, à Mme Jahangir,
Rapporteuse Spéciale des Nations Unies sur la Liberté de Religion ou de
Conviction. Elle s'est d'ailleurs dite surprise de cette discrimination et a
également demandé que lui soient envoyés tous autres éléments futurs de
discrimination qui peuvent être ajoutés au dossier pour qu'ils fassent partie
de son évaluation et du rapport qu'elle a l'intention de remettre au Conseil
des droits de l'homme.




Renseignements :

Renseignements: ou entrevue: Stella, (514) 793-3126

Profil de l'entreprise

Église raëlienne canadienne

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.