Un patient sur sept ayant subi un remplacement articulaire est réadmis à l'hôpital dans l'année suivant l'intervention



    Selon une étude spéciale, les complications postopératoires sont les
    causes les plus fréquentes d'hospitalisation

    OTTAWA, le 26 mars /CNW Telbec/ - Un patient sur sept ayant subi une
arthroplastie du genou ou une arthroplastie non urgente de la hanche retourne
à l'hôpital dans l'année suivant l'intervention, parfois en raison de
complications liées à l'intervention. L'Institut canadien d'information sur la
santé (ICIS) publie aujourd'hui deux documents, à savoir le rapport annuel du
Registre canadien des remplacements articulaires et une étude spéciale
intitulée Hospitalisations, reprises précoces et infections à la suite d'un
remplacement articulaire. Selon cette étude spéciale, 51 029 personnes ont
subi une première arthroplastie du genou ou arthroplastie non urgente de la
hanche (excluant le Québec) en 2005-2006. Plus de 7 700 de ces patients ont
été hospitalisés au moins une fois dans les 12 mois suivant l'intervention.
Comparativement à l'utilisation des hôpitaux par ce même groupe de patients
dans l'année précédant l'intervention, ce nombre représente une augmentation
de plus de 2 000 hospitalisations et 44 000 jours d'hospitalisation de plus.
    "Bien qu'un remplacement articulaire puisse sans conteste améliorer la
qualité de vie d'un patient, cela ne va pas toujours sans complications,
affirme Tracy Johnson, conseillère à l'ICIS. L'examen des raisons entourant
cette augmentation du nombre d'hospitalisations pourrait constituer une
occasion d'améliorer la qualité des soins, de réduire les coûts et d'offrir un
meilleur accès aux hôpitaux et aux chirurgiens à d'autres patients qui en ont
besoin."

    Les infections et les reprises précoces parmi les complications
    postopératoires les plus graves nécessitant une hospitalisation

    Les complications découlant directement de l'intervention, comme le
descellement de la prothèse, la dislocation ou l'infection, constituent les
raisons les plus courantes de l'hospitalisation des personnes ayant subi une
arthroplastie non urgente de la hanche ou une arthroplastie du genou. Ces
complications représentent 18 % des hospitalisations dans l'année suivant un
remplacement articulaire.
    Les patients hospitalisés en raison d'une infection ont passé en moyenne
deux fois plus de temps à l'hôpital que les patients admis pour d'autres
raisons à la suite de l'intervention. Les hommes étaient plus susceptibles que
les femmes d'être hospitalisés après leur chirurgie en raison d'une infection,
et les patients atteints du diabète affichaient un taux plus élevé d'infection
que les patients non diabétiques. A peine plus de 1 % des patients ont été
hospitalisés pour une reprise dans l'année suivant l'intervention. Les
patients ayant subi une arthroplastie non urgente de la hanche étaient plus
susceptibles de devoir subir une seconde intervention que les patients ayant
subi une arthroplastie du genou.
    Les patients ayant subi une arthroplastie, qu'elle soit de la hanche ou
du genou, étaient plus susceptibles d'être hospitalisés dans l'année suivant
l'intervention que dans l'année la précédant, bien que le changement de
tendance était plus important chez les patients ayant subi une arthroplastie
du genou. Le nombre d'hospitalisations des patients ayant subi une
arthroplastie du genou dans l'année suivant l'intervention a augmenté de 52 %,
mais il n'a augmenté que de 15 % chez les patients ayant subi une
arthroplastie non urgente de la hanche.

    Le coût des jours d'hospitalisation supplémentaires nécessaires évalué à
    45 millions de dollars

    Selon l'étude, les patients ayant subi une arthroplastie du genou ou une
arthroplastie non urgente de la hanche ont passé 44 000 jours de plus à
l'hôpital dans l'année suivant l'intervention que pendant l'année la
précédant. Cette augmentation s'explique par la hausse globale du nombre
d'hospitalisations et par la durée souvent plus longue du séjour à l'hôpital
chez ce type de patients. Les coûts associés aux hospitalisations
supplémentaires dans l'année suivant un remplacement articulaire non urgent
sont évalués à 45 millions de dollars au Canada (excluant le Québec).

    Autres faits saillants tirés du rapport Arthroplasties totales de la
    hanche et du genou au Canada

    
    - En 2004, les premiers ministres du Canada ont reconnu que la réduction
      du temps d'attente pour un remplacement articulaire constituait une
      priorité. En 2005-2006, soit le premier exercice suivant cette entente,
      le nombre d'arthroplasties de la hanche et du genou, ajusté selon l'âge
      et d'autres changements démographiques dans la population, a augmenté
      de 17 %.

    - En 2005-2006, au Canada, le nombre d'hospitalisations en raison d'une
      arthroplastie s'élevait à 68 746, soit 28 045 pour l'arthroplastie de
      la hanche et 40 701 pour l'arthroplastie du genou (incluant les
      interventions initiales et les reprises). En 10 ans, le nombre
      d'interventions pratiquées a augmenté de 100 %.

    - En 2005-2006, la majorité des Canadiens (63 %) ayant subi un
      remplacement articulaire étaient âgés de 65 ans et plus.

    - Au cours de la dernière décennie, les taux d'arthroplasties de la
      hanche et du genou ont augmenté considérablement parmi les patients de
      45 à 54 ans. Le taux d'arthroplastie du genou a triplé chez les hommes
      et plus que triplé chez les femmes, alors que le taux d'arthroplasties
      de la hanche a augmenté de 68 % chez les hommes et de 52 % chez les
      femmes au cours de la même période.

    - La hausse la plus importante vise les arthroplasties du genou
      pratiquées chez les femmes de 55 ans à 64 ans. En 2005-2006, le nombre
      d'arthroplasties du genou pratiquées chez les femmes de ce groupe d'âge
      s'élevait à 6 217, ce qui constitue une hausse de 229 % par rapport aux
      1 892 arthroplasties du genou pratiquées 10 ans auparavant, soit en
      1995-1996.

    A propos de l'ICIS

    L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de
l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la
rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but
lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la
santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et
comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit
éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de
services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent
à une bonne santé.

    Vous trouverez le rapport ainsi que les tableaux et la figure indiqués
    ci-après sur le site Web de l'ICIS au www.icis.ca.


    Tableau 1. Comparaison des tendances relatives aux hospitalisations avant
               et après la chirurgie pour les cas non urgents d'arthroplastie
               initiale de la hanche et du genou, 2005-2006 (adapté du
               tableau 1 de l'étude spéciale)
    Tableau 2. Patients hospitalisés avant et après un remplacement
               articulaire non urgent (tableau 4 de l'étude spéciale)
    Figure 1.  Nombre d'hospitalisations au Canada en raison d'une
               arthroplastie de la hanche ou du genou, de 1995-1996 à
               2005-2006 (figure 4 du rapport du RCRA)
    




Renseignements :

Renseignements: Christina Lawand, (613) 241-7860, poste 4310, Cell.:
(613) 299-5695, clawand@icis.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.