Un apprenti-menuisier est entraîné dans le bassin de la rivière l'Achigan : la CSST dépose son rapport d'enquête



    JOLIETTE, QC, le 20 fév. /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de
la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son
enquête au sujet de l'accident survenu le 30 mai dernier qui a coûté la vie à
M. Keven Boudreault, un apprenti-menuisier de l'entreprise Stellaire
Construction, de Saint-Augustin-de-Desmaures. Celui-ci a été entraîné dans la
rivière lorsque la plateforme, sur laquelle il prenait place, a cédé.
L'enquête révèle, entre autres, que la planification et la supervision des
travaux de démolition du pont sont déficientes quant à la mise en oeuvre d'une
procédure sécuritaire.

    Rappel de l'événement
    ---------------------

    L'entreprise Stellaire Construction se spécialise dans la construction et
la réfection de ponts et de viaducs. Elle a obtenu le contrat de démolition et
de reconstruction du pont sur la route 335, au dessus de la rivière l'Achigan,
à Saint-Lin-Laurentides. Le 30 mai 2007, on procède sur le chantier à la
démolition d'une poutre de béton armé du tablier nord du pont.
    Quelques minutes avant l'accident, des travailleurs s'apprêtent à retirer
la poutre qui s'est effondrée un peu plus tôt sur la plate-forme de
récupération, la rendant ainsi instable. Pour procéder à ce travail, ils
utilisent simultanément une excavatrice pour hisser la poutre par l'armature
en son centre et un chariot élévateur pour soulever un fragment de béton. Au
moment de l'accident, M. Keven Boudreault s'approche de la poutre pour
l'enchaîner au mât du chariot. Soudainement, la plate-forme cède et le
travailleur chute dans la rivière. Il est repêché et est transporté à
l'hôpital où son décès est constaté.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer
l'accident :

    
    - La méthode improvisée pour la démolition des poutres de la travée nord
      du pont est inappropriée compte tenu de l'incapacité de la plate-forme
      de récupération à supporter le poids des débris produits;
    - L'opération de récupération de la poutre effondrée est dangereuse étant
      donné l'instabilité de la plate-forme sur laquelle prend place le
      travailleur;
    - La planification et la supervision des travaux de démolition du pont
      sont déficientes quant à la mise en oeuvre d'une procédure
sécuritaire.
    

    La CSST considère que l'entreprise Stellaire Construction a agi de façon
à compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, un constat
d'infraction lui a été délivré. Pour cette infraction, l'amende peut varier de
5 000 $ à 20 000 $ pour une première offense ou de 10 000 $ à 50 000 $ en cas
de récidive.

    Exigence de la CSST
    -------------------

    Le jour de l'accident, la CSST a ordonné l'arrêt des travaux sur le
chantier. Elle a autorisé leur reprise complète le 18 juin 2007, après que
l'employeur s'est conformé aux exigences de la CSST. Il s'agissait, notamment,
de fournir une attestation d'ingénieur pour la plate-forme de travail et la
passerelle d'accès,  de même que des procédures de travail et de démolition
attestées et signées par un ingénieur.

    Le secteur de la construction et les jeunes travailleurs : deux priorités
    à la CSST
    -------------------------------------------------------------------------

    Au Québec, le secteur de la construction demeure l'un des plus touchés
par les accidents et les maladies du travail. Pourtant, ces lésions
professionnelles peuvent être évitées par une gestion permanente de la santé
et de la sécurité sur les chantiers, tel qu'il est mentionné au Plan d'action
construction. Pour ce faire, les employeurs, les maîtres d'oeuvre et les
travailleurs doivent faire équipe et participer à l'identification et au
contrôle des dangers. Bref, il faut Tout faire pour qu'il n'arrive rien! Le
site Web de la CSST (www.csst.qc.ca/construction) livre des informations
supplémentaires sur le plan d'action et sur les activités de communication qui
y sont reliées.
    Mentionnons que le travailleur avait moins de 25 ans et la CSST tient à
préciser que la santé et la sécurité des jeunes sont une priorité pour elle.
Toutes proportions gardées, les jeunes sont une fois et demie plus souvent
victimes d'accidents du travail que les travailleurs plus âgés! Afin de
développer une culture de la prévention en matière de santé et de sécurité du
travail, la CSST met de l'avant un Plan d'action jeunesse.

    -%SU: LAW
    -%RE: 66




Renseignements :

Renseignements: Lucie Gravel, Direction régionale de Lanaudière - CSST,
(450) 753-2600 ou 1 800 461-4489

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.