Ultramar ne contestera pas l'accusation portée par le Bureau de la concurrence



    MONTREAL, le 12 juin /CNW Telbec/ - Ultramar a annoncé aujourd'hui
qu'elle ne contestera pas l'accusation contre elle et l'un de ses deux
employés qui ont, selon les conclusions d'une enquête réalisée par le Bureau
de la concurrence, eu des communications avec des employés d'autres
entreprises actives dans le secteur de la vente au détail de produits
pétroliers pour fixer le prix de l'essence vendue à la pompe dans les secteurs
de Victoriaville et Thetford-Mines.
    Ultramar a également fait savoir qu'elle se conformera aux directives du
Bureau de la concurrence et qu'elle prendra les mesures nécessaires pour
assurer le respect rigoureux de son Code de conduite des affaires et code
d'éthique qui interdit formellement ce genre de contacts dans le respect de la
Loi sur la concurrence.
    Ultramar tient également à souligner que l'enquête du Bureau de la
concurrence a démontré qu'aucun membre de sa direction n'est impliqué dans le
dossier ou n'était au courant des faits et gestes reprochés. De plus, tout
indique que les faits reprochés se sont déroulés sur une courte période de
temps, soit entre le 3 mars et le 23 juin 2005, et dans une zone limitée sur
le territoire québécois, soit les régions de Victoriaville et Thetford-Mines.
    L'enquête du Bureau de la concurrence démontre clairement que les deux
représentants d'Ultramar n'ont jamais été les instigateurs ni coordonnateurs
des ententes d'augmentation de prix. Ils n'étaient pas des acteurs de premier
plan dans les ententes et ne participaient pas à la détermination de
l'augmentation ou de l'heure de celle-ci. De plus, tout nous porte à croire
que ces employés n'ont tiré aucun avantage pécuniaire personnel de leurs
gestes dénoncés par le Bureau de la concurrence.
    "Il s'agit évidemment d'une situation regrettable que nous déplorons.
Nous croyons, par ailleurs, que ces deux employés n'ont pas agi dans
l'intention de nuire, mais plutôt par insouciance sans tenir compte des règles
établies et des conséquences de leurs gestes. Bien qu'Ultramar aurait pu
évoquer un certain nombre d'arguments juridiques pour contester les
accusations, nous avons conclu qu'il serait dans les meilleurs intérêts de
tous de plaider coupable afin d'éviter un procès long et coûteux. C'est
pourquoi nous avons choisi de ne pas contester les accusations du Bureau de la
concurrence, et ce, même si les événements se sont déroulés à notre insu.
    Nous tenons aussi à assurer notre clientèle, la population et les
autorités concernées que nous allons renforcer la formation et la
sensibilisation de nos employés exigeant le respect de la Loi afin qu'une
telle situation ne se reproduise plus", a affirmé M. Christian Houle,
vice-président au Réseau des ventes à l'automobiliste.
    "Chez Ultramar, l'éthique est une valeur fondamentale et elle se situe au
centre même de nos priorités et de nos pratiques d'affaires, au même titre que
le respect absolu de toutes les lois et règlements qui s'appliquent à notre
entreprise et à ses activités. Nos employés connaissent notre Code d'éthique,
extrêmement rigoureux, et l'importance que nous y accordons. Nous ne tolérons
aucun écart à ce sujet, ni défaut de se conformer à toutes les lois auxquelles
notre entreprise est assujettie", a ajouté M. Houle.
    Dès qu'elle a été informée, en juin 2006, que le Bureau de la concurrence
procédait à une enquête sur de possibles fixations des prix de l'essence dans
certaines régions du centre du Québec, Ultramar a pleinement collaboré aux
travaux des enquêteurs venus vérifier ses opérations concernant la gestion des
prix dans son réseau de stations-service. Elle a également amorcé sa propre
enquête et, sur la base des informations préliminaires alors disponibles, a
aussitôt pris des mesures appropriées et transféré vers d'autres fonctions les
deux employés visés par l'enquête. Compte tenu des résultats de l'enquête, le
lien d'emploi avec les employés concernés a été terminé.




Renseignements :

Renseignements: Louis Forget, vice-président, Affaires publiques et
gouvernementales, (514) 499-6442, (418) 835-8001, louis_forget@ultramar.ca;
Source: Ultramar Ltée

Profil de l'entreprise

ULTRAMAR LTEE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.