Un moratoire et une réglementation pour protéger les derniers milieux humides sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal



    35 groupes environnementaux se joignent aux CRE-Montréal, de la
    Montérégie et de Laval pour faire pression sur le gouvernement

    MONTREAL, le 18 sept. /CNW Telbec/ - Préoccupés par la disparition rapide
des derniers milieux humides de la région de Montréal, 35 groupes
environnementaux(1), dont Nature Québec, Greenpeace, la Fondation David Suzuki
et la Fédération québécoise de la Faune, se joignent au Conseil régional de
l'environnement (CRE)  de Montréal, de Laval et de la Montérégie pour déposer
une demande officielle à la ministre du Développement Durable, de
l'Environnement et des Parcs (MDDEP), Madame Line Beauchamp, visant la mise en
place d'un moratoire sur l'émission de certificats d'autorisation de
construction dans ces écosystèmes et la création d'une réglementation
provinciale afin d'en assurer la protection à court et long termes.
    Dans une déclaration intitulée Pour une véritable protection des milieux
humides sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal, les
35 signataires déplorent l'inexistence de réelles mesures de protection pour
enrayer la perte des milieux humides, qui ont une valeur inestimable tant sur
le plan de la biodiversité que sur celui de la qualité de vie des citoyens.
    "La gestion du cas par cas pratiquée par le Gouvernement est tout à fait
irresponsable" soulève André Porlier, directeur général du CRE-Montréal. "Le
problème, c'est que le gouvernement du Québec ne possède aucune vision
d'ensemble de cette ressource qu'il prétend vouloir protéger."
    A ce jour, on estime que plus de 75 % des milieux humides des basses
terres du St-Laurent ont disparu.(2) Loin de ralentir, la destruction des
milieux humides se poursuit encore dans la grande région de Montréal avec
l'assentiment du MDDEP. A preuve, 100 % des demandes d'autorisation complétées
pour construire dans les milieux humides au cours des cinq dernières années à
Montréal et à Laval ont été accordées par le MDDEP.
    Les éléments cités dans la déclaration mettent également en relief 
l'incohérence du Gouvernement du Québec, qui distribue des certificats
d'autorisation aux promoteurs sans avoir effectué au préalable un inventaire
complet, une caractérisation exhaustive des milieux humides et fixé des
objectifs de conservation tel que stipulé dans son nouveau Guide d'élaboration
d'un plan de conservation des milieux humides, publié cet été.
    Selon Guy Garand, directeur général du CRE de Laval, "l'article 22,
2ème alinéa de la Loi sur la qualité de l'environnement a été adopté dans le
but d'assurer la protection des milieux humides. Or, cet article s'est
transformé en un régime d'autorisation, modifiant ainsi un outil de protection
en une banale formalité administrative, qui consiste à autoriser la
destruction des milieux humides. Pourtant, l'objectif premier de cette
modification législative, entrée en vigueur en 1993, visait justement à
restreindre ou à éviter les abus de destruction et de disparition de ces
écosystèmes riches et diversifiés que sont les milieux humides."
    Selon Richard Marois, président du CRE de la Montérégie "C'est tout à
fait possible de protéger les milieux humides sans porter préjudice au
développement économique et au développement social d'une région. L'expérience
du plan de protection des milieux naturels de la ville de Longueuil le
démontre."
    La valeur associée aux milieux humides est aujourd'hui universellement
reconnue. Ils constituent des habitats essentiels à quelque 600 espèces
fauniques, dont la sauvagine, les oiseaux aquatiques, les oiseaux de rivage et
de nombreuses autres espèces. Les milieux humides agissent également comme des
bassins de rétention permettant de réduire les répercussions des inondations
et contribuant à alimenter les nappes d'eau souterraines.

    La Déclaration commune et des notes explicatives sont disponibles à
l'adresse suivante : www.cremtl.qc.ca

    Le Guide d'élaboration d'un plan de conservation des milieux humides est
disponible à l'adresse suivante : 
www.mddep.gouv.qc.ca/eau/rives/Guide_plan.pdf


    
    _____________________________
    (1) APBSD, Amis du parc La Fontaine, AHM, Carrefour BLE, Centre
        d'écologie urbaine, Coalition Verte, Comité de vigilance
        environnementale de l'Est de Montréal, Comité des citoyens de la cité
        du Havre, Comité ZIP Ville-Marie, CRE-Montérégie, CRE-Lanaudière,
        CRE-Laval, CRE-Montréal, CRE-Laurentides, Corporation pour la mise en
        valeur du bois de l'Equerre, Eco-quartier Pointe-Saint-Charles YMCA,
        Eco-quartier Saint-Jacques, FECHIMM, FQCK, Fondation David Suzuki,
        Fédération québécoise de la faune, Greenpeace, G.U.E.P.E., Héritage
        Laurentien, INTER-LOGE, Les amis du jardin botanique de Montréal,
        Nature Québec, Partenaires du Parc Ecologique de l'Archipel de
        Montréal
        PROJETS Saint-Laurent, RNCREQ, Sauvons nos boisés et milieux humides,
        Sauvons nos trois grandes îles, SNAP, SOS Planète, Vigilance Action
        Citoyens
    (2) Source : Canards Illimités Canada, La perte des milieux humides se
        poursuit, La Presse, 2007.
    




Renseignements :

Renseignements: Leila Copti, CRE-Montréal, (514) 842-2890 poste 226,
Cell: (514) 661-6134; Guy Garand, CRE de Laval, (450) 664-3503; Richard
Marois, CRE-Montérégie, (514) 434-9412

Profil de l'entreprise

Conseil régional de l'environnement de Montréal

Renseignements sur cet organisme

CONSEIL REGIONAL DE L'ENVIRONNEMENT DE LAVAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.