Trimag à Boisbriand - Fermeture en juin



    STE-THERESE, QC, le 3 avr. /CNW Telbec/ - La direction chez Trimag à
Boisbriand, un sous-traitant de la compagnie GM, a annoncé hier soir aux 160
travailleurs réunis en assemblée spéciale à l'usine que la compagnie se
plaçait sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers
et qu'elle fermerait définitivement ses portes en juin 2009. "La compagnie
s'est engagée à respecter la convention collective dans son intégralité. C'est
ainsi que les travailleurs auront droit à une prime de séparation, à leurs
vacances, à leur régime de retraite à prestations déterminées et à d'autres
avantages qui ont été négociés. Nous voulons explorer toutes les avenues
possibles pour relancer l'entreprise. Le Québec continue de perdre de bons
emplois. Il faut réagir", a déclaré Denis Lévesque, permanent du Syndicat des
Métallos (FTQ).
    Le vice-président de la section locale composée 2008, Bruno Cyr, a
poursuivi en expliquant que la compagnie ne tient aucunement les travailleurs
responsables de cette fermeture. "La direction nous a expliqué, dit-il, que GM
avait des exigences de plus en plus élevées qui réduisaient la marge de
manoeuvre de la compagnie de Boisbriand. La compétition des pays asiatiques
dans le secteur du magnésium et la fermeture de Norsk Hydro au Québec ont
également entrainé une hausse du prix du magnésium. La compagnie a englouti 10
millions $ en juin 2008 et a tenté de se diversifier afin de réduire sa
dépendance au secteur de l'automobile. Cela n'a pas fonctionné. Les experts ne
peuvent même pas prédire ce qui va se produire au cours des trois prochaines
années dans le magnésium. Par contre, Trimag ne démantèle pas l'usine. GM
récupère les matrices et les logiciels. Il va rester de l'équipement dans
l'usine et la bâtisse est neuve".
    Le président de l'unité syndicale à l'usine, Jean-François Tremblay a
indiqué que le syndicat mettra sur pied un comité de reclassement dans les
plus brefs délais. "La moyenne d'âge de nos membres est de 30 ans, dit-il. La
majorité possède un diplôme d'études professionnelles en fonderie. Plusieurs
sont machinistes-outilleurs ou électromécaniciens. Nous avons bon espoir de
pouvoir replacer notre monde. En tous les cas, nous allons tout faire pour
aider nos membres. C'est triste de voir une compagnie fermer ses portes après
que nous l'ayons vu grandir. Je suis ici depuis le tout début. Nous avions
négocié un bon contrat de travail. Nos conditions de travail s'amélioraient.
L'usine s'agrandissait. Nous produisions de la qualité".
    Trimag, une fonderie de magnésium spécialisée dans la production de
pièces d'automobiles pour GM, a démarré ses opérations en juin 2002. Le Fonds
de solidarité est intervenu lors du démarrage de l'entreprise. En 2004, elle
était achetée par Spectra Premium, une compagnie dont le siège social est à
Boucherville. En 2005, le Syndicat des Métallos (FTQ) signait un contrat de
travail de cinq ans. En 2008, la compagnie doublait la superficie de l'usine
et investissait 10 millions $. La fermeture sera effective le 27 juin 2009.




Renseignements :

Renseignements: Denis Lévesque, Syndicat des Métallos (FTQ), (450)
430-9220; Bruno Cyr, Syndicat des Métallos (FTQ), section locale composée
2008, (450) 419-1076; Jean-François Tremblay, Syndicat des Métallos (FTQ),
Section locale 2008, (450) 419-1076


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.