TQS est essentiel au paysage télévisuel québécois et le maintien de nombreux emplois de qualité dans le secteur de la télévision



    MONTREAL, le 19 déc. /CNW Telbec/ - Lors d'une réunion spéciale, les
dirigeants des 9 syndicats de TQS Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières et
Saguenay affiliés à la Fédération nationale des communications-CSN ont convenu
d'entreprendre toutes les actions pour favoriser le maintien des activités du
réseau de télévision.
    La CSN a mandaté un expert du groupe MCE Conseils spécialisé en analyse
financière et en interventions pour maintenir et développer l'emploi de
manière à apporter un soutien technique et stratégique adéquat aux initiatives
des syndicats.
    Les syndicats et la fédération entendent prendre toutes les mesures
nécessaires auprès des diverses instances concernées, dont le CRTC, pour que
TQS poursuive ses opérations dans un contexte plus favorable à son
développement.
    Les syndicats et la fédération ne négligeront rien pour identifier
l'ensemble des causes à l'origine des difficultés de TQS, y compris, celles
qui émanent du mode de gestion et de financement des opérations. Les syndicats
veulent participer à l'élaboration de solutions concrètes pour assurer la
survie de l'entreprise.
    Les syndicats et la fédération comptent aussi examiner comment les règles
de radiodiffusion doivent évoluer pour favoriser l'adaptation du financement
et du fonctionnement de l'industrie télévisuelle au contexte technologique et
économique de manière à garantir la diversité des services de télévision
généraliste, y compris dans les régions.
    Le versement de redevances de la distribution par câble ou par satellite
aux télédiffuseurs généralistes pourrait aider TQS. La situation actuelle
favorise les canaux spécialisés qui touchent à la fois des revenus
publicitaires et des revenus d'abonnement aux services de distribution.
    La révision des règles de financement de la production télévisuelle
pourraient constituer un moyen d'alléger le fardeau de TQS. TQS est tenu par
licence du CRTC à octroyer 40 millions de dollars sur 7 ans aux producteurs
privés indépendants. S'ajoute à cela l'obligation de verser 7,5 millions
supplémentaires en avantages tangibles, toujours pour la production
indépendante.
    La mise en place de programmes de financement gouvernementaux au cours
des années 1990, a permis à la fois d'accélérer le développement de la
production télévisuelle, d'augmenter le contenu francophone original et
d'améliorer la qualité générale et la diversité des émissions diffusées à la
télévision francophone québécoise. La FNC et les syndicats de TQS croient
cependant que les télédiffuseurs doivent avoir droit aux fonds de production.
A leur avis cela permettra d'instaurer une réelle concurrence et un traitement
égal entre tous les joueurs, qu'ils soient producteurs ou télédiffuseurs.
    La FNC rappelle qu'une étude réalisée en 2005 par la firme MCE Conseils
démontre que les producteurs privés externes qui paient en moyenne 4 % des
coûts de production des émissions ont connu une hausse de leurs revenus de
180 % en dix ans. Les télédiffuseurs assument un plus grand risque, soit 28,9
% des coûts des émissions et ont connu une hausse de seulement 26 % de leurs
revenus.
    Les syndicats sont déterminés à contribuer à l'avenir de TQS et
souhaitent que la direction qui sollicite leur collaboration continue à faire
preuve de transparence pour faciliter leur participation.




Renseignements :

Renseignements: Pierre Roger, secrétaire général, Fédération nationale
des communications, (514) 598-2132, (514) 971-4151


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.