Un plan d'action pour les aîné-es bien timide



    MONTREAL, le 20 mars /CNW Telbec/ - Pour le vice-président de la CSN,
Roger Valois, les mesures gouvernementales pour les aîné-es dévoilées hier par
la ministre Marguerite Blais sont décevantes compte tenu des attentes créées
par la vaste consultation. Le gouvernement a choisi d'ignorer de nombreuses
propositions qui lui ont été formulées de tous les horizons et qui visaient à
améliorer leurs conditions de vie dans une approche beaucoup plus globale.
    La CSN considère que le gouvernement fait bien de prioriser les services
de soutien à domicile compte tenu que les aîné-es souhaitent rester à la
maison le plus longtemps possible. Toutefois, ces services doivent être
financés correctement. Or le coprésident de la consultation lui-même, Réjean
Hébert, souligne que l'effort que Québec devrait y consacrer est de
500 millions de dollars par année, soit six fois plus que ce qui est annoncé.
Cette somme correspond à 40 % des besoins des personnes âgées en matière de
services de soutien à domicile : actuellement, la contribution du gouvernement
ne couvre que 10 % des besoins.
    Le vice-président de la centrale syndicale est déçu de constater que le
plan d'action ne prévoit aucune nouvelle place en CHSLD, bien que
5800 personnes âgées soient présentement en attente de placement. Pour la
région de Montréal seulement, 900 d'entre elles restent à leur domicile et
attendent une place en CHSLD. A cela s'ajoute un autre millier de personnes
âgées qui occupent des lits dans nos centres hospitaliers en attendant une
place.
    Le plan d'action de la ministre ne contient rien non plus sur le logement
social ni sur les coopératives d'habitation. Pas un sou n'est consacré au
soutien des services particuliers offerts dans ce type de logements. Par
ailleurs, la CSN estime qu'il faudra tôt ou tard se pencher collectivement sur
l'état et les perspectives de notre système de retraite, principale source de
qualité de vie pour les travailleuses et les travailleurs retraités, compte
tenu des changements profonds qui l'ont secoué ces dernières années. Elle
aurait souhaité que le gouvernement saisisse l'occasion de lancer un tel
chantier de réflexion.
    A part l'amélioration de la qualité de l'alimentation en CHSLD, le plan
ne prévoit rien pour rehausser le taux de satisfaction de la clientèle. La CSN
déplore également que le gouvernement n'ait pas retenu la proposition de
clarifier le rôle et la mission des différents établissements offrant des
soins et des services de soutien aux aîné-es.
    "Le gouvernement fait un autre choix lourd de sens, soit celui de
développer les services de maintien à domicile sur le dos des travailleuses.
Il n'y a rien pour améliorer leurs conditions de travail, lutter contre la
précarité ou encore reconnaître leur droit de se syndiquer. En refusant de
reconnaître leur travail, le gouvernement renforce le stéréotype qui veut que
comme ce sont des femmes, il va de soi qu'elles choisissent de s'occuper de
nos aîné-es, en toute charité. Une telle approche ne peut pas remplir ses
promesses", dénonce Roger Valois.

    Fondée en 1921, la CSN compte aujourd'hui 300 000 travailleuses et
travailleurs de tous les secteurs d'activité.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Larche, Service des communications de la
CSN, (514) 598-2264; Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.