Un budget fédéral déconnecté de la réalité des travailleurs canadiens



    "Le ministre Flaherty aurait dû changer de lunettes au lieu de changer de
    semelles"
    François Vaudreuil, président de la Centrale des syndicats démocratiques
    (CSD)

    MONTREAL, le 26 fév. /CNW Telbec/ - Alors qu'une récession plane à
l'horizon, le ministre Flaherty choisit la voie traditionnelle des
Conservateurs comme réaction au lieu d'y aller d'audace en tentant de stimuler
l'économie par des dépenses de programmes qui aideront réellement les
travailleurs à passer à travers la crise. En effet, en choisissant de
consacrer la majorité des surplus à la réduction de la dette, le ministre des
Finances démontre qu'il voit le monde à travers les lunettes conservatrices et
n'ose rien dépenser. Au lieu de l'injecter dans les personnes, ce sont les
financiers qui sont sécurisés.
    La reconduction de la fiducie de un milliard de dollars pour venir en
aide aux communautés démontre que ce gouvernement n'écoute pas ses
concitoyens. Tout le monde s'est entendu pour souligner, au moment où la
mesure a été annoncée, que l'idée de répartir les fonds disponibles en
fonction du nombre d'habitants n'avait aucun sens parce que les pertes
d'emplois sont concentrées dans quelques provinces seulement. Ainsi, le Québec
n'aurait droit qu'à moins du quart des fonds, alors qu'il a perdu plus de
130 000 emplois manufacturiers depuis 2002 et plus de 7 000 emplois dans le
secteur forestier. Et l'Alberta, qui est en plein boom économique, aurait
droit à un peu plus de 10 % des fonds pourtant destinés à aider les secteurs
qui subissent des pressions liées aux fluctuations du taux de change ou à un
fléchissement de la demande. "C'est un non-sens" a lancé M. Vaudreuil.
    Pour soutenir réellement les secteurs manufacturier et forestier, c'est
un véritable programme de stimuli économiques que le gouvernement aurait dû
lancer, à l'image de ce que le gouvernement du Québec a annoncé il y a
quelques mois. "L'absence du fédéral est à déplorer dans ce dossier", a
commenté M. Vaudreuil.
    Si la création de l'Office de financement de l'assurance-emploi est une
bonne nouvelle, l'absence de volonté du gouvernement conservateur de bonifier
le régime pour qu'il redevienne un régime de protection contre le risque
chômage digne de ce nom fait en sorte que la seule solution qui restera au
nouvel office de financement, s'il fait des surplus, sera de réduire les taux
de cotisation. Ce dont les travailleurs ont besoin, c'est pourtant d'un régime
d'assurance-emploi qui leur garantisse qu'ils pourront toucher des prestations
s'ils perdent leur emploi, pas d'un régime qui garantisse aux employeurs que
leurs cotisations vont baisser d'année en année.
    Le gouvernement conservateur a aussi choisi de reconduire l'Initiative
ciblée pour les travailleurs âgés. Encore là, s'il s'était montré sensible aux
besoins des travailleurs, ce ne sont pas des mesures ciblées que l'on aurait
reconduites, mais c'est le Programme de soutien du revenu pour les
travailleuses et les travailleurs âgés (PSRPTA) que le ministre Flaherty
aurait créé. "On n'en est plus aux projets pilotes, on sait tous que les
travailleurs âgés qui perdent leur emploi ont plus de difficultés que les
autres à trouver un autre emploi parce que leurs compétences ne sont plus en
demande sur le marché du travail actuel. Il faut aider ces travailleurs de
manière plus permanente pour leur garantir qu'ils termineront leur vie active
dans la dignité. Non, vraiment rien dans ce budget ne nous permet de croire
que la volonté du gouvernement Harper est de réellement et humainement venir
en aide aux dizaines de milliers de personnes touchées par le déclin des
secteurs traditionnels", a conclu François Vaudreuil.




Renseignements :

Renseignements: Jacques Désy, Services des communications, CSD, (514)
231-1273


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.