Un gouvernement insensible aux difficultés des Canadiens - La CSQ dénonce la présentation d'un budget "Ponce Pilate" à Ottawa



    MONTREAL, le 26 fév. /CNW Telbec/ - "Malgré quelques surprises
intéressantes, comme la formule de remplacement des bourses du millénaire et
l'aide ciblée pour les travailleurs des industries en crise et les
infrastructures, le budget déposé aujourd'hui donne l'impression d'un
gouvernement qui a épuisé ses réserves d'imagination lors de l'Enoncé
économique d'octobre dernier. C'est le budget d'un gouvernement insensible aux
difficultés qui afflige les Canadiens et qui préfère s'en laver les mains."
    Telle est la réaction du président de la Centrale des syndicats du Québec
(CSQ), M. Réjean Parent, au nouveau budget du gouvernement conservateur,
dévoilé aujourd'hui par le ministre des Finances, Jim Flaherty.
    Ce budget se signale en fait par plusieurs initiatives d'un goût douteux,
par exemple la nouvelle proposition de Compte d'épargne libre d'impôt (CELI),
qui permettra d'accumuler des intérêts en franchise d'impôt, ou l'affectation
de 630 millions des marges limitées pour les forces policières et les prisons.
    "Tout le monde s'accordait, en janvier dernier, pour dire que le fonds de
1 milliard de dollars mis à la disposition des provinces pour aider les
travailleurs des industries en crise était insuffisant. Le budget déposé
aujourd'hui ne fait rien pour les travailleurs du Québec", déplore le
président de la CSQ.

    L'enseignement postsecondaire et la formation professionnelle oubliés

    M. Réjean Parent croit également que le gouvernement Harper se lave les
mains en ce qui a trait aux besoins en matière d'enseignement postsecondaire
et de formation professionnelle qui sont pourtant considérables.
    "Mis à part la nouvelle formule d'aide financière aux étudiants, en
remplacement des bourses du millénaire, que nous accueillons favorablement,
aucun effort additionnel n'est prévu pour le financement de l'enseignement
postsecondaire, en sus des 800 millions de dollars du budget de 2007 pour
l'enseignement postsecondaire et des 500 millions pour la formation liée au
marché du travail", déplore le président de la CSQ.

    Le logement social et les aînés oubliés

    M. Parent soutient que le budget se révèle aussi décevant pour les aînés.
"Les conservateurs avaient promis de rendre le supplément de revenu garanti
accessible aux personnes âgées les plus démunies. Le budget ignore ces
engagements", rappelle-t-il.
    Le dirigeant syndical soutient que le ministre des Finances a également
oublié le logement social. "On le sait, le gouvernement fédéral se traîne les
pieds en matière de financement du logement social. Le contexte de
ralentissement économique est particulièrement propice à une intensification
des investissements dans ce domaine. Malheureusement, le budget n'a rien prévu
à cet égard", fait remarquer M. Réjean Parent.

    Effort insuffisant pour la réfection des infrastructures

    De plus, le président de la CSQ constate que le gouvernement fédéral n'en
fait pas suffisamment pour la réfection des infrastructures, qui se sont
détériorées au fil des ans, et qui est devenue une nécessité incontournable.
"On aurait souhaité que le gouvernement fédéral vienne épauler les efforts
consentis par les gouvernements provinciaux et municipaux dans ce domaine. Le
budget se limite à reconduire les 2 milliards déjà engagés et à injecter
500 millions pour le transport en commun. C'est décevant", de dire M. Parent.
    D'autres constats : en matière d'environnement, le budget ne contient
rien pour dissiper l'image de cancre du G-20 que le gouvernement Harper a
soigneusement construite. Les 300 millions pour l'énergie nucléaire et les
250 millions pour le stockage du carbone s'apparentent davantage à des
entreprises commerciales.
    Par ailleurs, il ne semble pas que le budget indique une reprise du
financement des comités régionaux de la condition féminine.

    Des milliers de travailleurs abandonnés à leur sort

    En terminant, M. Réjean Parent dénonce fortement le fait qu'au moment où
l'économie américaine frise la récession et que celle du Canada risque d'en
subir les contrecoups, le gouvernement Harper ne prévoit rien pour stimuler
l'activité économique. "Il abandonne ainsi à leur sort des milliers de
travailleurs des secteurs manufacturiers et forestiers voués au chômage. Ce
budget donne vraiment l'impression d'un gouvernement qui se lave les mains des
problèmes sérieux qui affectent la population", de déclarer le président de la
CSQ, M. Réjean Parent.

    Profil de la CSQ

    La CSQ représente quelque 155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le
secteur public, la grande majorité dans le secteur de l'éducation. Elle est
présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services
de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des
communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, (514)
356-8888, poste 2610, cell.: (514) 235-5082, perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.