Un premier cas de lac touché par les algues bleu-vert - La ministre de l'environnement préfère tenir les citoyennes et les citoyens dans l'ignorance



    MONTREAL, le 4 juin /CNW Telbec/ - La Coalition québécoise pour une
gestion responsable de l'eau - Eau Secours! déplore le fait que dans son bilan
présenté dernièrement, la ministre du Développement durable, de
l'Environnement et des Parcs se glorifie d'être proactive dans la lutte aux
algues bleu-vert. Pourtant, le 23 avril dernier, elle annonçait que cette
année, lors d'éclosion d'algues bleu-vert, les avis de santé publique ne
seront émis que lorsqu'il y aura une restriction d'usage de l'eau.
    Désormais, dans la procédure à suivre, lorsque le ministère confirmera la
présence de fleur d'eau d'algues bleu-vert à la suite d'un signalement fait
par une personne ou dans le cadre d'une de ses interventions, il communiquera
alors l'information seulement aux municipalités concernées, aux personnes qui
en ont fait le signalement, ainsi qu'à la Direction de santé publique (DSP).
Eau Secours! a appris aujourd'hui, en 2008, qu'un premier cas de lac aux
prises avec des cyanobactéries a été signalé. Il s'agit du lac Vert à
Hébertville au Saguenay-Lac-St-Jean. Malgré le fait que l'avis de santé
publique risque de demeurer en vigueur tout l'été, l'information n'apparaît
pas sur le portail gouvernemental.
    On prive ainsi la population d'informations nécessaires pour agir afin de
résoudre le problème. Elle ne sera plus tenue au courant si un plan d'eau
démontre un potentiel toxique et elle sera mise devant le fait accompli si ce
plan d'eau est rendu à un stade critique. Or, nous savons que les toxines
produites par les cyanobactéries ne sont pas toujours visibles et que
certaines peuvent persister pendant des semaines dans le milieu et représenter
des risques pour la santé.
    De plus, après la levée d'une restriction de non-consommation d'eau
potable, l'information sur le plan d'eau touché et l'avis de la DSP
disparaîtront du portail gouvernemental. Donc il n'y aura plus d'historique
accessible à la population. Selon Martine Ouellet, vice-présidente d'Eau
Secours!: "On se doute bien qu'ainsi, la ministre pourra se louanger d'avoir
résolu la problématique grâce à son plan d'intervention. Car, si les
incidences de 2007 avaient été dénombrées de la même façon qu'elles le seront
cette année, il y aurait eu une trentaine de lacs annoncés au lieu de 195.
Donc, pour 2008, on pourrait s'attendre à ce qu'il y ait seulement une
cinquantaine de cours d'eau signalés. Voilà une bonne façon de noyer le
problème".
    L'an dernier, la Coalition jugeait le plan gouvernemental inadéquat pour
protéger les cours d'eau et elle espérait que des mesures plus concrètes
soient prises. Elle constate maintenant que le gouvernement régresse dans ce
dossier.
    Eau Secours! incite grandement le gouvernement du Québec à revoir son
plan sur les algues bleu-vert pour donner l'heure juste aux citoyennes et
citoyens qui veulent profiter de leur plan d'eau cet été, sans risque pour
leur santé et celle de leurs enfants. Pour sa part, la Coalition continuera,
autant que possible, de tenir à jour, sur son site internet
www.eausecours.org, la liste des plans d'eau touchés par les cyanobactéries en
recueillant les informations auprès de la population et par les médias.




Renseignements :

Renseignements: Un seul numéro de téléphone réservé aux médias: Caroline
Perron, (514) 568-0777

Profil de l'entreprise

Coalition Eau Secours!

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.