Un nouveau rapport révèle que l'absence d'un plan directeur en matière d'enseignement postsecondaire menacerait la prospérité du Canada



    
         Une vaste coalition de dirigeants et d'éducateurs appuie les
         recommandations du second rapport annuel sur l'enseignement
           postsecondaire du Conseil canadien sur l'apprentissage
    

    OTTAWA, le 11 déc. /CNW Telbec/ - Le Conseil canadien sur l'apprentissage
déclare, avec le soutien de diverses organisations partout au pays, que si le
Canada n'adopte pas, à l'instar de nombreux pays, une stratégie pancanadienne
sur l'enseignement postsecondaire (EP), il risque de mettre en péril sa
prospérité et son avantage concurrentiel.
    Cette mise en garde est formulée dans le second rapport annuel du CCA sur
la situation de l'enseignement postsecondaire, L'enseignement postsecondaire
au Canada : Des stratégies pour réussir, qui examine en profondeur ce secteur,
incluant les universités, les collèges et les programmes d'apprentissage.
    Le CCA conclut que le Canada ne dispose pas plus des structures que des
pratiques ou des mécanismes nécessaires à l'optimisation de la contribution
sociale et économique du secteur de l'enseignement postsecondaire.
    Pour éviter que le Canada ne prenne du retard, il faut, selon le CCA,
développer un plan directeur qui, à l'aide d'objectifs et de protocoles
d'évaluation des progrès, fournira une orientation stratégique et des
recommandations sur ce que le pays doit faire pour demeurer une force avec
laquelle il faut compter sur la scène internationale.

    
    Principales recommandations

    - La mise au point d'un cadre pancanadien avec la participation de
      partenaires en EP partout au pays;
    - La mise au point et la mise en oeuvre d'une stratégie de données
      pancanadienne;
    - L'établissement d'une série de points de repère permettant d'évaluer
      les progrès réalisés au Canada.

    Avantages d'une stratégie en matière d'enseignement postsecondaire pour
    les Canadiens

    "On estime que 70 % des emplois qui seront créés au Canada d'ici 2015
exigeront une formation de niveau postsecondaire, explique Paul Cappon,
président-directeur général du Conseil canadien sur l'apprentissage. Pour
cette raison, et bien d'autres, nous croyons fermement qu'une stratégie
pancanadienne en matière d'EP est essentielle pour assurer la compétitivité du
Canada sur le marché mondial et préserver notre qualité de vie."
    Une telle stratégie offrirait une approche pragmatique favorisant la
mobilité, l'efficience, l'efficacité et l'équité d'un océan à l'autre, tout en
présentant des avantages pour toutes les couches de la société. Plus
particulièrement :

    - Pour les apprenants : des renseignements plus complets sur les
      occasions, de meilleurs choix et un apprentissage adapté
    - Pour les institutions : des programmes améliorés et mieux adaptés
    - Pour les gouvernements : un meilleur accès à l'information à l'échelle
      du pays et une planification plus efficace
    - Pour les entreprises et les syndicats : une capacité accrue à prévoir
      les changements de main-d'oeuvre au Canada et à y réagir.

    L'importance de la participation du milieu de l'EP

    Plus de 20 organisations, incluant des universités, des collèges, des
associations étudiantes, des entreprises et des syndicats (liste complète
accessible à www.ccl-cca.ca), s'entendent sur l'urgence d'adopter un cadre
pancanadien en matière d'enseignement postsecondaire au Canada.
    "Il est à la fois lamentable et irresponsable que le Canada présente la
plus faible collecte de données sur l'éducation parmi les pays de l'OCDE, et
qu'il n'ait pas encore élaboré de stratégies, de mesures et d'objectifs
pancanadiens en matière d'enseignement postsecondaire", déclare Jim Knight,
président de l'Association des collèges communautaires du Canada, au nom des
collèges canadiens.
    "Le rapport du CCA représente un excellent fondement pour adopter des
mesures au Canada. Nous pressons les décideurs de tous les échelons de mettre
en oeuvre une stratégie canadienne en matière de compétences et de faire
du comblement des lacunes une priorité."
    M. Paul Genest, président du Conseil des universités de l'Ontario,
déclare, concernant les stratégies proposées par le CCA, que "les universités
de l'Ontario se réjouissent de la recommandation du Conseil canadien sur
l'apprentissage en ce qui concerne l'adoption d'une stratégie pancanadienne
sur l'éducation et la recherche postsecondaires".
    "L'enseignement supérieur et la recherche sont essentiels à l'augmentation
de la productivité et permettent au Canada de demeurer concurrentiel sur le
plan économique. Leur contribution au développement culturel, à l'élaboration
de politiques gouvernementales et à la promotion de l'engagement civique n'est
plus à démontrer. Un ensemble fiable d'indicateurs de rendement et de qualité
aidera à favoriser l'excellence de l'enseignement et de la recherche dans
notre système d'éducation postsecondaire."
    Le CCA reconnaît que toute approche pancanadienne en matière d'EP doit
être complémentaire au modèle provincial existant et respecter l'autonomie des
établissements.
    En fait, le rapport Des stratégies pour réussir recommande de tabler sur
ce que les gouvernements provinciaux ont déjà réalisé.
    Selon Geoff Plant, conseiller spécial de Campus 2020, un rapport exécuté
sur demande du gouvernement de la Colombie-Britannique sur l'avenir de
l'enseignement postsecondaire dans cette province, le CCA nous met au défi
d'aller au-delà des frontières provinciales et d'entamer la discussion à
l'étendue du Canada sur notre vision, nos buts et nos objectifs communs en
matière d'enseignement postsecondaire ainsi que sur le besoin pressant de
collaboration et de coordination partout au pays.
    "Le grand soutien manifesté à l'égard du rapport prouve que le CCA n'est
pas le seul à poser de telles questions, ajoute M. Cappon. L'heure est venue
pour tous les partenaires en EP de travailler ensemble vers l'élaboration de
stratégies, d'objectifs et de structures d'information cohérentes qui
permettront au secteur de l'EP du Canada de répondre aux exigences de
l'économie du XXIe siècle. Pour que ce secteur se démarque, nous devons aller
de l'avant sans jamais perdre de vue la situation ni les objectifs que nous
nous sommes fixés."

    Au sujet du CCA

    Le Conseil canadien sur l'apprentissage est un organisme indépendant à but
non lucratif financé en vertu d'une entente avec Ressources humaines et
Développement social Canada. Il a pour mission de favoriser et de soutenir la
prise de décisions fondées sur des éléments objectifs en ce qui concerne
l'apprentissage à tous les stades de la vie, depuis la petite enfance jusqu'au
troisième âge.

    Orientations futures

    L'enseignement postsecondaire au Canada : Des stratégies pour réussir est
le deuxième rapport annuel sur l'EP publié par le CCA. Les rapports qui
suivront feront le point sur les données et les analyses déterminantes
concernant la participation, la réussite, l'accès, la qualité, les résultats
ainsi que les avantages de créer une base d'information et de suivre les
changements au fil du temps. Le prochain rapport, prévu pour l'automne 2008,
analysera de plus près les principales priorités en matière d'enseignement
postsecondaire en vue de contribuer au dialogue pancanadien sur les stratégies
de réussite.
    




Renseignements :

Renseignements: Kelly Ouimet, Spécialiste des communications principale,
Conseil canadien sur l'apprentissage, (613) 786-3230, poste 242,
kouimet@ccl-cca.ca

Profil de l'entreprise

CONSEIL CANADIEN SUR L'APPRENTISSAGE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.