Un budget peu flamboyant qui redistribue des miettes, selon la CSN



    QUEBEC, le 13 mars /CNW Telbec/ - "Le premier ministre avait raison de
dire qu'il s'agissait d'un budget peu flamboyant. Après s'être privé lui-même
d'une marge de manoeuvre de plus de deux milliards de dollars au cours des
12 derniers mois, il se condamne à répartir des miettes : 291 millions en
2008-2009." C'est ainsi que la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a
commenté le budget déposé aujourd'hui par la ministre des Finances,
Monique Jérôme-Forget.
    En santé, le tableau global de projection des dépenses pour les cinq
prochaines années laisse croire qu'on connaîtra une importante compression des
dépenses publiques de santé comme le préconise le rapport Castonguay. Déjà le
rythme des dépenses diminue : 1,3 milliard de dollars cette année
comparativement à 1,6 milliard l'an dernier. "Très peu d'espace demeure pour
l'amélioration des services alors qu'une part importante est consentie aux
augmentations salariales des médecins. Les travailleurs de la santé, eux, sont
toujours sous l'effet d'un décret", rappelle la présidente de la CSN.
    La CSN estime que le gouvernement fait peu pour améliorer la qualité de
vie des aînés. Les sommes consenties vont vers le soutien des personnes ; très
peu d'investissements se traduisent par une amélioration de l'offre publique
de services. "80 millions par année pour accélérer le développement des
services à domicile, c'est très peu. On ne retrouve aucune volonté du
gouvernement d'agir de façon urgente pour développer des places en CHSLD alors
que 5800 personnes sont actuellement sur une liste d'attente."
    La leader syndicale concède que le gouvernement, malgré ce budget de
famine, fait tout de même preuve d'imagination et de sensibilité concernant
quelques mesures. La CSN salue les efforts concernant la francisation et
l'accueil des immigrants. "L'augmentation de 20 % des budgets consacrés à
l'intégration des immigrants constitue une bonne nouvelle après des années de
disette."
    En matière d'enseignement supérieur, qui a été le parent pauvre des
dernières années, la CSN considère que le gouvernement fait un pas dans la
bonne direction en consacrant 250 millions dans les universités pour cinq ans.
"40 millions pour cette année constitue cependant un investissement à dose
homéopathique !" La CSN souligne que le gouvernement n'a pas été très
revendicateur auprès d'Ottawa, alors que 1,2 milliard de dollars manquent
toujours à l'appel. La centrale syndicale est cependant soulagée de voir que
le faible 187 millions obtenus est complètement consacré à l'éducation
supérieure. "Il était temps que le gouvernement cesse de transformer les
paiements de transferts en baisses d'impôt, une stratégie perdante pour le
Québec, qui mine les arguments pour récupérer l'argent du déséquilibre
fiscal."
    La CSN émet certaines réserves concernant les mesures destinées à la
famille. La présidente, Claudette Carbonneau, demande que la totalité des
20 000 nouvelles places promises en garderie soient créées exclusivement dans
le réseau des CPE. "Nous avons accumulé un tel retard, que la création de
quelque 5000 places par année ne réussira pas à satisfaire les besoins des
parents. C'est ainsi que nous demandons au gouvernement de doubler la cadence
quant au rythme de développement. Quant à la bonification du crédit d'impôt
pour frais de garde, nous croyons qu'il doit s'agir d'une mesure temporaire
pour compenser l'absence de places. Ce crédit ne doit pas devenir un
instrument de financement des choix individuels. Une dépense dans le réseau
des CPE constitue la seule façon de permettre de garantir un service de
qualité à tous les enfants du Québec."
    Au plan économique, la CSN qualifie d'intéressantes deux mesures : le
crédit d'impôt à l'investissement pour toutes les entreprises du Québec et les
mesures de soutien aux territoires en difficulté. Le "Pacte pour l'emploi",
dont les détails seront rendus publics la semaine prochaine, semble mettre en
valeur une approche fondée sur le modèle scandinave du volontariat, notamment
pour soutenir les prestataires de l'aide sociale qui veulent retourner en
emploi, ce qui constitue, si cela se confirme, un changement de cap
intéressant. L'aval qui est donné à des mesures de retraite progressive est
également bien accueilli par la CSN qui souhaite toutefois que ce traitement
s'applique aussi aux employé-es de l'Etat.

    La Confédération des syndicats nationaux compte plus de 300 000
travailleuses et travailleurs de tous les types de milieux de travail, tant
dans le secteur privé que dans le secteur public.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des
communications de la CSN, bureau: (514) 598-2162, cellulaire: (514) 894-1326


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.