Un contexte international incertain dissuade les PME de profiter de la force du huard

Environ 90 % de la marchandise des Fêtes proviendra du Canada, malgré les économies de coûts pouvant être réalisées à l'étranger

MISSISSAUGA, ON, le 26 sept. 2011 /CNW/ - Alors qu'elles se préparent à la période des Fêtes 2011, les petites entreprises du pays boudent les possibilités attrayantes sur le plan économique que présentent les États-Unis et les marchés étrangers, préférant s'en tenir au Canada qu'elles perçoivent comme un refuge sûr dans une économie internationale instable.

Selon les résultats d'un sondage trimestriel publié aujourd'hui et réalisé pour le compte d'UPS Canada, 90 % des marchandises des Fêtes des PME proviendront de l'intérieur du Canada, et un pourcentage comparable (91%) est destiné à être vendu au pays aussi.

Ces données font suite aux récentes réévaluations monétaires internationales qui ont fixé la valeur du huard à 0.97$ dollars américains, ce qui devrait pourtant inciter les entreprises à se tourner vers le sud de la frontière et vers les marchés internationaux pour réaliser des économies.

« L'instabilité économique américaine et la volatilité des marchés européens rebutent de nombreuses entreprises qui préfèrent s'en tenir au marché canadien, demeuré relativement stable jusqu'à présent, » a expliqué Mike Tierney, président d'UPS Canada.

L'étude révèle également une poussée isolationniste parmi les PME canadiennes. En effet, beaucoup d'entre elles écartent toute possibilité d'exporter vers les marchés émergents. Même si l'organisme Exportation et développement Canada prévoit que les pays à l'extérieur des États-Unis pourraient accaparer la moitié des exportations canadiennes d'ici 2025, il n'en reste pas moins que 66 % des propriétaires de PME interrogés n'ont aucune intention de cibler ces marchés.

Quant aux PME qui participent déjà à des activités d'exportation, elles se concentrent surtout sur le marché américain. On a d'ailleurs constaté au cours des six derniers mois une hausse de 30 % des exportations vers les États-Unis, contre 18 % vers les marchés émergents.

Toutefois, certains signes laissent croire que cette réticence pourrait se dissiper lorsque l'économie mondiale reprendra de la vigueur. En fait, un propriétaire de PME interrogé sur quatre (24 %) cite la situation économique actuelle comme principal facteur l'empêchant de se livrer à des activités d'exportation ou de s'y adonner davantage.

« Pour bon nombre de petites entreprises, les ventes réalisées pendant les Fêtes constituent une part importante de leurs revenus annuels. Si elles se montrent réticentes à l'idée de conquérir des marchés d'outremer à cette période de l'année -import ou export - c'est qu'elles se méfient de la volatilité économique et qu'elles trouvent ces démarches trop risquées, » a ajouté Mike Tierney. « J'aimerais toutefois les inciter à profiter des périodes plus calmes pour cibler les occasions d'économies et de croissance qui se présentent à l'échelle mondiale. »

Près du tiers des PME (29 %) perçoivent l'exportation comme étant soit un projet risqué dont le rendement du capital investi est incertain, soit comme un investissement qui n'en vaut pas la chandelle. Seulement une PME sur cinq (21 %) est d'avis qu'il s'agit d'une nécessité concurrentielle offrant un véritable potentiel de croissance.

Le sondage révèle aussi que de nombreuses PME préfèrent ne pas trop s'éloigner lorsqu'il est question d'échanges commerciaux. Ainsi, lorsqu'elles ont eu à choisir trois pays potentiels parmi un groupe de marchés émergents, le Mexique a été sélectionné par le plus grand nombre de répondants (66 %), suivi par la Corée du Sud et les Philippines (44 % et 42 % respectivement).

À propos du sondage
Le sondage a été réalisé en ligne entre le 12 et le 22 août 2011, auprès de 548 propriétaires de petites et moyennes entreprises canadiennes faisant partie du Forum de panélistes Angus Reid. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de plus ou moins 4,1 %. Les écarts dans les totaux résultent des arrondis.

À propos d'UPS
Chef de file mondial en matière de logistique, UPS (UPS à la Bourse de New York) offre une vaste gamme de solutions pour le transport de colis et de fret, la facilitation des échanges internationaux et la mise en place d'une technologie de pointe pour une gestion efficace des affaires. UPS, dont le siège social se trouve à Atlanta en Géorgie, dessert plus de 220 pays et territoires. L'adresse de son site Web est UPS.com et son blogue est accessible au www.blog.ups.com. Pour obtenir toutes les nouvelles de dernière heure au sujet d'UPS, visitez le pressroom.ups.com/RSS (en anglais).

SOURCE UPS Canada Ltee.

Renseignements :

Dan Ovsey
APEX Relations publiques
416-924-4442, poste 239
dovsey@apexpr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.