Un atout du Collège Durocher Saint-Lambert depuis plus de 100 ans - La direction ferme le département de cours privés de musique sans consultation



    MONTREAL, le 11 mars /CNW Telbec/ - La Fédération du personnel de
l'enseignement privé (FPEP-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du
Québec (CSQ), et son syndicat l'Association des enseignantes et enseignants du
Collège Durocher Saint-Lambert dénoncent la décision de la direction générale
de l'établissement de mettre fin aux cours privés de musique et de rompre
ainsi avec un projet éducatif propre à cette école depuis plus de 100 ans.
    La présidente de la FPEP-CSQ, Mme Francine Lamoureux, et les
représentants de l'Association des enseignantes et enseignants du Collège
Durocher Saint-Lambert soutiennent que cette décision sent l'improvisation et
a été prise, sans aucune consultation réelle auprès des premiers concernés,
c'est-à-dire les parents dont les enfants suivent ces cours ainsi que les
enseignants.
    "Les raisons invoquées par le conseil d'administration de la Corporation
du Collège Durocher, pour justifier l'arrêt des cours privés de musique ne
tiennent pas la route. Essentiellement, on invoque le manque de budget, le
fait que le programme ne réponde pas pleinement aux exigences nouvelles du
renouveau pédagogique et la complexité de l'organisation scolaire du collège.
Mais cela ne fait pas sérieux de la part d'une administration qui s'apprête à
investir des sommes importantes dans des travaux d'agrandissement et de
construction d'un gymnase et d'un atrium", déplorent les enseignants et
Mme Lamoureux.
    Ces derniers précisent même que le conseil d'administration du collège a
déjà accepté, par le passé, d'investir pour réaménager les locaux du
département mais, curieusement, les travaux projetés n'ont jamais été achevés.
    De même, si la direction générale exprimait une véritable volonté de
maintenir les cours privés de musique, il serait très facile de les intégrer à
la maquette du collège comme cela se fait actuellement afin de répondre aux
exigences de la réforme. Malheureusement, la direction a préféré prendre une
décision draconienne, sans égard pour les élèves et les parents, de même que
les enseignantes et les enseignants touchés.
    Les représentants syndicaux rappellent que le 21 décembre dernier, des
demandes visant à améliorer les locaux de musique ont été déposées.
    "Les locaux pour les cours de musique étaient situés au sous-sol où il
n'y avait aucune ventilation. Ca ne convenait vraiment pas et nous demandions
que des modifications, qui ne nécessitaient pas des investissements majeurs,
soient apportées. Nos demandes étaient très raisonnables, mais il n'a jamais
été possible d'en discuter sérieusement avec la direction. Effectivement, à la
veille d'une rencontre prévue à cet effet, la directrice générale a pris tout
le monde par surprise en nous informant de l'abolition du département des
cours privés de musique dès le mois de septembre prochain", rappellent
Mme Francine Lamoureux et les représentants du syndicat des enseignants.

    Un collège qui renonce à une partie de sa notoriété

    Elles sont d'autant plus étonnées de cette annonce que les cours privés
de musique contribuent depuis plus de 100 ans à asseoir la notoriété du
Collège Durocher Saint-Lambert.
    On compte 153 personnes inscrites aux cours cette année, dont 103 sont
des élèves réguliers du collège alors qu'une cinquantaine sont des jeunes et
des adultes externes. La réputation du département est reconnue puisque les
élèves aux cours privés de musique s'illustrent régulièrement en remportant
des prix prestigieux. Malgré cela, le conseil d'administration a décidé de
fermer le département de cours privés de musique.
    De plus, lors des portes ouvertes de septembre 2007, plusieurs parents
ont inscrit leurs enfants au Collège Durocher parce qu'il leur offrait des
cours privés de musique. Le collège est le seul établissement où l'on offre
ces cours sur la Rive-Sud actuellement.

    Un établissement privé moins attrayant

    Le département de cours privés de musique s'autofinançait pour une bonne
part et il ne représentait donc pas un boulet financier pour le collège. Les
demandes déposées par les enseignantes et les enseignants en décembre dernier
étaient très raisonnables et ne mettaient surtout pas en péril le département.
Nous nous questionnons donc très sérieusement sur le choix qui a été fait.
Tout semble s'être passé comme si la fermeture pure et simple du département
était une façon de refuser de négocier les demandes légitimes du syndicat.
    Cette décision entraînera la mise à pied d'une quinzaine d'enseignantes
et d'enseignants de musique et met fin à une longue tradition amorcée par les
religieuses des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie.

    Profils de la CSQ et de la FPEP

    La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) représente quelque
155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le secteur public, la grande
majorité travaillant dans le domaine de l'éducation. La Fédération du
personnel de l'enseignement privé (FPEP-CSQ) regroupe plus de 2500
travailleuses et travailleurs répartis dans 42 établissements à travers tout
le Québec.




Renseignements :

Renseignements: Claude Girard, Agent d'information CSQ, Tél. cell.:
(514) 237-4432


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.