Un nouveau rapport de l'ICIS démontre que les nouveaux médicaments n'augmentent pas les coûts des soins de santé au Canada

OTTAWA, le 6 mai /CNW/ - M. Russell Williams, président de Rx&D - Les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada, a fait la déclaration suivante en marge du rapport intitulé Dépenses en médicaments au Canada, 1985 à 2010, publié par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

« Le rapport de l'ICIS précisant que la croissance des dépenses en médicaments au Canada est à son plus bas niveau en 14 ans devrait mettre un terme au mythe voulant que les nouveaux médicaments constituent une menace pour la viabilité du système de soins de santé canadien.

« Les dépenses totales consacrées aux médicaments prescrits et non prescrits ont augmenté de 4,8 % entre 2009 et 2010, soit un taux d'augmentation presque deux fois moins élevé qu'entre 2000 et 2005 et le taux le plus bas depuis 1996. Cela révèle que les médicaments ne représentent plus la catégorie de dépenses des soins de santé affichant la croissance la plus rapide et les niveaux d'augmentation des budgets pour les médicaments continuent de chuter malgré le vieillissement de la population.

« Les nouveaux médicaments et vaccins sont l'une des interventions les plus rentables en santé afin de prévenir et traiter les maladies. Ils contribuent à réduire les temps d'attente et l'achalandage dans les salles d'urgence et les hôpitaux, permettant aux patients de vivre plus longtemps, en meilleure santé et de façon plus productive.

« La définition des dépenses pharmaceutiques de l'ICIS réunit les médicaments prescrits et non prescrits, ce qui comprend les fournitures d'hygiène et de santé personnelle, les médicaments en vente libre, les honoraires professionnels du pharmacien, les marges de profits et les taxes afférentes. Nous reconnaissons que l'ICIS, dans son rapport, a entrepris de présenter la répartition des dépenses consacrées aux médicaments prescrits et non prescrits dans les régimes privés. Nous les invitons instamment à clarifier davantage la répartition des catégories de dépenses publiques consacrées aux médicaments prescrits, alors qu'elles englobent actuellement des produits de santé qui ne sont pas des médicaments. Les Canadiens seraient également mieux informés si l'ICIS présentait une répartition de la croissance des dépenses pour les médicaments innovateurs et les médicaments génériques, car nous savons que la croissance des dépenses consacrées aux médicaments de marque a connu un ralentissement plus sérieux que les dépenses consacrées à l'ensemble des médicaments.

« Même si le rapport de l'ICIS montre que les dépenses totales en médicaments comptent pour 16,3 pour cent des dépenses totales en santé, nous recommandons de décomposer davantage ce montant pour que les Canadiens connaissent la part du total des dépenses publiques en santé qu'occupent respectivement les médicaments de marque et les médicaments génériques.

« Le rapport de l'ICIS révèle que les dépenses publiques consacrées aux médicaments au Canada par rapport aux dépenses totales à ce niveau s'élevaient à 38,4 %, soit le deuxième taux le moins élevé des 26 pays de l'OCDE étudiés. Seuls les États-Unis présentent un pourcentage moins élevé de leurs dépenses publiques.

« Alors que les dépenses continuent de se stabiliser, les gouvernements ont l'occasion d'investir dans de nouvelles découvertes scientifiques de façon à permettre aux Canadiens d'avoir accès aux bons médicaments au moment opportun.

« Le Rapport international de Rx&D sur l'accès aux médicaments a permis de constater que les Canadiens qui dépendent des régimes publics d'assurance-médicaments n'ont pas le même niveau de couverture pour les nouveaux médicaments que les citoyens des autres pays de l'OCDE, pas plus qu'ils n'ont accès au même type de couverture que ceux qui bénéficient d'un régime d'assurance privé offert par leur employeur. En réalité, le Canada arrive au 23e rang de 29 pays en ce qui concerne la couverture des nouveaux traitements pour le cancer, le diabète et d'autres maladies.

« La communauté de recherche pharmaceutique contribue également à mieux gérer les coûts des soins de santé en appuyant les programmes de gestion des maladies chroniques et l'utilisation appropriée des médicaments. Notre industrie génère 60 000 emplois dans l'ensemble de l'économie et finance 27 % de la recherche et développement dans les sciences de la santé au Canada. »

À propos de Rx&D

Rx&D est une association de compagnies de recherche pharmaceutique de pointe, dont les membres sont engagés dans l'amélioration de la santé de tous les Canadiens grâce à la découverte et au développement de nouveaux médicaments et vaccins. Notre communauté représente 15 000 hommes et femmes qui travaillent au sein de 50 compagnies membres et investissent plus d'un milliard de dollars annuellement dans la recherche et le développement afin d'alimenter l'économie canadienne fondée sur le savoir. Guidés par notre Code d'éthique, nos membres se sont engagés à travailler en partenariat avec les gouvernements, les professionnels de la santé et les intervenants d'une manière respectueuse de la déontologie.

SOURCE LES COMPAGNIES DE RECHERCHE PHARMACEUTIQUE DU CANADA (RX

Renseignements :

Mike Murphy, Communications
Téléphone : 613-236-0455
Courriel : mmurphy@canadapharma.org

Profil de l'entreprise

LES COMPAGNIES DE RECHERCHE PHARMACEUTIQUE DU CANADA (RX&D)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.