Transfert des chirurgies de l'Hôpital du Sacré-Coeur au privé: le ministre de la santé doit donner un coup de barre



    MONTREAL, le 9 avr. /CNW Telbec/ - "Alors que se termine aujourd'hui
l'appel d'offre émis le 18 mars dernier par la direction de l'Hôpital du
Sacré-Coeur de Montréal afin de faire réaliser des chirurgies d'un jour par
une clinique médicale spécialisée, et ce, pour les cinq prochaines années, le
ministre Yves Bolduc doit réaffirmer le caractère public du réseau en mettant
un terme à cette démarche pendant qu'il est encore temps. Il doit surtout
rappeler à l'ordre la direction pour qu'elle cherche des solutions publiques
viables afin de répondre aux problèmes d'accessibilité", affirme Gaétan
Châteauneuf, président du Conseil central du Montréal-Métropolitain - CSN.
    Le motif invoqué pour référer au privé est que la pénurie d'infirmières
ne permet pas l'utilisation optimale des salles d'opération alors que
seulement une dizaine des quinze salles sont utilisées. Or, des données de la
direction montrent que pour les dix premières périodes de 2008-2009, le manque
de ressources humaines ne compte que pour 4 % de toutes les annulations
chirurgicales, soit 39 des 1 008 annulations. Les autres motifs tiennent
davantage à des problèmes d'organisation du travail et des soins, comme la
gestion des lits, la programmation des opérations et les bilans préopératoires
non-complétés.
    L'Hôpital du Sacré-Coeur a été désigné comme site pilote régional pour
une étude sur l'amélioration de ses performances au bloc opératoire. De plus,
un projet syndical-patronal visant à revoir l'organisation du travail au bloc
opératoire est en cours, lequel est financé par le ministère de la Santé et
des Services sociaux. "Or, la direction de l'établissement fait piétiner les
travaux en organisation du travail pour justifier le recours au privé. On
prêche l'ouverture, mais quand vient le temps d'agir, on se ferme complètement
à des solutions novatrices", ajoute Francine Lévesque, présidente de la FSSS.
    Malgré tout, la direction poursuit l'opération de dilapidage des fonds
publics enclenché en décembre 2007 par la signature d'un contrat avec la
Clinique Rockland MD. Selon l'employeur, environ 1 000 chirurgies ont été
réalisées par cette clinique en 2008-2009. Le contrat actuel avec cette
clinique prévoit le versement d'un montant de 18 000 $ par semaine pour deux
jours d'utilisation, soit un coût minimum de 936 $ pour 1 000 chirurgies. A
titre d'exemple, le coût payé par l'Agence de Montréal pour une cataracte est
de 450 $ et de 650 $ pour toute autre chirurgie d'un jour dans un
établissement public.
    "Le fait de poursuivre dans la voie de la privatisation constitue un bien
mauvais signal aux autres établissements hospitaliers. Il est maintenant temps
que le ministre Yves Bolduc lance un message clair aux établissements que son
orientation est d'offrir des services de santé dans le cadre du régime public
en favorisant l'organisation du travail" ajoute Gaétan Châteauneuf.
    "Nous réclamons du ministre Bolduc qu'il empêche la conclusion d'un
contrat avec une clinique médicale spécialisée, comme il l'a fait récemment en
mettant fin aux projets de privatisation des services d'ophtalmologie au CHUM
et dans les Laurentides. Il doit surtout rappeler à la direction qu'elle a le
devoir de gérer efficacement et à moindres coûts les services publics de
santé", conclut Gaétan Châteauneuf. La FSSS souhaite enfin rencontrer le
Ministre dans les plus brefs délais sur cette importante question qui affecte
directement les services à la population.

    La FSSS-CSN représente les professionnel-les en soins infirmiers et
cardiorespiratoires, ainsi que le personnel paratechnique des services
auxiliaires et de métiers de l'Hôpital du Sacré-Coeur, soit quelque 3 200
employé-es. Dans l'ensemble, la FSSS représente quelque 127 000 membres. Pour
sa part, le Conseil central du Montréal-Métropolitain compte 92 000 membres
répartis dans plus de 400 syndicats, et ce, dans les secteurs privé et public.




Renseignements :

Renseignements: François Forget, conseiller à l'information, FSSS-CSN,
(514) 949-1430 (cellulaire); Source: Fédération de la santé et des services
sociaux - CSN et Conseil central du Montréal-Métropolitain - CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.