Un objectif de 40 % de mixité au sein des conseils d'administration: pour faire bouger les choses - Des propositions pratiques de l'Institut sur la gouvernance (IGOPP)



    MONTREAL, le 17 juin /CNW Telbec/ - Depuis 1990, en Amérique du Nord, le
poids des femmes dans les conseils d'administration d'entreprises cotées en
bourse stagne autour de 15%.
    De l'avis du président du conseil de l'IGOPP, le professeur Yvan Allaire,
"Ce taux de participation reste faible malgré que les raisons, naguère
plausibles, pour expliquer ce phénomène s'estompent. Celles-ci apparaissent
maintenant comme des excuses et des faux-fuyants."
    Les entreprises québécoises devraient se donner un objectif d'une masse
critique minimale de 40% de représentants de femmes et d'hommes selon un
échéancier ajusté au rythme de renouvellement de leur conseil.
    C'est ce que propose l'Institut sur la gouvernance d'organisations
privées et publiques (IGOPP) dans un document préparé par un Groupe de travail
présidé par Madame Monique Lefebvre qui précise : "Après deux décennies de
pratiquement aucun progrès, il est temps de faire bouger les choses pour
améliorer la présence des femmes sur les conseils d'administration au Québec
et ailleurs au Canada. Les entreprises réalisent de plus en plus qu'une bonne
gouvernance s'appuie sur une représentation équilibrée des deux genres aux
délibérations du conseil."
    Le document propose également d'intégrer le volet de la diversité et de
la mixité dans la stratégie globale de l'entreprise. Les firmes devraient
faire part à leurs actionnaires des progrès réalisés en matière de mixité. On
ne devrait pas hésiter à recourir à des experts en recrutement
d'administrateurs pour élargir le bassin des candidats (es) possibles.
    Enfin, le président de conseil ou un administrateur chevronné pourrait
agir comme mentor et accompagner les nouveaux membres afin d'assurer leur
intégration.

    Le rapport du Groupe de travail insiste que les propositions qu'il
contient n'ont pas pour effet de contourner l'exigence première de compétence
au sein des conseils d'administration.
    Le conseil d'administration de l'IGOPP, avec une dissidence, a reçu et
donné son approbation au rapport du Groupe de travail et en a fait sa
quatrième prise de position.

    Composé de membres du conseil de l'IGOPP, le Groupe de travail propose
cinq mesures incitatives qui, tout en respectant la situation propre à chaque
organisation, devraient servir de guide pour augmenter le nombre de femmes
compétentes au sein des conseils d'administration des entreprises québécoises
et canadiennes :

    
    1. Un objectif de 40 % de mixité au sein des conseils d'administration

       En raison d'une faible participation des femmes au sein des conseils
       d'administration, le Groupe recommande que les entreprises québécoises
       visent à atteindre une masse critique minimale de 40 % de
       représentants des deux genres selon un échéancier ajusté au rythme de
       changement dans la composition des conseils. L'objectif d'obtenir au
       moins 40 %, et au plus 60 %, de membres du conseil provenant d'un
       genre s'appliquant évidemment à l'autre genre.

    2. Intégration du volet diversité et mixité dans la stratégie globale
       de l'entreprise

       L'entreprise devrait idéalement demander au comité de nomination et de
       gouvernance de mettre en place des processus visant à inclure
       systématiquement des candidatures féminines dans les listes de
       candidats lors du remplacement des administrateurs sortants. Le comité
       de nomination et le conseil sont en effet appelés à identifier les
       profils de compétences requis pour que le conseil puisse ajouter
       véritablement de la valeur et contribuer à la mise en place de la
       stratégie appropriée à ses enjeux et défis.

    3. Professionnalisation du processus de recrutement

       Le comité de nomination devrait dans la mesure du possible viser à
       inclure des noms de candidates crédibles et compétentes sur la liste
       des candidats aptes à remplacer les administrateurs sortants. Pour ce
       faire, l'entreprise devrait professionnaliser son processus de
       recrutement. Notamment, les descriptions des tâches des
       administrateurs devraient correspondre autant que faire se peut au
       profil et aux responsabilités recherchés.

       L'entreprise devrait également élargir le recrutement au-delà du
       bassin des chefs de la direction ou des administrateurs déjà en place
       dans les autres grandes entreprises.

    4. La divulgation

       Le Groupe propose que les entreprises s'engagent à mesurer et à
       communiquer de la façon la plus large possible les progrès réalisés en
       matière de mixité. Chaque conseil devrait établir un plan de
       succession sur plusieurs années et arrimer cette volonté d'accroître
       la diversité au rythme des changements prévus dans la composition du
       conseil et des profils de compétences recherchés. Le rapport annuel de
       l'entreprise devrait faire état des stratégies adoptées pour hausser
       le nombre de femmes siégeant au conseil ainsi que des réalisations à
       ce titre au cours de l'année écoulée.

    5. Le mentorat

       Le Groupe suggère enfin que le président du conseil ou un
       administrateur chevronné accompagne les nouveaux administrateurs, y
       compris les membres féminins des conseils, afin d'assurer leur
       intégration rapide et leur familiarisation avec la dynamique et la
       culture particulières à chaque conseil d'administration.
    

    Le Groupe recommande une approche graduelle et incitative, comportant
cependant un engagement clair de la part des entreprises d'accélérer la
progression du nombre de femmes siégeant à leurs conseils. "La question n'est
pas d'imposer une féminisation des conseils d'administration mais d'inciter
les entreprises à découvrir les avantages que représente en matière de
gouvernance une plus grande diversité d'expérience et de perspectives" de
conclure Mme Lefebvre.
    Le rapport final du Groupe de travail peut être consulté sur le site web
de l'IGOPP (www.igopp.org).

    L'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques
(IGOPP) est le fruit, en septembre 2005, d'une initiative conjointe des deux
établissements universitaires, HEC Montréal et l'Université Concordia (l'Ecole
de gestion John-Molson). Sa mission est d'encourager les organisations au
Québec et ailleurs au Canada, à adopter les meilleures pratiques de
gouvernance. Toutes ses activités se situent dans la perspective de l'exercice
de la haute direction : la définition de la mission, l'évaluation de la
gestion stratégique et de la performance financière, le choix et la
rémunération des dirigeants de même que la gestion des risques. Ses activités
sont concentrées principalement dans les quatre domaines suivants : recherche,
formation, prise de position et diffusion. L'Institut donne des mandats à des
chercheurs universitaires, organise des colloques et séances de formation,
participe aux débats sur les questions de gouvernance, renforce les capacités
de gouvernance et encourage les partenariats et la diffusion des
connaissances.

    
                       Les membres du Groupe de travail
                       --------------------------------

    Monique Lefebvre, Ph.D.,
    Présidente du Groupe de travail,
    Psychologue en coaching exécutif et administratrice de sociétés

    Yvan Allaire, Ph.D., MSRC
    Président du conseil d'administration,
    Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques

    Hélène Desmarais
    Présidente du conseil d'administration et chef de la direction,
    Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal

    Paule Doré
    Conseillère spéciale au fondateur et président exécutif, CGI

    Andrew Molson
    Vice-président du conseil, Affaires juridiques et secrétaire corporatif,
    National

    Robert Parizeau
    Président du conseil d'administration, AON Parizeau

    Guylaine Saucier
    Administratrice de société

    Majida Lamnini
    Secrétaire du Groupe de travail
    




Renseignements :

Renseignements: Mme. Monique Lefebvre, Présidente du Groupe de travail,
Psychologue en coaching exécutif et administratrice de sociétés, (514)
340-6483; Majida Lamnini, Secrétaire du Groupe de travail, (514) 340-6398

Profil de l'entreprise

Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP)

Renseignements sur cet organisme

École de gestion John-Molson

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.