Un camp de mal-logés et de sans-abri au milieu des Fêtes du 400ième anniversaire de Québec



    QUEBEC, le 26 juin /CNW Telbec/ - Plusieurs dizaines de personnes et de
familles mal-logées et sans-abri ont planté leurs tentes, ce matin, au Parc de
l'Amérique française situé sur le boulevard René-Lévesque Est, à deux pas du
Grand Théâtre et du Complexe G, en plein coeur de Québec. Elles y vivront jour
et nuit jusqu'au samedi 28 juin, alors qu'elles seront rejointes par une
manifestation nationale qui s'annonce comme la plus importante jamais tenue au
Québec sur l'enjeu spécifique du logement.
    Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), qui
organise l'événement, l'a baptisé le Camp des 4 Sans, en référence aux Fêtes
des 400 ans de la Capitale, mais aussi aux Sans toit, aux Sans l'sou, aux Sans
droit et aux Sans voix qui représentent une large partie de la population du
Québec.
    Selon François Saillant, coordonnateur du FRAPRU, "en campant au centre
de Québec au beau milieu de Fêtes du 400ième, le FRAPRU veut donner de la
visibilité à des problèmes qui ont trop souvent été banalisés au cours des
dernières années, ceux du logement et de l'itinérance". Il précise que, selon
les données du recensement de 2006, 449 000 ménages locataires consacrent plus
de 30 % de leur revenu, dont 203 000 qui y engloutissent plus de 50 %. Toutes
les personnes intervenant dans le milieu de l'itinérance s'entendent aussi
pour affirmer que le nombre de sans-abri augmente continuellement et touche de
plus en plus de femmes et de jeunes.
    Véronique Laflamme, organisatrice au Comité populaire
Saint-Jean-Baptiste, un groupe membre du FRAPRU à Québec, souligne pour sa
part que le Camp des 4 Sans se déroule quelques jours à peine avant le 1er
juillet, date rituelle des déménagements au Québec : "Contrairement à une
croyance de plus en plus répandue, la pénurie de logements locatifs est loin
d'être terminée au Québec. Elle est encore très virulente pour les familles,
surtout si elles sont à faible revenu. Le taux de logements inoccupés des
grands logements familiaux n'est que de 0,7 % à Québec et c'est encore pire
dans d'autres centres urbains de l'Abitibi, de la Gaspésie ou de la
Montérégie".
    L'action du FRAPRU cherchera aussi à mettre de la pression sur les
gouvernements pour qu'ils accroissent leurs investissements en logement
social. L'organisme blâme très sévèrement le gouvernement conservateur de
Stephen Harper qui fait, à son avis, la sourde oreille aux récriminations de
l'ONU qui l'a pressé à plusieurs reprises de considérer le logement et
l'itinérance comme une "urgence nationale". Selon François Saillant, "depuis
qu'il est arrivé au pouvoir, le gouvernement Harper n'a pas investi un sou qui
n'avait pas déjà été voté sous l'ancien gouvernement dans la réalisation de
nouveaux logements pour les mal-logés et les sans-abri".
    Quant au gouvernement québécois dirigé par Jean Charest, le FRAPRU admet
qu'il continue bon an mal an à investir en logement social. Il estime
toutefois que ce n'est pas à coup de 2000 logements par an à l'échelle de tout
le Québec, comme le gouvernement l'a fait dans les dernières années, qu'il
sera sérieusement en mesure de s'attaquer à des problèmes de l'ampleur de ceux
de logement et d'itinérance.

    Un horaire bien rempli
    ----------------------

    Le Camp des 4 Sans sera le théâtre de plusieurs événements ouverts au
grand public, dont des ateliers de réflexion et de discussion, un panel sur
l'histoire et l'actualité des luttes sur le logement, des rencontres avec des
porte-parole des partis politiques québécois, des actions de visibilité, un
spectacle avec la participation, entre autres, du chanteur Rudy Caya et la
manifestation du 28 qui partira, à 13 heures, devant le Manège militaire.
    Des représentants de No Vox, le réseau international des "Sans", et de
l'association française bien connue Droit au logement participent au Camp. Une
manifestation d'appui d'une centaine de mal-logés et de sans logis de France a
d'ailleurs eu lieu hier devant l'Ambassade du Canada à Paris. Celui-ci est
également soutenu par une quarantaine de personnalités du monde artistique,
littéraire et politique dont Gilles Vigneault, Richard Desjardins, Dan Bigras,
Danielle Proulx, Paule Baillargeon, Emmanuel Bilodeau, François Avard, Sylvie
Legault, Sylvie Potvin, Laure Waridel, Yves Beauchemin, Paul Chamberland,
Armand Vaillancourt, Madeleine Parent, Gilles Duceppe, Jack Layton, Françoise
David, Nicolas Girard et Guy Rainville.




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, (514) 919-2843 (cellulaire);
Véronique Laflamme, (418) 261-7869 (cellulaire), www.frapru.qc.ca

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.