Un médicament nécessaire à la survie des personnes atteintes du sida en Afrique obtient une autorisation définitive de mise en circulation



    TORONTO, le 21 sept. /CNW/ - Le commissaire fédéral aux brevets a émis
aujourd'hui une licence obligatoire pour ApoTriavir en vertu du Régime
canadien d'accès aux médicaments, permettant ainsi à Apotex de procéder à la
fabrication du produit. Ce médicament, une trithérapie contre le sida, a été
le premier à avoir été approuvé par Santé Canada conformément aux dispositions
du Régime canadien d'accès aux médicaments. ApoTriavir a été approuvé par
Santé Canada en août 2006 et a fait l'objet d'une préqualification par
l'Organisation mondiale de la Santé.
    Le Régime canadien d'accès aux médicaments a été créé pour aider les pays
en développement ayant une capacité de fabrication de produits pharmaceutiques
limitée, voire nulle, à lutter contre le VIH/sida, la tuberculose, le
paludisme et d'autres maladies.
    Le Rwanda a été le premier pays africain à faire une demande d'ApoTriavir
en vertu de ce processus établi. Grâce à la licence émise aujourd'hui, Apotex
pourra désormais fournir des médicaments de qualité au gouvernement du Rwanda,
à un prix abordable. Le délai entre l'approbation par Santé Canada et
l'émission de la licence obligatoire met en lumière les problèmes inhérents au
processus actuel, qui est inutilement complexe et ne représente pas
adéquatement les intérêts des personnes en attente d'un traitement. A l'heure
actuelle, le processus se déroule sur une base volontaire et est contrôlé par
les multinationales pharmaceutiques qui détiennent les brevets de médicaments
comme Apo-Triavir. Dans le cas présent, les titulaires de brevets étaient
GlaxoSmithKline (GSK), Shire et Boehringer Ingelheim, et chacune de ces
sociétés a formulé plusieurs conditions relativement à l'émission d'une
licence volontaire.
    En fin de compte, GSK et Shire ne se sont pas opposées à la demande qui
leur avait été soumise, mais ont décidé de ne pas émettre de licence
volontaire. Apotex a donc dû se soumettre à la complexité du Régime canadien
d'accès aux médicaments. Boehringer Ingelheim non plus n'était pas prête à
émettre une licence de façon volontaire.
    Le processus d'obtention d'une licence de fabrication d'un produit doit
être repris à zéro chaque fois qu'un nouveau pays présente une demande. De
plus, rien ne garantit que les titulaires de brevets n'essaieront pas, une
fois de plus, de retarder le processus et la livraison de ces médicaments
essentiels aux pays en développement. "Nous n'avons aucun but lucratif dans
cette initiative. Nous espérons simplement que ce médicament nécessaire à la
survie se rendra aux milliers d'Africains qui, chaque jour, meurent du sida.
Le gouvernement du Canada doit modifier le processus en place de manière à ce
que nous puissions livrer des médicaments abordables et de qualité à ceux qui
n'y ont pas accès", a affirmé Jack Kay, président et directeur de
l'exploitation d'Apotex.

    Apotex est la plus grande société pharmaceutique canadienne. Elle
fabrique plus de 300 médicaments exportés dans 115 pays et elle compte
investir 2 G$ en recherche et développement au cours des 10 prochaines années.





Renseignements :

Renseignements: Elie Betito, Directeur, Affaires publiques et
gouvernementales, Apotex Inc., Tél.: (416) 749-9300, Cell.: (416) 558-5491,
Courriel: ebetito@apotex.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.