Un nouveau rapport sur le climat indique que le temps presse pour le Canada - Harper doit tenir compte des avertissements et respecter Kyoto: Greenpeace



    MONTREAL, le 6 avril /CNW Telbec/ - Réagissant à la publication, par des
scientifiques du monde entier, d'un rapport apocalyptique sur les dangers du
réchauffement de la planète, Greenpeace Canada a déclaré que le premier
ministre du Canada, Stephen Harper, était désormais confronté à une question
d'éthique.
    "Continuer à éviter de prendre des actions concrètes et de fixer des
cibles réelles, tout en étant conscient des dangers qui menacent la planète,
n'est plus un enjeu politique. C'est un problème d'ordre moral, a souligné
Steven Guilbeault, responsable du dossier changements climatiques et énergie,
Greenpeace. M. Harper a une obligation envers les générations futures dont il
doit s'acquitter en agissant maintenant et en honorant l'engagement de polluer
moins que le Canada a pris devant le monde entier dans le cadre du protocole
Kyoto."
    Le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du
climat diffusé aujourd'hui prévoit des pénuries de vivres à grande échelle
provoquées par la sécheresse dans de nombreuses régions du monde ainsi qu'une
augmentation dangereuse du niveau de la mer imputable en partie à la réduction
de la calotte polaire. Le GIEC a de nouveau accusé les activités anthropiques
d'être manifestement responsables des changements climatiques et des dommages
de grande ampleur qui en résulteront pour l'humanité toute entière, ainsi que
de l'un des plus importants phénomènes d'extinction qu'ait jamais connu la
planète.
    "Une fois de plus, les scientifiques du monde entier nous disent que le
temps presse. Or, une fois de plus, le gouvernement du Canada n'a aucunement
l'intention de faire ce que les scientifiques et le public réclament : adopter
un plan concret pour réduire les émissions nuisibles et respecter les
dispositions du protocole de Kyoto", a ajouté Steve Guilbeault. Ce dernier a
également mentionné un rapport rédigé en 2006 par un ancien économiste
principal de la Banque mondiale qui affirmait alors que les coûts des
changements climatiques seraient 20 fois supérieurs à ceux de la mise en
oeuvre d'une politique de lutte contre le réchauffement de la planète.
    "M. Harper ne peut pas sélectionner les problèmes pour lesquels le Canada
engage le monde, a affirmé Steve Guilbeault. Les Canadiens sont prêts à aider
à protéger la seule planète que nous ayons des dangers des changements
climatiques. Ils savent que nous manquons de temps, et que les preuves de leur
ampleur à l'échelle du monde entier s'accumulent. Il s'agit d'un problème
mondial qui réclame une solution mondiale - et il est tout simplement
inacceptable que le Canada continue de refuser de respecter les engagements
qu'il a pris à Kyoto."
    Steve Guilbeault, longtemps analyste de la politique nationale et
internationale sur les changements climatiques, était à Kyoto, Japon, où le
traité visant à lutter contre les changements climatiques a été élaboré.




Renseignements :

Renseignements: Steven Guilbeault, (514) 231-9650; Joslyn Higginson,
(416) 996-5679


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.