Un budget Tremblay-Applebaum décevant

MONTRÉAL, le 30 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, et son équipe à l'Hôtel de ville de Montréal, ont réagi aujourd'hui au budget de la Ville de Montréal qui sera rendu public. « Le 11e budget Tremblay-Applebaum est décevant et ne reflète pas les priorités des Montréalais. Aucune action concrète n'est prévue pour contenir la masse salariale, aucune bonification des mesures pour la rétention des familles à Montréal n'est élaborée, aucun répit n'est donné aux arrondissements qui sont responsables des services de proximité, comme le déneigement et les piscines, et aucun financement adéquat du Plan de transport n'est annoncé. C'est tout simplement décevant », a déclaré Richard Bergeron.

Retenir les jeunes familles à Montréal

La Ville de Montréal de peut se permettre de perdre toujours plus de familles au profit des banlieues. C'est sa vitalité économique, sociale, culturelle et même politique qui est en jeu. Projet Montréal se désole que l'administration Tremblay-Applebaum ne prenne pas la mesure du problème de l'exode massif des familles de son territoire et que son budget 2012 ne soutienne pas les jeunes familles montréalaises, principalement en facilitant leur accès à de grands logements à prix abordable par le biais d'un programme accès familles substantiellement bonifié. « Combiné à une hausse de la taxe foncière supérieure à l'inflation, la hausse des tarifs des transports collectifs et une coupure de 6 millions $ dans les programmes d'accession à la propriété et à la rénovation des logements, c'est un cocktail explosif pour inciter davantage les jeunes familles à choisir de s'établir en banlieue », a ajouté François Croteau, maire de l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

L'étranglement financier des arrondissements

Ce budget Tremblay-Applebaum confirme la stagnation de la dotation financière des arrondissements qui force déjà nombre d'entre eux à des choix difficiles afin de maintenir la qualité des services aux citoyens. Encore cette année, l'orientation retenue par la Ville centre pour le budget de 2012 ne prévoit aucune indexation des bases budgétaires des arrondissements. L'enveloppe budgétaire transmise par la Ville centre aux arrondissements ne permet même pas couvrir les obligations contractuelles et légales qui sont déterminées en grande partie par la Ville centre. « Je comprends les citoyens de devenir cyniques. Sur le Plateau, c'est plus de 100 millions $ supplémentaires que les citoyens enverront à la Ville centre. Qu'ont-ils en retour? Rien. Les arrondissements ne doivent plus être victimes de règles qui les désavantagent systématiquement. C'est nous, en arrondissement, qui offrons les services de proximité », a affirmé Luc Ferrandez, maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

La hausse incontrôlée de la masse salariale

Avec ce budget 2012, Gérald Tremblay et Micheal Applebaum prétendent réduire la fonction publique pour diminuer le fardeau fiscal. Ils induisent les citoyens en erreur. Par un exercice sémantique discutable, et malgré une mise en place d'un plan de réduction des effectifs de 1000 postes d'ici la fin de 2013, nous bouclerons l'année 2012 avec 40 postes supplémentaires. « Par un souci d'efficacité et de productivité, les arrondissements ont réussi à couper 37 postes au sein de leurs services en 2011. La Ville centre, elle? Elle a engagé 77 personnes. L'administration Tremblay-Applebaum doit être conséquente et nous présenter un véritable plan de réduction de la fonction publique, un plan concret qui inclura la Ville centre. Il en va de la santé financière à long terme de Montréal », a déclaré Richard Bergeron.

Financement adéquat du Plan de transport de la Ville de Montréal

De plus en plus de personnes se tournent vers les transports collectifs pour se déplacer à Montréal. Malgré ce fait encourageant, on se rend compte que la Ville de Montréal diminuera, en 2012, de 10 millions $ sa contribution à la STM. Nous avons également appris, la semaine dernière, la hausse des tarifs du transport collectif. « Nous avons un plan ambitieux avec le Plan de transport de la Ville de Montréal. Nous devons financer sa mise en œuvre adéquatement. Quand l'administration en place ne se contentera pas que de belles paroles et agira en conséquence des orientations prises en 2008 dans son propre plan de transport?, a questionné Richard Bergeron. La Ville de Montréal doit aussi, pour 2012, exiger de Québec et d'Ottawa qu'ils s'impliquent financièrement dans le développement des infrastructures de transport collectif de haut niveau sur l'île de Montréal. Les gouvernements supérieurs doivent passer de la parole aux actes et financer le développement du transport collectif de la métropole ».

« Encore une fois, Gérald Tremblay dépose un budget décevant et qui manque d'ambition pour Montréal », a conclu Richard Bergeron.

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements :

Catherine Maurice
Attachée de presse de la 2e opposition
514 872-3153 / 514 601-5542
catherine.maurice@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.